Ségolène Royal, une personnalité politique qui dérange.

Publié le par Asse42

18598883.jpg

On le voit avec les futures décisions que compte prendre l'appareil socialiste en place en ce qui concerne le déroulement des échéances devant nous mener à 2012, que la personnalité politique de Ségolène Royal le dérange fortement. Il lui faut donc adapter les futures échéances de telle façon à ce que Ségolène Royal ne puisse pas bénéficier d'un soutien populaire qu'elle seule est en mesure de recevoir. Cette popularité fortement ancrée en fait une personnalité dérangeante d'abord pour le PS mais aussi au-delà.

Ségolène Royal d'abord personne ne sait où la classer. On ne peut pas la mettre dans une case. Est-elle gauchiste? Est-elle droitiste? Est-elle moralisatrice? etc...Cela permet aux commentateurs et acteurs de la vie politique de tenter de la décrire comme étant inconséquente voire populiste. Ils disent avec convictions qu'elle n'en a pas et qu'elle va où mène le vent. La preuve ultime serait sa popularité due à son populisme démagogique. Ils ont tôt fait de dire que c'est une icône suivie par des fans enfermés dans une secte appellée Désirs d'avenir. Voilà l'image que la sarkozie tente de véhiculer à son endroit. C'est son angle d'attaque. Le seul d'ailleurs qu'ils aient trouvé pour tenter de contrer son incroyable popularité acquise depuis 2007.

Sa campagne présidentielle est restée dans les mémoires populaires. Elle a fait honneur à ses convictions, à sa famille politique et à la France en ne sombrant pas dans le caniveau de la politique face au bashing journalier du sarkozysme. Certes elle n'est plus au sommet du débat politique de par sa position interne au PS, mais ses prises de positions suscitent toujours autant de réactions négatives ce qui est un gage de réussite en sarkozie. Elle fait encore partie des femmes politiques nominées pour l'année 2009. C'est dire son activité et son impact médiatique.
Il existe pourtant une véritable offensive contre elle depuis la rentrée de Septembre. Les articles sont à charge, les éditorialistes se moquent, les politiques tentent de la discréditer et la fabrique de sondages en inventent à qui mieux mieux. Tout est en place pour l'étouffer et ce ne semble pas être suffisant.

On comprend que cela irrite fortement l'appareil socialiste en place qui ne mise pas du tout sur sa candidature pour 2012. Elle ne fait pas partie des plans pour 2012. Mais certains plus lucides disent aussi qu'il ne faudra pas l'exclure trop brutalement car le PS ne pourra pas gagner sans elle non plus. Alors comment faire?
C'est toute l'équation à résoudre pour les uns ou les autres. Ségolène Royal sait déjà comment cela va se passer et ne se fait pas d'illusions sur la volonté démocratique du PS. Ce n'est pas son soucis premier pour l'instant. Elle doit poursuivre sa route commencée au lendemain de la défaite de 2007 pour la mener à la victoire de 2012. Elle a pour elle ce capital populaire indispensable pour la victoire. Celui qui a cruellement manqué à Jospin et celui qui inquiète sarkozy car étant le seul capital capable de le renverser. Il le sait.
Ségolène Royal a en plus une vision politique d'avenir qu'elle assume avec courage. Elle ne cache pas son jeu, elle dit ce qu'elle fera et elle le dit sans faux-semblant comme à Reims face aux militants socialistes. Cette force là est immense et sera dure à abattre pour ses adversaires. Ségolène Royal sort des limbes de la politique politicienne du XXème siècle, en apportant une dimension qui a beaucoup manqué: l'éthique politique. Elle inspire confiance car elle montre qu'elle va jusqu'au bout de ses actions. Heuliez en est un exemple vivant. Sa volonté d'ouvrir sa liste régionale au Modem en est un autre. Elle le fait au vu et au su de tous. Ce courage politique est une dimension qui n'appartient qu'à elle et cela en fait une femme politique à part dans ce microcosme. Une femme politique qui dérange assurément.


Publié dans Ségolène Royal

Commenter cet article

allobroge 05/01/2010 23:56


@ JBP: Ségolène Royal doit se préparer à faire campagne au 1er tour sans le PS.

Comme le confirment ces analyses d'exprimeo, le PS est plus un handicap qu'un atout. Le PS est constitué de force centripètes.

http://www.exprimeo.fr/article/5482/segolene-royal-en-panne-de-ps.htm

http://www.exprimeo.fr/article/5490/segolene-royal-et-la-nouvelle-proximite.htm

http://www.exprimeo.fr/article/5483/segolene-royal-et-la-mode-des-survivants.htm

http://www.exprimeo.fr/article/5465/segolene-royal-a-la-conquete-des-nouveaux-militants.htm


Asse42 05/01/2010 19:31


Jpb

Si je te suis, foin du TSSR il n'y a point de salut? Même si les militants choisissent Royal ils ne seront pas écoutés? C'est exactement cela qu'il faut casser: le choix de l'appareil. Pour donner
une légitimité populaire au candidat désigné. Qu'il soit celui de l'appareil ou non. C'est tout l'enjeu des primaires. Regarde Obama par exemple.


jpb 05/01/2010 18:57


Asse42, quand tu indiques « Elle ne fait pas partie des plans pour 2012. » tu as certainement raison. C'est là que ça coince. Il aurait fallu qu'elle en fasse partie. On ne peut pas gagner une
élection si on n'a pas derrière soi la totalité du PS. En 2007 elle a eu le PS qui l'a choisie comme candidate, si en 2012 elle n'est pas choisie comme tu l'indiques, elle ne pourra s'appuyer que
sur DA. C'est totalement insuffisant, car le rapport de force joue en sa défaveur.