L'offensive de DSK dans les médias profite à Ségolène Royal.

Publié le par Asse42

dsk fabius

 

 

 

 

Le méga-plan com organisé par et pour DSK depuis la fin des régionales finit par profiter au final à Ségolène Royal. Certes DSK reste haut mais Martine Aubry descend et se fait même passer devant par la revenante Ségolène Royal. pourtant on ne peut pas dire que Ségolène Royal soit omniprésente dans les médias. Elle gère sa région et elle réagit à l'actualité contre le sarkozysme sans trop en faire et sans accaparer la couverture médiatique à elle. Elle laisse solferino gérer l'opposition et le moins que l'on puisse dire est que ça ne convainc pas grand monde. A force de ne rien dire et de ne rien proposer face au sarkozysme celui-ci peut gloser sur l'inutilité du PS dans le débat démocratique. C'est une faute tactique qui se paye cash pour la première secrétaire et son entourage. Dans son entourage on trouve d'ailleurs moults DSKistes qui auraient peut-être intérêt à ce que la première secrétaire se casse un peu la gueule...non? C'est vrai qu'ils sont charmants nos amis et camarades DSKistes.


Le problème de ce méga-plan com c'est qu'il est organisé autour de DSK et qu'il est orienté sur une idée force: le meilleur candidat pour la gauche. Ça fait mal. Ça fait mal de croire et penser que DSK sera le meilleur candidat pour la gauche. Que le financier du FMI chargé de tondre les peuples et d'instaurer la rigueur sociale partout où il passe soit le mieux placé pour incarner un contre-modèle de développement au sarkozysme qui fait exactement la même chose...! Bizarre comme idée que de proposer au pays comme alternative au sarkozysme le socialiste qui fait peu ou prou la même chose au niveau international.

Le pire c'est que nos camarades DSKistes y croient dur comme fer. Après on dira que les Royalistes sont des illuminés...


On comprend bien que pour un mec de droite DSK soit l'homme de gauche parfait, mais pour le mec de gauche franchement? Celui qui est au soutien au côté du peuple grec, qui dénonce l'ordre mondial financier, celui qui refuse de se soumettre à l'impérialisme US, celui qui pense qu'il faudra faire une politique de la demande pour relancer la croissance, celui qui pense que le rigueur est de droite, celui qui pense que la défense de nos acquis sociaux est un choix politique et qu'il n'y a nul besoin de tortiller du cul devant le Medef, celui qui pense que les médias sont a la solde du social-libéralisme...bref celui qui espère en un autre modèle il votera pour DSK ? Je ne crois pas sans vouloir faire de mal à nos camarades.

Le problème c'est qu'ils sont bien implantés dans la direction solferinesque et que c'est eux qui vont organiser les primaires ou du moins, d'après ce que Moscovici a laissé entendre hier, faire tout leur possible pour éviter les surprises désagréables si elles auront lieu. Voyez déjà le niveau de confiance affiché par ces apparatchiks du parti complètement déconnectés de la réalité du terrain.


Alors laissons les primaires se dérouler démocratiquement et sereinement avant de faire des plans sur la comète et se bousculer pour figurer dans le futur gouvernement de DSK. Nous, Royalistes, on ne serait pas contre une candidature DSK dans les primaires mais qu'en penseront Aubry et Fabius qui ont signé un pacte de non-agression? Cette offensive médiatique en faveur de DSK est signe en tout cas que la guerre d'usure a commencé à Solferino pour décider qui sera le leader envoyé dans les primaires. Pendant ce temps celle qui ne dit rien et travaille dans son coin récolte les fruits de cette division affichée sans rien semer. C'est fort.

 

Plus de liens dans ce pearltree:

Publié dans parti socialiste

Commenter cet article

CLAUDEL 10/05/2010 22:34



Excellent article. Pendant que certains travaillent à élaborer un projet crédible, réaliste aux français et alternatif à celui de cette droite oligarchique et peu démocratique, d'autres prennent
plaisir à pavoiser dans les médias "ah DSK", "ah DSK par ici" . . .



chercheur-dor 10/05/2010 22:16



Je crois surtout que si DSK n'avait pas mis son grain de sel dans ce qui se passait en Grèce, les retraites et les fonctionnaires n'auraient plus été payés à la fin du mois suivant...