Ségolène Royal en véritable patronne du PS.

Publié le par Asse42

ALeqM5ipdAFtegCpRSSP7ybYXog8Bas3fw.jpeg

 

 

 

 

Ségolène Royal n'en finit pas d'étonner par sa capacité à rebondir et sa faculté à incarner le leadership socialiste. A croire que la véritable patronne du PS c'est elle. Evidemment je sais que je ne vais pas faire plaisir à des camarades qui tentent la fuite en avant auprès de Martine Aubry, ou qui se réfugient derrière l'arbre DSK pour revendiquer une légitimité. Ségolène Royal est naturellement légitime et c'est en cela qu'elle déconcerte et déstabilise ses adversaires. Elle affiche une confiance en soi inébranlable, qui peut parfois s'apparenter à du culot, une parfaite maîtrise de la communication politique, une stratégie Mitterrandienne déconcertante, et un charisme hors norme en politique. Cet assemblage de qualités politiques en font une combattante redoutable.


Ségolène Royal le bouclier de gauche au sarkozysme.


Elle n'aura jamais flanché même sous la tempête pour défendre des convictions qui vont dans le sens de la protection du peuple. On se rappelle de la taxe carbone où seule sous la mitraille croisée de la gauche, de la droite et des écolos bobos elle s'est levée pour dire non et finir par obtenir gain de cause. On se rappelle de son intervention dès le lendemain de l'intervention hésitante d'Aubry sur les retraites, pour rappeler que la ligne socialiste sera de défendre la retraite à 60 ans. On se rappelle aussi bien sûr sa volonté de faire émerger une véritable démocratie participative là aussi contre la droite et la gauche réunies qui n'ont pas encore compris que cela est inéluctable dans le siècle qui vient. Les peuples n'accepteront plus de subir des décisions sans comprendre, sans participer.

Sa proposition de référendum populaire devrait être mieux considéré par la gauche que par la méfiance et la raillerie. Car , comme elle l'a bien dit dans son émission, cela aurait le mérite d'obliger le gouvernement à présenter un texte consensuel au pays. Prendrait-il le risque d'imposer le recul de l'âge de la retraite par référendum? Alors pourquoi l'oligarchie socialiste ne peut-elle admettre qu'elle doit se plier à cette volonté démocratique citoyenne qui monte dans le pays et qu'incarne profondément Ségolène Royal? Ils devraient pourtant sentir qu'ils ne pourront pas tenir cette ligne qui éloigne la démocratie des peuples et qui est contraire aux valeurs de la gauche:

 

 

 

  Cela montre en tout cas que la démocratie participative n'est pas partagée par l'ensemble du parti solferinesque bien au contraire même et que toutes les propositions de rénovation risquent de n'être que de l'affichage. Attention de ne pas tomber dans le piège du sarkozysme qui n'est que com et affichage.


Ségolène Royal l'intègre.


C'est sa grande puissance politique et qui en fait d'elle une politique redoutée. Il n'y a pas de double jeu politicien entre le discours et les faits. Certes elle est capable de stratégie politique comme elle nous le démontre encore, mais dans une logique d'intégrité, de respect des convictions, d'authenticité du message qui fait mal à ses détracteurs. Car ne leur en déplaise celle qui fait avancer le parti socialiste depuis 2006 c'est Ségolène Royal. Contre l'appareil du parti qui est encore arc-bouté sur des positions dogmatiques qui n'ont plus aucun sens dans la réalité politique d'aujourd'hui.

L'ennemi commun à toute la gauche, et même au-delà, est-il le sarkozysme? Un ennemi qui s'attaque aux fondamentaux de la république et qui emploie les moyens de l'état contre son propre peuple. Un ennemi qui est capable de lui dire qu'il faudra rabioter les dépenses sociales tout en sortant des milliards pour garantir aux banques européennes leur remboursement. Un ennemi qui est capable de lui dire qu'il faudra travailler plus longtemps alors même que beaucoup ne parviennent même pas déjà à remplir le quota. Un ennemi qui détruit le pacte républicain qui fait la grandeur du pays et le leader mondial du bien vivre. Sarkozy est l'ennemi de la république.

 

 

 

 

Une fois que tout le monde est mis face à ce constat implacable on comprend bien qu'il n'y a plus de place pour la bataille des égos, pour ergoter en se demandant si on refusera des ralliements à notre projet d'avenir sous prétexte qu'ils ne sont pas assez rouges ou roses. Il faudra rassembler largement pour éliminer cette droite dure du paysage politique. C'est la seule stratégie possible et Ségolène Royal fait donc preuve de responsabilité et de clairvoyance en le rappellant sans cesse.

Elle est ainsi en contradiction avec cette direction solferinesque qui ne prône qu'un rassemblement avec la gauche radicale, sans le NPA, et les verts. Sera-ce suffisant pour gagner face à une droite qui à tous les pouvoirs comme le montre bien le débat sur les retraites?  Où la démagogie gouvernementale d'attaque contre le peuple français bénéficie d'un fort soutien médiatique. Nous sommes dans un monde dominé par les forces de l'argent et à ce petit jeu la droite sera toujours plus forte. Doit-on donc prendre le risque de braquer des possibles soutiens politiques sous prétexte de dogmes ou d'idéologie du passé?


Ségolène Royal la Mitterrandienne.


Ségolène Royal va au combat avec courage et détermination. Avec bravitude pourrait-on dire. Elle y va sans peur car elle se sait portée par la puissance du bon sens politique. On a vu que c'est elle qui incarne déjà les idées d'avenir au PS et qui sera donc mieux à même de les porter et de les défendre. C'est elle qui a la vraie vision politique du moment en rappelant les dangers du sarkozysme et en disant qu'il faudra accepter une large coalition derrière un pacte républicain partagé. Et cela elle est assez forte pour le porter de l'intérieur du PS. Alors qu'en 2006 beaucoup lui avaient reproché d'avoir conquis l'investiture par l'extérieur, l'opinion contre l'appareil, là elle veut montrer qu'elle est capable de gagner de l'intérieur et d'imposer sa vision d'avenir. C'est fort et c'est gonflé.

 

 

 

  C'est gonflé car elle sait que l'ensemble de l'appareil lui est hostile. C'est fort parce que c'est par la vérité politique qu'elle entend convaincre. Non en semant la discorde et la division , mais sur le fond des idées et de la stratégie pour 2012. C'est fort parce qu'elle n'a pas varié d'un pouce! Qui peut prétendre être plus en accord avec le dispositif gagnant qu'elle propose? Qui fait la preuve politique qu'elle est audible autant auprès des alters, de la gauche radicale, des verts, que du centre et au-delà? Dans sa région elle montre qu'elle a bien fait de s'affranchir des dogmes d'appareils pour construire sa majorité. Elle a ainsi constituée une dynamique destructrice pour la droite dure. Tous les citoyens qui veulent faire preuve de bon sens, de respect, de justice sociale peuvent se reconnaître en la politique de Ségolène Royal. Pourquoi vouloir empêcher le ralliement dès le premier tour? Sa stratégie sera donc de convaincre le parti socialiste de l'intérieur que sa stratégie est la bonne. Pour cela elle est même capable d'envisager le sacrifice de son ambition personnelle. D'autres leaders socialistes l'ont-ils déjà proposé? Quelqu'un envisage-t-il un rassemblement collectif sur un dispositif gagnant pour la gauche? Personne d'autre. Tout le monde préfère penser à sa petite stratégie individuelle en vue des primaires. Pourtant l'enjeu en 2012 sera d'importance pour le pays et ce sera donc unis que les forces républicaines doivent aller au combat contre la droite dure.


On le voit donc cette femme politique n'en finit pas de bousculer les dogmes et les pesanteurs de la vie politique. Elle a toujours un temps d'avance car elle a une vraie vision d'avenir pour le pays. Dans sa tête elle sait ce qu'elle fera pour le pays. En incarnant aussi bien les valeurs de justice sociale, de fraternité, d'écologie, de démocratie, de solidarité Ségolène Royal incarne véritablement le leadership socialiste. Elle l'incarne naturellement car sur cette voie ce sera elle la plus crédible. D'autant plus qu'elle a pour elle le charisme indispensable à tout futur chef d'état qui devra renverser le sarkozysme. Après ces années d'éblouissement populaire sur le bling-bling couleur or, il sera temps d'avoir pour le pays un leader lumineux qui incarne le bon sens et le respct du peuple. De loin ce sont deux mêmes couleurs et certains voudraient prendre un malin plaisir à les confondre, or l'or et la lumière sont deux couleurs incompatibles entre elles. Il faudra choisir. En 2007 les français aveuglés ont choisi la couleur de l'or croyant que c'était cela l'espoir, en 2012 il faudra choisir la lumière qui est le véritable espoir.

 

Pour visionner l'intégralité de l'émission c'est sur France 5

 

Plus de liens dans ce pearltree:


 

 

Partager 

Publié dans Ségolène Royal

Commenter cet article