Ségolène Royal est seule! ... en sarkozie.

Publié le par Asse42

1-partis-ps-rassemblement-royal_450.jpg

A qui profite le crime? C'est toujours la question que l'on doit se poser lorsque sort un missile politique destiné à éliminer, ou du moins a fortement diminuer la cible choisie. Le sondage commandé par BVA contre Ségolène Royal, car c'est de cela qu'il s'agit, est une insulte à la démocratie. Une insulte parce qu'il est biaisé, manipulé et largement commenté par la presse médiatique qui s'empresse avec délectation de s'engouffrer dans cette brèche avec délices. Pour le Figaro "Royal s'enfonce dans l'impopularité" par exemple. S'ensuit une litanie de titres de presse repris d'un bout à l'autre de la chaîne et pendant plusieurs jours puisque cela doit redescendre jusqu'au niveau local de la presse! Car la Presse quotidienne régionale est aussi un instrument d'information en sarkozie. Un instrument qui dépend aussi du bon vouloir des grands groupes capitalistes et financiers, alors qu'en France nous n'avons pas encore une loi tranchant avec clarté en faveur d'une indépendance des rédactions contrairement à d'autres pays comme les USA ou l'Allemagne par exemple.

Finalement il est intéressant d'aller à la source de l'information.  Gaël Sliman responsable du pôle opinion et du pôle politique chez BVA est proche de Fabius et d'Aubry. On commence à comprendre un peu mieux la ligne stratégique politique de BVA et ce qu'elle sera pour l'avenir. Alors que ce monsieur est dans une stratégie de valorisation de l'image d'Aubry pour lui donner une stature présidentielle , il lui faut dans le même temps détruire celle de son opposante principale. Ben voyons... La sarkozie ne s'embarrasse pas de morale et d'éthique lorsqu'il faut s'attaquer à un opposant.

Ségolène Royal subit le ségo-bashing depuis qu'elle est en situation de battre sarkozy. Sa première action faite après son investiture socialiste fût de se rendre au Proche-orient et rencontrer l'ensemble des protagonistes du conflit ainsi que les peuples concernés. Pourtant dès son arrivée on essayera de faire croire aux français qu'elle aurait laissé insulter Israël de nazi par un membre du Hezbollah. Le ségo-bashing était lancé et allait durer depuis. L'objectif étant de saper la "présidentialité" de celle qui pouvait battre sarkozy. Un sommet fût atteint avec la justice chinoise opportunément lancé par une journaliste, Laure Bretton de l'Express, pour dénaturer son propos et provoquer des cris d'effroi devant l'inconséquente. Or on connaît la vérité. Et on a vu depuis aussi le rapprochement de l'UMP avec le PC chinois, à mourir de rire.

Bref ce sondage outrancier a eu au moins le mérite d'ouvrir les eux sur ce qu'est la sarkozie: manipulations médiatiques, mensonges sondagiers, rumeurs malfaisantes, presse aux ordres du pouvoir, indépendance des journalistes bafouée,...Et après on s'étonne que Ségolène Royal se défende de ces accusations bidons? On l'accuse de se victimiser mais en sarkozie c'est la seule leader d'envergure nationale à ne pas trouver d'articles la mettant en valeur, démontrant les bienfaits de sa politique, analysant avec objectivité sa stature politique sauf par elle-même et son proche entourage. Tous les commentaires indirects de son action sont soit néfastes, soit mensongers.
Ségolène Royal est donc seule en sarkozie et elle le sait bien sûr. Elle sait aussi qu'elle ne pourra pas compter sur le parti socialiste pour la défendre. Il n'y a qu'à voir avec quelle pusillanimité celui-ci dénonce la manipulation d'Opinionway en faveur du président. Les seuls qui dénoncent ce système ce sont ceux qui y sont confrontés individuellement. Tant qu'il n'y aura pas une concertation politique forte pour dénoncer cette collusion médiatique alors rien ne bougera. Mais finalement qui y a intérêt? Tout le monde y trouve son compte. Tout le monde sauf Ségolène Royal qui n'a pas, ou très peu, de relais médiatique en sarkozie.

Voici comment fonctionne très précisément la machine à sondages en sarkozie. Merci les guignols:



Publié dans Ségolène Royal

Commenter cet article