Avec ségolène Royal défendons les valeurs républicaines du socialisme.

Publié le par Asse42

Ce qui se joue est encore plus fondamental qu'une simple bataille de personnes et Delanoë a raison lorsqu'il dit que c'est l'identité même du parti socialiste qui est en jeu. Il a raison c'est aussi cela.


Et c'est ce à quoi j'aspirais ouvertement. Un combat frontal contre ce social-libéralisme post-Mitterrandien qui a perduré depuis et qui ne veut pas mourir. Je ne perends pas encompte ici la gauche du PS défendue par hamon qui n'a pas une grande cohérence idéologique puisqu'on a vu qu'elle était prête à s'allier au pire du social-libéralisme avec Aubry. Donc il ne représente qu'un aspect du TSS instrumentalisé par Emmanuelli et finalement pas bien intéressante pour l'avenir.

C'est donc à un combat de titan auquel nous allons avoir droit. Tous les barons du social-libéralisme ont fini par se regrouper derrière Aubry: Delanoë, Jospin, Rocard, Fabius, DSK,...Tous ceux qui en fait ont refusé l'identité socialiste française et ont adapté le socialisme au libéralisme anglo-saxon. A tel point que martine Aubry a signé la préface du livre de son modèle, tony Blair:
http://www.amazon.fr/Nouvelle-Grande-Bretagne-Tony-Blair/dp/287678310X

Nous avons tous en tête aussi la signature par le gouvernement Jospin des accords de Barcelone mettant en concurrence les services publics. la privatisation de La poste vient de là! Nous sommes au courant que c'est sous ce gouvernement qu'on a le plus privatisé. Nous n'oublions pas que c'est Fabius qui voulait baisser les impôts des plus riches et ne pas taxer les stocks-options. Bref c'est cette gauche là qui œuvre depuis la fin de Mitterrand. Une gauche capable de mesures sociales comme le RMI, la CMU. Mais qui a perdu toute volonté de transformer la société. On est bien loin du socialisme.
Et c'est cette gauche arrogante, à l'image de la droite, qui veut nous donner des leçons de gauche et notamment à ségolène royal. Or on a souvenance que martine Aubry n'est pas un modèle de dialogue social et que SES 35h ont plus nuit aux employés qu'aux cadres!

Lorsque ségolène Royal a exposé son pacte présidentiel cette gauche s'est empréssée de le disqualifier en disant qu'il n'était pas vertébré idéologiquement! Et oui pour ces détracteurs on aurait dû suivre une ligne soc-dem. Et voir dans le pacte des mesures purement socialistes comme la caution immobilière publique pour rentrer dans les logements, la carte de santé gratuite pour les moins de 16 ans,le soutien scolaire gratuit, la dénonciation des tarifications bancaires, etc... ont fortement déplu à cette gauche arrogante car le pacte présidentiel remettait en cause fortement les privilèges avec notamment l'horreur absolue pour eux qu'est la démocratie participative. Vous vous rendez compte demandez leur avis aux citoyens! Quelle horreur! Et la démonstration en a encore été faite ce week-end où la proposition de ségolène Royal de consulter les militants sur les alliances a été sifflés par les Fabiusiens et les partisans d'Aubry. Et oui pour eux ce n'est pas la démocratie!...

Alors voilà devant le choix historique auquel se trouve confronté les militants socialistes. Ou ils conservent leur espoir en cette vision social-libérale du monde ou ils aspirent à rentrer dans le XXI ème siècle en renouant le socialisme avec ses valeurs originelles républicaines. Ce qui en conséquence replace le socialisme au coeur de la république française et le sort d'une attirance malsaine soit pour le modèle anglo-saxon soit pour un modèle archaïque indéfendable. C'est en ce sens un vrai choix politique que les militants ont à faire.

Camarades demain vous devez voter pour le socialisme originel celui qui nous réconcilie avec nos valeurs républicaines. Oui comme le dit ségolène Royal "Nous étions déjà là le 14 juillet 1789" et oui il nous faudra inscrire le socialisme comme clé de voute d'un arc républicain seul a même de battre la droite atlantiste qui nous gouverne.

Le 20 soyons fiers d'être socialiste! votons ségolène Royal!

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Edr2 17/01/2010 15:12


Si on veut être honnête à propos de la préface de Aubry du livre de Blair, il faut remettre un minimum les choses dans leur contexte : le livre date de 1997 soit l'année de l'élection de Blair en
Angleterre et celle de Jospin en France... Il y avait à cette époque un élan à gauche et il est certain que personne n'était très regardant sur les personnes qui arrivaient au pouvoir, on se disait
que la gauche quelle qu'elle soit serait toujours meilleure que la droite. Les désillusions à propos de Blair ont mis très longtemps à arriver en France.