Ségolène Royal enfin seule.

Publié le par Asse42

12540 1194533155223 1585285364 490288 6008593 n

 

 

 

 

L'équipe qu'elle avait rassemblée autour d'elle lors du congrès de Reims a explosé. Chacun choisissant une autre option que de rester dans son giron. Certains joueront leur carte personnelle, d'autres rejoindront la candidature de DSK si ça se présentait ou alors soutiendraient Hollande. C'est tout le sens du message de JP Mignard que l'on peut ainsi extrapoler. Autour d'elle se retrouve une équipe extrêmement réduite. Elle pourrait l'être encore  plus une fois que les débats auront commencé. Il est encore possible que dans son entourage certain(e)s ne résistent pas à la pression et choisissent de sauvegarder leur carrière politique plutôt que de s'engager derrière Ségolène Royal dans un combat aléatoire pour l'investiture. Pour le dire clairement Ségolène Royal est seule ...et c'est tant mieux.


C'est tant mieux parce qu'elle aura les mains libres pour tout reconstruire si elle le souhaite. Le parti socialiste s'est considérablement réduit sur son oligarchie d'appareil. Les militants l'ont fui parce que ce parti n'incarne plus les valeurs de démocratie et de fraternité. La constitution du projet socialiste s'est faite sans les militants encore une fois qu'on associe en dernier recours pour donner une caution à la direction. 20 000 militants se seront donc déplacés pour cautionner cette direction. Parmi eux beaucoup d'élus, beaucoup trop. 20 000 c'est 10% de 2006...Cette direction aura réussit le tour de force de réduire le PS a une peau de chagrin. Objectif atteint peut-être pour elle, mais quelle misère pour un parti qui se dit socialiste et humaniste. Cette direction semble décidée à se rassembler autour d'une candidature au sein du triumvirat DSK, Aubry, Fabius. Une candidature susceptible de rassembler ce parti socialiste puisque même pour la gauche du PS une candidature d'Aubry, pourtant sur la même ligne que DSK, ne la dérangerait pas. Ca en dit long sur les convictions au PS... Voilà donc quelle est la situation au sein de ce trou noir politique.

Il n'empêche qu'il garde la main sur l'appareil du parti et son trésor de guerre que sont ses multiples mandats. Le PS est le premier parti de France et son appareil est légitime pour négocier avec les autres appareils politiques. Il est donc logique de s'attendre à des déclarations communes PC, PG,PS, Verts déclarant ne pas vouloir se faire la guerre et souhaitant se rassembler au second tour etc..Le GROS problème de ce parti c'est que sa figure de proue pourrait être DSK, et DSK ne convaincra pas les militants de gauche de ces partis. Ce qui pourraient rendre caduques tout accord entre les appareils politiques à gauche. C'est une chance pour Ségolène Royal.


Ségolène Royal qui a su rester en marge de ce trou noir peut attirer à elle, si elle le souhaite bien sûr, une autre conception du socialisme. Elle a les cartes en main. Elle fait la preuve de sa politique dans sa région, elle a l'expérience d'une campagne présidentielle et elle a gardé le charisme nécessaire à la ferveur populaire. A ce sujet il est vain pour le PS de nier que l'élection présidentielle se fait sur le charisme personnel  et sur les valeurs véhiculées. Vouloir faire croire qu'il faudrait un programme détaillé, une orientation politique, une idéologie précise, tout ça n'est que de l'enfumage pour faire barrage à la seule leader socialiste à avoir du charisme. C'est tout. Même au Front de Gauche qui se voulait pur et dur, ils se font affoler sur une éventuelle candidature d'untel ou untel. On le voit la politique c'est beaucoup de mensonges et d'hypocrisie.


La situation politique mondiale est le moment propice pour tout refonder.


Les crises mondiales sont en train de s'agglomérer pour finir par devenir vraiment dangereuses pour l'humanité si on les laisse poursuivre. La chute des marchés mondiaux débouchent toujours sur une guerre salvatrice car porteur de recours au crédit pour la financer et ensuite pour reconstruire ce qu'on a dévasté. A ce sujet il faut s'inquiéter des tensions internationales contre l'Iran et des incantations belliqueuses de la droite israélienne sioniste.

En Europe la politique de soumission à l'ordre mondial libéral est en train de montrer ses limites aux yeux des peuples. Les gouvernements se réunissent en urgence et décident de plan massif  non pas pour protéger les peuples ou pour relancer l'économie, mais pour sauver à tout prix l'euro et les banques créditrices spéculatives. On voit bien que cette politique des gouvernements se fera contre les peuples. Ils n'ont que la rigueur et le sacrifice à la bouche pour nous. N'est-il pas temps de dire stop à cette dérive européenne poussée par un européisme outrancier dévastateur? Oui nous sommes pour l'Europe mais pour une Europe qui agit au service des peuples pas au service des marchés financiers. Il faudra clairement poser le problème de cette Europe car de toute évidence elle est anti-socialiste. Comment dès lors faire semblant de la cautionner?


Je pense qu'une bonne partie du peuple est mûr pour entendre ces vérités et notamment à gauche. Mais aussi au-delà. En étant réaliste on peut se dire que prédomine toujours le sentiment d'appartenance à une communauté nationale de préférence à une citoyenneté européenne. Il faut donc arrêter de nier l'histoire de nos nations et de nos peuples et faire en sorte d'abord de les réconcilier avant de s'ouvrir aux autres. La France, par exemple, est d'essence républicaine. Le nier c'est faire une faute contre le peuple. Nous avons la fierté de cette histoire qui s'est construite de tout temps contre les impérialismes anglo-saxons: le Saint Empire romain-germanique, l' Angleterre, les germains, les guerres contre l'Allemagne impérialiste, les alliances monarchistes austro-hongroises...Nous avons nous aussi connu des abîmes impérialistes notamment sous les Napoléon et cela s'est toujours mal fini car c'est le destin des empires que de s'écrouler contre la volonté des peuples. Aujourd'hui nous vivons dans un monde occidental dominé par l'impérialisme US. Un impérialisme qui poursuit son but de domination sur le monde et qui fait fi de ce que pourrait exprimer comme différences ses alliés. La construction européenne de ce point de vue favorise ce plan en noyant dans une vaste soupe les opinions des uns et des autres. Or l'on sait que la plupart des pays entrants seront favorables à l'empire pour des raisons historiques de protection contre la Russie. Ce qui veut dire que la voix de la France on ne l'écoutera plus parce qu'on ne l'entendra plus. Sauf si elle va dans le sens de l'empire bien sûr.

Je ne pense pas que le peuple français soit prêt à sortir de l'histoire et je ne pense pas que le socialisme doit le nier. Il y a donc ici une base de réconciliation possible sur une idée républicaine de la France. Ce qui impliquera obligatoirement une offensive contre cette Europe atlantiste libérale. On ne pourra pas l'éviter. Et l'on sait que ce ne sera pas une position social-démocrate qui peuvent se revendiquer de gauche tout en étant libéraux et atlantistes en Europe.


Il y a donc un espace politique en jachère que plusieurs formations politiques se disputent. Cela va du FdG à Dupont-Aignan en passant par le MRC. Mais surtout cela va au-delà des partis politiques il existe dans notre pays encore un fort sentiment républicain même si toute la stratégie de la droite, et de ses alliés sociaux-démocrates, est de le diluer au maximum dans une soupe européiste imbuvable.

Ségolène Royal est en plein dans ce carrefour même si, parfois, elle est aussi soumise au poids de l'impérialisme US. Je pense qu'elle va devoir faire un choix très clair si elle veut parvenir à créer un nouvel élan populaire. Face au sarkozysme ce sera une des clés que d'incarner cette posture républicaine. que ne sera donc pas la social-démocratie. Ségolène Royal a cette chance extraordinaire d'être au carrefour de l'histoire politique en ce début de siècle. Elle est la réponse possible à toutes les crises. Elle est radicalement de gauche contre les banques, elle est écologiste, elle porte les valeurs de la gauche mutualiste et coopérative, elle est altermondialiste dans le monde, elle est républicaine, elle est démocrate bref elle peut revendiquer d'être au centre des attentes pour un nouveau monde. Pour cela elle devra s'engager clairement dans ce combat et accepter d'être seule aujourd'hui et demain. Car si elle le fait alors elle devra rompre avec la social-démocratie et tout ce que cela comporte comme aventure. Elle ne pourra pas non plus dire qu'une fois élue elle gouvernera avec les Rocard, Montebourg, Valls, Hamon et autres. Ou alors en faisant signer un contrat de gouvernement avec la social-démocratie comme avec les autres partis politiques. Elle devra inventer une nouvelle forme de mobilisation autour d'un projet politique républicain et socialiste qu'elle incarnera. Elle en a la capacité si elle le décide et je pense sérieusement que ce sera la seule façon possible pour elle de conquérir le pouvoir. De Gaulle aussi était seul finalement. Cela ne l'a pas empêché de construire, avec d'autres, les bases d'un pays et d'une doctrine dont nous sommes encore fiers aujourd'hui.

 


Partager 

Publié dans Ségolène Royal

Commenter cet article

SORIN Michel 26/05/2010 10:57



Il y a des points communs entre cette démarche et la nôtre, au MRC. Sur le blog du MRC 53, je fais une analyse qui s'en approche mais je doute, à partir de l'expérience 2007, que Ségolène Royal
soit suffisamment armée politiquement pour mener ce combat.


Cette fois-ci, pour 2012, la candidature de Chevènement me semble la mieux qualifiée (expérience de l'Etat et armature républicaine) pour battre Sarkozy et redresser la France et l'Europe.
Pourquoi Ségolène, que j'ai soutenue en 2007, ne s'associerait-elle pas au projet républicain de Chevènement ?



Asse42 26/05/2010 11:57



@ Michel


Je peux te garantir que Ségolène Royal est armée politiquement et qu'elle le prouve concrètement dans sa région. Même si je pense qu'elle devra clarifier clairement sa position sur l'Europe. Il
ne faudra pas avoir peur d'aller au clash.


Sinon soyons réaliste. Chevénement n'a aucune chance d'être président. Son temps est passé pour le job. Il reste à Ségolène Royal le charisme populaire et l'expérience d'une campagne
présidentielle. Elle a montré sa résistance. Je crois que si elle le décide elle est capable d'entraîner encore à ses côtés. Je pense donc que c'est vous qui allez rejoindre Désirs d'avenir
Amicalement.



la fourmi rouge 25/05/2010 15:33



Très bonne analyse.