Sous la coopol c'est Royal.

Publié le par Asse42

FireShot-Pro-capture--019----Accueil-I-la-coopol----www_lac.png


Après une première semaine d'effervescence due à l'ouverture de son réseau social, on peut tirer un enseignement majeur en ce qui concerne le parti socialiste: Ségolène Royal est toujours plébiscitée chez les militants socialistes. La présence de 3 groupes la soutenant ouvertement parmi les 15 groupes les plus peuplés sur la coopol montre une envie des militants "Royalistes" de se faire entendre. Sans compter les rassemblements populaires sur le terrain.

La plus belle illustration en est le groupe "Les militants de l'espoir à gauche avec Ségolène Royal" qui est quasiment le premier groupe sur la Coopol si on excepte le groupe thématique sur le droit de vote des étrangers. Ce groupe se veut une épreuve de force et de réhabilitation de Ségolène Royal au sein du parti socialiste. On la dit affaiblie? Délaissée par les militants EAG? On dit que Ségolène Royal est en dehors du parti socialiste? Ce groupe montre au contraire que Ségolène Royal est bien présente au PS. D'abord en force dans la motion E. Celle dont Vincent Peillon a cru pouvoir faire main basse à Dijon. On voit bien que ce n'est pas le cas. Et c'est aussi un signe envoyé aux dirigeants de cette motion qui pensaient pouvoir évincer Royal pour l'avenir. Les militants ne sont pas d'accord.
Le groupe Désirs d'avenir est là pour montrer que que c'est aussi un groupe d'obédience socialiste même si tous ses membres ne sont pas forcément encartés, et que Désirs d'avenir est déjà dans le coup d'après.
Enfin Fraternité Royal est un groupe qui veut insister sur la valeur fondamentale à mettre en avant au sein du parti socialiste pour l'avenir. Une valeur valorisée par Ségolène Royal.

Cette démonstration de force sous la Coopol sert donc à envoyer un message en interne mais aussi en externe. Aux médias qui pensaient faire sans Royal au PS c'est raté. Elle sera encore incontournable à l'avenir et il serait dommage que les médias ne s'en rendent pas compte. Ségolène Royal est là et bien là. Actuellement on l'entend moins nationalement car elle est toute entière à sa réélection en Poitou-Charentes. Mais nul doute qu'ensuite, une fois réélue, son panache se remette à flotter malgré les courants contraires de la sarkozie médiatique, prouvant qu'elle est bien insubmersible.

Publié dans Ségolène Royal

Commenter cet article

Jacques 25/01/2010 08:32


"son panache se remette à flotter malgré les courants contraires de la sarkozie médiatique,"

Tu n'en fais pas un peu trop là ?
Et moi qui suis à la Coopol et au PS, je sais pertinement que c'est fini pour Royal ...
Elle s'est totelement grillée dans le parti ! Comparé à aujourd'hui, on peut dire qu'en 2006 ou 2008 elle était adulée au PS !!!