Ségolène Royal, un socialisme de combat.

Publié le par Asse42

599958.jpg

Les élections régionales sont d'importance, quoique parfois on essaye de minimiser l'impact de la décentralisation, parce qu'elle constituent un contre-pouvoir au sarkozysme qui a pour seul objectif de centraliser au maximum les pouvoirs. Comme le dit l'ami Juan, c'est le retour de la monarchie. Face à cette monarchie il est important d'avoir en face des pouvoirs régionaux de combat. Ces pouvoirs régionaux sont incarnés par des personnalités. Qu'on le veuille ou non c'est de la politique. Lors des régionales 2004 le PS a raflé la quasi-totalité des régions et va devoir défendre son bilan. Parmi ses présidents de région qui se représentent Ségolène Royal est très attendue puisque l'on sait ,qu'ayant une dimension nationale, que cette élection pourrait lui permettre de rebondir médiatiquement. Comme d'ailleurs il en a été pour Aubry ou Delanoë lors des municipales.

Alors lorsque des journaux économiques libéraux jugent votre bilan il ne faut pas s'attendre à ce qu'ils magnifient une vision socialiste. C'est normal. Pour eux le développement doit être économique avant tout et pour cela il faut donc privilégier l'investissement dans les grands projets, dans les grandes réalisations créatrices d'emplois certes, mais pour un temps. Ces grands projets nécessitent une grande mobilisation des ressources financières de la région qui s'effectue au détriment d'autres secteurs du budget. C'est un choix économique autant qu'idéologique.
Ségolène Royal a fait le choix idéologique de mettre en avant une politique humaniste donc socialiste. c'est-à-dire prendre en compte la totalité du territoire, en exploiter ses ressources, creuser de nouvelles pistes d'avenir dans la croissance verte, répondre aux besoins sociaux et culturels des citoyens...Bref faire une politique au plus près des besoins populaires et prenant en compte l'intérêt général. Un retour au socialisme de terrain. Un socialisme qu'on n'avait plus l'habitude de voir.

Mais ce qui caractérise ce socialisme de combat, au plus près des luttes et Heuliez en est un parfait symbole, c'est qu'il n'est pas replié sur lui-même. Il n'est pas sectaire, il n'est pas identifié comme étant la résultante d'une lutte des classes perpétuelles. En cela il est difficile à appréhender par les uns ou les autres car il ne se range pas dans les deux cases actuelles que sont le social-guesdisme de la gauche du PS et la social-démocratie qui a théorisé l'ouverture au libéralisme débridé.
En fait ce qui caractérise le mieux le socialisme de Ségolène Royal c'est l'adaptation républicaine. Un socialisme qui s'inscrit pleinement dans le projet du pays au niveau global tout en le mettant en place au niveau local. C'est-à-dire utiliser à plein les moyens collectifs pour favoriser l'autonomie de chacun et le bien-être pour tous. En fonction de ses moyens financiers bien sûr. Mais on peut être certains que quel que soit le niveau de décision auquel elle sera confrontée, Ségolène Royal prendra toujours en compte cette vision globale du territoire et l'intérêt général des citoyens. C'est énorme dans un monde où la financiarisation de l'économie et des consciences est à son paroxysme! Elle en a conscience et elle sait que pour faire émerger une politique tournée vers les citoyens il faudra s'appuyer sur eux tout simplement. Car la quasi totalité des lobbys sont aux ordres du pouvoir financier. Les médias aussi, comme on le constate tous les jours lorsqu'ils essayent de nous vendre le retour d'un grand financier pour la gauche...

La force du socialisme porté par Ségolène Royal c'est qu'il est ouvert à toutes les bonnes volontés politiques comme on le voit dans la région. Alors bien sûr cela entraîne des grognements ici ou là mais c'est la seule solution pour qu'il ait une chance d'émerger et de se faire une place dans cet océan libéral. C'est cela l'enjeu des régionales pour Ségolène Royal, pour la région Poitou-charentes mais aussi on l'espère, pour la France et pour le monde. Car c'est cette vision du monde qui nous permettra de croire en un changement possible et cela ne pourra pas se faire sans nous les citoyens.


Atelier participatif Bressuire 25/02/2010
envoyé par Segolene-Royal-2010. - L'actualité du moment en vidéo.


Les liens connexes à ce billet sont dans ce Pearltrees:

 Ségolène Royal, un socialisme de combat.  

Publié dans Ségolène Royal

Commenter cet article

hafrit 04/03/2010 22:01


Les élections régionales sont d'importance, quoique parfois on essaye de minimiser l'impact de la décentralisation, parce qu'elle constituent un contre-pouvoir au sarkozysme.

c'es faux les regions ne sont pas un contre pouvoir a sarkzoy , les regions sont la centralisation de l'europe liberale aux regions francaise .le pouvoir c'est les banques et l'europe , la france
n'a pas de force car elle n'est plus une nation souverraine .