Ségolène Royal la figure de proue naturelle face à Sarkozy.

Publié le par Asse42




La séquence politique nationale qui s'annonce va être celle de Ségolène Royal. C'est inévitable. Tout le monde en a bien conscience que ce soit à droite et à gauche. La sarkozie médiatique a donc tenté depuis deux mois de discréditer au maximum celle qu'elle considère comme la représentante naturelle des régions, et la plus efficace. Le bilan de Ségolène Royal en Poitou-Charentes est impressionnant et sans augmenter les impôts,mais en plus, c'est le domaine politique de l'ex-candidate à la présidentielle. Une ex-candidate qui bénéficie toujours d'une aura importante dans l'opinion.

Nicolas Sarkozy veut nationaliser les élections régionales? Il devra donc se heurter à une figure nationale pour s'opposer et mettre en valeurs les politiques régionales. Qui d'autre que Ségolène Royal? En dehors de son efficacité politique incontesté dans sa région, elle a le sens de la formule, de la répartie, face au bulldozer présidentiel. On sait qu'elle n'hésitera pas à appeler un chat un chat et un mensonge un mensonge. Cette communication politique qui lui est propre est à même de répondre aux mensonges véhiculés par cette droite UMP au pouvoir. Alors que dans le même temps la première secrétaire n'arrive pas à se dépasser pour exister, Ségolène Royal est à l'aise naturellement dans ce combat médiatique qui est aussi important n'en déplaise aux détracteurs. D'ailleurs on se rappelle que lors de la première année du mandat Sarkozy, seule Ségolène Royal représentait l'opposition socialiste et avec efficacité, car en insistant sur le bling-bling elle avait réussie à faire chuter Sarkozy de son piédestal.

Ségolène Royal a un atout considérable: elle connaît le fonctionnement de la sarkozie et elle est blindée. Elle a dû affronter à chaque fois le ségo-bashing avec constance mais à chaque fois elle a résisté et montré ses capacités à rester debout sous la mitraille. C'est une force considérable pour l'opposition en sarkozie. Les citoyens ont besoin d'un leader capable de s'opposer frontalement aux dérives populistes de cette droite.
La question qui se pose et: est-ce que le parti socialiste laissera faire? Car il y a aussi un enjeu électoral important interne au parti. Il va donc falloir que celui-ci choisisse entre l'intérêt général collectif pour le parti de gagner ces élections régionales, et l'intérêt de l'appareil du parti qui est d'éliminer Ségolène Royal pour l'avenir.

C'est à cela que nous allons assister dans les jours à venir. Ségolène Royal va prendre naturellement de l'ampleur médiatique car bien que décrite comme isolée, sa parole porte toujours loin grâce à sa capacité à parler clairement aux citoyens et à dénoncer clairement les incuries et mensonges de ce gouvernement. On se dirige donc tout droit vers un affrontement entre Royal et Sarkozy. Une revanche que tous les deux attendent sûrement avec intérêt sinon gourmandise. Cela ne plaira pas à tout le monde mais nous verrons alors la capacité du parti socialiste à se rassembler derrière sa figure de proue pour gagner ces élections régionales. Cette séquence politique prépare incontestablement 2012. Chacun le sait. A chacun de se positionner.

Publié dans Ségolène Royal

Commenter cet article

mireille pouvaloux 01/12/2009 17:24


Ces jours derniers, il n'est pas rare de voir Ségolène à la télévision et, ohhhhhh miracle, les journalistes sont un peu plus corrects et positifs à son égard, pour notre plus grand bonheur.