Ségolène Royal prend la tête de la révolte citoyenne.

Publié le par Asse42

145110comiciosego0583.jpg




Le pouvoir de l'état n'en finit plus d'écoeurer les citoyens par la démagogie et le populisme qu'il laisse entrevoir. L'exemple de la gestion de la tempête Xynthia en est le plus parfait exemple: Traitement démagogique en pleine campagne électoral, parole de l'état non tenue, mesures décidées arbitrairement et sans concertation, non consultation des élus de terrain! Bref un mèpris évident porteur du délitement de notre démocratie. A croire que le traitement des sinistrès attend le bon vouloir de Mr Sarkozy. On croit rêver mais c'est la réalité démocratique de notre beau pays.


Face à cette dérive Ségolène Royal fédère et prend la tête de la révolte citoyenne. Et pour la commenter je ne peux m'empêcher de vous faire partager les titres et les articles de la presse écrite (cf.le pealrtree ci-joint). A noter que pour Libération tous les articles concernant Ségolène Royal sont en droit de paiement. Ceci pour limiter la diffusion et les commentaires bien sûr et ne pas nourrir le buzz coutumier lorsque l'on doit commenter le traitement médiatique de Ségolène Royal. Car à lire le titre choisi par Libération "Ségolène Royal madone des victimes de Xynthia" on voit bien quelle sera la teneur de l'article. Un véritable torchon contre Ségolène Royal comme le journal de Joffrin en a l'habitude. Une honte pour la presse dite de gauche. Mais on  a l'habitude du traitement médiatique concernant Ségolène Royal.

 

Le mieux c'est quand même de s'en remettre aux faits et aux dire sur le terrain. La politique par la preuve que nous défendons se juge sur des actes concrets avant toute argutie. Voilà une vidéo explicite sur l'action de la région pendant la tempête.





Cette vidéo permet deux choses: Un de se rendre compte comment est perçue l'action de Ségolène Royal sur le terrain ( Voir le score de l'élection régionale pour confirmation), et deux, la demande démocratique et républicaine effectuée par la présidente de région à l'état au nom des sinistrés de la tempête qu'ils soient collectivités publiques, associations ou simple citoyens.

Ségolène Royal demande à Sarkozy, puisqu'il n'y a plus d'intermédiaire crédible, quatre actions concrètes: Respecter sa parole donnée pendant la campagne électorale des régionales, associer les citoyens aux décisions qui les concernent, respecter les élus de terrain, et prendre des engagements clairs (et signés s'il le faut!) pour l'avenir. Bref elle revendique ce qu'elle proposait pendant la campagne de 2007 d'instaurer une république du respect.


Face à un pouvoir qui monte les citoyens les uns contre les autres, la SEULE solution sera d'instaurer de nouvelles règles sociales et humanistes pour faire émerger un ordre juste. Un ordre juste qui s'appuiera sur une volonté citoyenne respectée. C'est la différence fondamentale entre une vision droitière et une vision de gauche comme elle le disait dans le livre co-écrit avec Alain Touraine:




Cet engagement politique pour une révolution citoyenne est susceptible de rassembler au-delà de Ségolène Royal, et c'est ce que je m'échine à montrer notamment au Front de gauche qui prétend en détenir tous les outils. Il n'est plus le temps de nourrir des divergences de personne mais de trouver des convergences de progrès humain pour la société humaine. Cela doit être notre priorité d'ici 2012 entre gens de progrès d'où qu'ils viennent.

 

Les liens utilisés dans ce billet sont dans ce Pearltree:

 Ségolène Royal prend la tête de la révolte citoyenne.

 

Publié dans Ségolène Royal

Commenter cet article

hafrit 16/04/2010 22:54



la revolte et  ou ?



Max 15/04/2010 19:50



Laissons braire la clique du microcosme anti-Royal. Et regardons l'EFFICACITE de la démarche de Ségolène Royal. Sarkozy a immédiatement envoyé Borloo sur place qui rejoint totalement Royal sur
son appréhension du problème.


"Pas de démolition systématique et autoritaire". Ceux qui ne sont pas d'accord sur l'expropriation auront la possibilité de défendre leur point de vue, avec expertise contradictoire, devant les
tribunaux. Il doit y avoir une discussion entre les collectivités territoriales, les établissements publics compétents, et l'Etat.


http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2010/04/15/97001-20100415FILWWW00695-xynthia-pas-de-demolition-autoritaire.php



Asse42 15/04/2010 21:08



Merci pour le lien Max. Oui le gouvernement s'est vite aligné sur Royal. Mais il cherche à individualiser les cas. Il faut rester groupé pour faire valoir ses droits! Attention à ne pas tomber
dans le piège.



Freddy 15/04/2010 19:15



Royal continue avec son populisme à gerber. Des spécialistes qui ont fait de longues études sur les risques naturels et donc sur les risques d'innondation, établissent une zone noire sur laquelle
il vaut mieux ne pas habiter. L'Etat propose aux habitants de cette zone de racheter leur maison pour la détruire, à un prix somme toute honnête.


Certains d'entre eux refusent de quitter la zone, sous prétexte notamment que leur maison n'a pas été emportée par Xinthia et Ségolène, pour se faire mousser, prend leur défense.Surtout que dans
ces gens là, il y en a certains qui font monter la sauce juste pour toucher davantage d'argent encore.


D'abord si les amis de Ségolène et Nicolas n'avaient pas signé des permis de construire sur des zones à risque, on n'en serait pas là.


Ensuite, ce n'est pas parce que leur baraque n'a pas été emmenée cette fois qu'elle ne le sera pas la fois prochaine. Il n'y a pas à faire de démocratie participative dans ce cas, c'est même une
question de vie ou de mort.


Pour moi, la solution, c'est que ceux qui veulent à tout prix rester vivre dans la zone noire y reste. Mais si une autre catastrophe a lieu, c'est leur problème : les assurances ne les
remboursent pas et personne ne vient à leur secours (pas besoin de risquer la vie de sauveteur pour des personnes qui font passer leur intérêt personnel avant le reste).