Martine Aubry dans la peau d'Angela Merkel.

Publié le par Asse42

merkel-sarko.jpg


A force de prendre pour modèle Angela Merkel
qui représente la femme sans charisme qui a réussi par son sérieux, et face au désert politique en Allemagne, a conquérir le pouvoir grâce à une alliance Démocrate-Chrétien, sociaux-démocrates, Martine Aubry est rentrée dans la peau d'Angela Merkel. Non ce n'est pas le titre d'un film c'est la réalité.

Le parti socialiste croyait, ou faisait semblant de croire, que Martine Aubry incarnerait la gauche pure et dure, qu'elle ne voudrait pas d'une alliance avec le Modem, alors qu'elle l'a fait à Lille, qu'elle défendrait les positions socialistes comme les 35h ou le droit à la retraite dès 60 ans. Tout faux. Martine Aubry s'est réincarnée en Merkel et a donc décidé de suivre la même stratégie d'alliance. Non pas avec le centre mais avec la droite! Sur les grands sujets le PS s'apprête donc, comme l'a toujours fait le Jospinisme, à mettre ses pas dans ceux de la droite. Ce n'est finalement pas une surprise pour ceux qui dénonçaient le social-libéralisme cher à Jospin. Mais pour les tenants du TSSR qui ont diabolisé Ségolène Royal en voyant en elle "la droitisation du PS" en sont pour leur frais. Le PS n'a donc ni queue ni tête et son TSSR en devient encore plus risible.

On voit donc la branche DSKiste du PS monter à l'assaut pour défendre la vision "progressiste"incarnée par Aubry. Et la branche "gauchiste" se mettre vent debout face à ce recul idéologique avant même de commencer le débat. C'est stratégiquement grave car cela vient à dire que le PS est d'ores et déjà d'accord sur le futur recul du départ à la retraite, sans avoir négocier une contrepartie. Martine Aubry s'en remet au "bon vouloir du président Sarkozy sur le sujet..". Ben tiens! Il est content lui. Avant même d'avoir commencer il sait qu'il a déjà gagneé Il donnera ici ou là quelques os à ronger et Hop les sociaux-libéraux du PS pourront crier victoire...

Il aurait fallu commencer autrement ce futur débat sur les retraites. D'abord rappeler les chiffres. Notre système par répartition n'est pas en faillite et est garanti malgré un déficit structurel. Ce déficit on nous dit que la seule façon de le résorber serait de faire faire des sacrifices aux salariés, qu'ils soient du privé ou du public. Pourquoi ne pas commencer par demander une nouvelle répartition de l'assiette en y incluant une plus grande participation du capital? Peut-être même que cela suffirait à résorber le déficit. Ne serait-ce pas le bon moment alors que l'on voit la logique financière à l'oeuvre en sarkozie, de porter le fer sur ses fondamentaux? Pourquoi commencer par renier, nous la gauche, nos avancées sociales?

Pour autant il faudra peut-être aussi réaménager les conditions de départ à la retraite. On pourrait peut-être commencer à envisager, comme le disait la motion E, une retraite par points qui serait abondée tous les mois suivant la situation de chacun. Ainsi il n'y aurait aucune déperdition quel que soit son changement de statut et ce serait plus clair pour tout le monde. Chacun connaîtrait clairement sa situation et saurait qu'à partir de 60 ans s'il est en situation, s'il estime avoir assez cotisé il peut demander son départ à la retraite. Pourquoi vouloir repousser l'âge de départ? Laissons à chacun la possibilité de choisir.

Il me semble que le socialisme c'est permettre l'épanouissement individuel par la mise en commun de moyens collectifs. Dans le cas des retraites c'est donc rentrer dans la négociation par le vrai débat et non commencer par abandonner toute idée de victoire pour des retraites plus justes.
Cette volonté individualiste de Martine Aubry de se positionner en marqueur libéral au parti socialiste contredit tout ce qu'elle a construit depuis Reims. Le TSSR va donc naturellement exploser et les hypocrisies des uns et des autres se dévoiler. Face à la Angela Merkel du parti socialiste, et son ami le directeur du FMI, il faudra une leader incarnant une position socialiste claire, revendiquée et crédible. J'ai ma petite idée là-dessus...

Les liens connexes à ce billet sont dans ce Pearltrees:  MA dans la peau d'Angela Merkel  

Publié dans parti socialiste

Commenter cet article

DeSuisse 27/01/2010 23:22


C'est pas beau de dénoncer ses petites camarades. C'est d'ailleurs assez injuste soit pour Mme Merkel, soit pour Martine.


Danielle2 24/01/2010 21:37


pour moi, MA s'est déconsidérée en se prêtant à ce simulacre d'élections du secrétaire du PS - elle pourra faire n'importe quoi,  je me peux plus adhérer à son action


Valmontin 22/01/2010 22:07


Oh que oui, on a notre petite idée ! ^^