Ségolène Royal doit revendiquer clairement le leadership d'EAG.

Publié le par Asse42




C'est donc en cours de réflexion, il pourrait y avoir une consultation militante au sein d'EAG pour redéfinir le leadership et l'organisation interne au sein du courant. Le problème sera de savoir comment on se reconnaît à EAG et donc qui pourra voter. A réfléchir. Mais il faut malgré tout que Ségolène Royal revendique clairement le leadership d'EAG à mon avis.

Bien sûr cela comporte des risques mais cela permet aussi de clarifier les choses. On sait très bien que les élus socialistes du courant EAG sont tellement faux-culs et pusillanimes qu'ils n'auront aucune envie de se ranger derrière Royal tout en ne sachant pas si elle sera désignée candidate PS. Certains penchent aussi pour DSK par exemple. C'est le cas de Valls, Filipetti, Peillon et autre. C'est le pourquoi de l'éloignement de Collomb et Guerini qui ne voulant pas insulter l'avenir ont préféré se retirer de la bannière Royaliste. C'est cet élément que Peillon a pris en compte pour accaparer le leadership du courant naturellement. Se disant non-présidentiable il a pu incarner le leadership sans risque pour les autres leaders socialistes. Et jusqu'à comprendre qu'il avait les pleins pouvoirs et donc qu'il pouvait carrément éjecter Royal de l'avenir! Voilà où on en est.

C'est pourquoi personnellement je pense que Ségolène Royal devrait se rendre à l'AG d'EAG ce soir et revendiquer clairement le leadership du courant en mettant sur la table une nouvelle organisation consistant à le présidentialiser pour bien définir les rôles de chacun. Ceci pourrait donner Ségolène Royal présidente d'EAG, un fidèle chargé de l'organisation interne ( de préférence un jeune comme Garot, Batho ou autre) et laisser Peillon la responsabilité de construire son Rassemblement progressiste puisque cela correspond à notre philosophie. Mais cette structure sera extérieure à EAG qui reste au PS! Autrement dit il serait temps de mettre en pratique nos conceptions démocratiques.

Bien sûr le fait que Ségolène Royal revendique le leadership va créer des tensions et des frictions et pourquoi pas des départs. Mais il faut que la réponse soit claire et nette. Comme cela nous militants nous savons à quoi nous en tenir. Nous ne sommes pas une motion destiné à soutenir DSK pendant la primaire socialiste c'est très clair. Que ceux qui ne sont pas content aillent voir ailleurs. Les tensions à venir Ségolène Royal doit les assumer et doit dire comment elle envisage le fonctionnement futur d'EAG et notamment pour la future désignation de la candidature aux primaires. Tout doit être transparent et démocratique.
Alors quel risque pour Ségolène Royal? Un refus de l'AG d'EAG qui se tourne massivement vers Peillon? C'est un risque à prendre et surtout il faut qu'il soit clairement exprimé. Je n'en démords pas. Bien sûr certains peuvent penser qu'une claque ferait désordre avant les régionales et bien moi je crois tout le contraire. Cela mettrait au pied du mur les élus d'EAG vis-à-vis de leurs militants. Et rien n'empêche ensuite faire appel aux militants d'EAG pour départager.

Bref je suis pour la confrontation directe, frontale, claire et nette! Ségolène Royal doit montrer qu'elle entend reprendre les choses en main et donc soumettre son leadership au vote. Cash! A eux de décider ensuite. A mon avis c'est le bon moment ce soir car tout le monde a encore les sorties médiatiques de peillon en tête et je suis sûr que tout le monde ne cautionne pas son extrêmisme. Il faut y aller j'en suis persuadé.

Publié dans Ségolène Royal

Commenter cet article