Sur l'industrie Sarkozy annonce, Royal propose.

Publié le par Asse42

16269 1219304534492 1585285364 544818 371167 n


Notre monarque s'est exprimé hier pour nous donner sa bonne parole sur l'industrie française et a exprimé une volonté politique truffée d'effets d'annonces dont il a le secret. Les ouvriers de gandrange qui l'attendent encore pour son voyage de noce s'en rappellent. On se rappelle aussi qu'en 2007 sarkozy faisait le tour des usines en vantant sa devise césarienne " travailler plus pour gagner plus". Alors on nous disait que sa vision industrielle était la bonne parce qu'il s'attaquait frontalement aux charges sociales qui pèsent sur les entreprises, et donc que cela allait nous permettre de retrouver notre compétitivité et d'embaucher à nouveau. Simple non la pensée ultralibérale en économie? Résultat? Un désastre sans nom pour notre industrie. Tout simplement parce que cette non-réponse à l'industrie de notre pays est une faute politique grave. Payer les heures sups aux entreprises est une hérésie et un gaspillage d'argent public pour aucun résultat. De plus en temps de crise cela appuie encore un peu plus pour gonfler le chômage.
Enfin la crise financière est venue parachever l'oeuvre ultralibérale de notre monarque en lui montrant que sa politique industrielle seulement basée sur l'investissement financier à crédit n'était pas suffisante. Il faut une véritable vision industrielle pour le pays et plus largement pour l'Europe. Or que propose-t-il? Rien moins que des effets d'annonces qui seront des aubaines pour les mêmes groupes industriels qui se sont gavés du plan de relance sarkozyste sans aucune contrepartie industrielle! On pense aux milliards distribués à Renault et Peugeot, par exemple, alors qu'Heuliez attend toujours ses 10 milions promis. Pourtant Heuliez est dans un secteur innovant et donc porteur d'embauches futurs non?

Ségolène Royal dans sa région, et avec ses faibles moyens, montre qu'il est possible de faire une politique industrielle innovante en s'appuyant sur deux leviers complétement négligés par le sarkozysme: l'économie sociale et solidaire et la transformation de l'industrie en éco-industrie. Deux vecteurs d'avenir pour un peu qu'on les pousse. C'est ce que pratique Ségolène Royal dans sa région depuis 2004 et c'est ce qu'elle proposait au pays en 2007.
Elle n'a pas varié dans sa vision d'avenir bien au contraire, puisqu'elle fait la preuve qu'elle peut influer sur le cours des choses avec un volontarisme politique exigeant.
Lorsqu'en 2004 elle conditionne les aides publiques aux entreprises en contrepartie d'un respect citoyen et environnemental, on peut se dire que cela est transposable au niveau national. Pourquoi non? Pourquoi cautionner encore le gaspillage d'argent public qui n'apporte rien à la collectivité?
Lorsque depuis 2004 elle soutient l'économie sociale et solidaire en favorisant la reprise en SCOP elle lutte contre la délocalisation fataliste.
Lorsque depuis 2004 elle soutient la création d'une filière industrielle écologique, dont Heuliez en est l'emblème, on peut dire qu'elle apporte une réponse concrète à la désindustrialisation. Sans sa volonté de soutenir cette entreprise innovante dans le véhicule électrique, le savoir-faire et les brevets auraient disparus du territoire et du pays. On comprend mieux pourquoi l'UMP ne fait que la critiquer pendant qu'elle agit concrètement. Deux visions de la politique.

Alors bien sûr nos amis verts viennent nous dire, preuves à l'appui , que la région n'est pas leader européen, que c'est un mensonge etc. Il faut déjà leur rappeler que cela ne fait que depuis 2004 que le travail est engagé; qu'ils ont eux-mêmes participé en disant (avant la campagne) que la région était au top concernant l'excellence environnementale; que Poitou-Charentes est une petite région financière mais que cela ne l'empêche pas de se battre pour trouver des investissements innovants comme avec la BEI dans le plan photovoltaïque par exemple; et enfin que la région a construit le premier lycée écolo, qu'elle aide l'agriculture bio, qu'elle lutte contre les OGM,etc.. Autrement dit elle fait la preuve dans sa région, qu'elle a entrepris de transformer le fatalisme de la délocalisation industrielle traduitionnelle en espoir de construction d'une nouvelle filière liée à l'environnement. C'est une réponse offensive, efficace et adaptée aux besoins du monde d'aujourd'hui. Toute la différence entre une conception libérale et financière de l'économie et le socialisme nouveau qui est en train de se lever à l'ouest.


Les liens connexes à ce billet sont dans ce Pearltree:

 Sur l'industrie Sarkozy annonce, Royal propose.  

Publié dans Ségolène Royal

Commenter cet article

allobroge 05/03/2010 20:01


L'un s'agite, l'autre agit en PC


Toyan 05/03/2010 15:41


BEI et non BRI !!

Sinon... nos amis verts et EE qui attaquent le bilan de la région PC et insinuent que SR survendrait son bilan,  oublient généralement d'indiquer que Poitou Charentes n'est que le 16ème budget
régional sur 22 !!

685 M€ par an soit (29% du budget de Rhône Alpes, 37 % du budget de PACA et 60 % du budget de Languedoc Roussillon) 


Asse42 05/03/2010 15:53


Ok corrigé! Et oui la région P-C est une des plus petites de France.