Ségolène Royal devra-t-elle s'attaquer à Solferino?

Publié le par Asse42

08-11-10-segolene-royal-delanoe-hollande-jospin-aubry.jpg

 

 

 

 

 

Je rassure tout le monde avant de commencer à lire ce n'est pas un appel à une insurrection armée pour couper physiquement des têtes. Cela sera pour la révolution peut-être...Non ceci est une tentative d'analyse de la stratégie de Ségolène Royal pour 2012 avec ce que cela comporte comme aléas tant matériels qu'idéologiques. C'est donc une prospection, une tentative de débat car il me semble indispensable de l'ouvrir. Je précise ensuite que je parle en mon nom et que cela n'engage en rien Ségolène Royal. Voilà qui est dit clairement pour les esprits grincheux, étroits et sectaires qui manient la censure comme une arme de destruction massive en faveur de la pensée unique. Moi je suis un libre penseur et cela ne m'empêche pas de soutenir Ségolène Royal dans sa trajectoire politique la croyant bonne pour mon avenir et celui du peuple. Seulement je suis aussi un citoyen militant et je vis dans un monde réel qu'il me faut appréhender avec mes convictions et mes valeurs. Sans tabous et sans langue de bois. Ce que je fais.


Nous sommes un certain nombre à militer pour Ségolène Royal 2012. Nous avons nos convictions pour cela et parfois elles diffères de l'une à l'autre bien que nous nous retrouvons sur une valeur partagée essentielle: son humanisme. Cela est je crois incontestable et prouvé sur le long terme ce qui est rassurant pour la suite. C'est donc un leader politique qui invite à s'engager à ses côtés par la fidélité à ses valeurs morales.

Elle a construit toute sa carrière politique sur un engagement fidèle au parti socialiste et sur une volonté de ne pas le diviser. Quand elle s'est opposée à la lutte Emmanuelli-Jospin pour la candidature présidentielle en 1995 c'était sur cette volonté de ne pas diviser le parti. Elle a donc ce soucis là et elle l'a encore comme on a pu le constater dans le passé récent. Elle a toujours fait passer l'intérêt du parti avant le sien et a répondu présente lorsque celui-ci a fait appel à elle. Tout roule donc.


Mais tout roule que dans un sens comme on le sait. L'appareil du parti s'est constitué précisément sur le refus de voir Ségolène Royal en prendre le contrôle et d'y imposer sa vision de développement jugée trop populaire, trop ouverte et donc allant remettre en cause l'ordre établi. Or l'ordre établi tout le monde y tient au parti socialiste puisque cela leur permet de continuer à exister et d'exercer leur influence au sein de l'appareil. Quel apparatchik serait prêt à renoncer à son influence? Personne et c'est bien naturel dans un parti politique où l'occupation principale est bien sûr de se placer pour faire progresser sa carrière. C'est ainsi que cela se passe dans tous les partis et ces jeux d'appareils sont complètement déconnectés de la réalité des citoyens militants ou non.

Le gros problème c'est que bien évidemment le positionnement des apparatchiks se fait que marginalement sur les idées de fond des uns et des autres. A la limite tout le monde s'en fout des idées et le dépôt des motions lors des congrès n'a comme seul but que de compter ses ouailles pour aller ensuite à la bataille et négocier sa place. L'exemple d'Hamon au congrès de Reims est ainsi frappant. Celui qui a voulu se présenter comme le rénovateur du parti a finalement choisi de se rallier à l'ordre établi par simple soucis de place future. Quelles idées communes pouvait-il partager avec ce rassemblement social-libéral DSK-Aubry-Fabius? Le refus du rassemblement avec le centre? Fumisterie sans nom lorsqu'on connaît les accointances de la première secrétaire à Lille. Alors que sa famille originelle du NPS se trouvait derrière Ségolène Royal et ses positions rénovatrices pour le parti? Cet exemple illustre bien ce que sont les apparatchiks et ce qu'est Solferino. Un rassemblement d'apparatchiks.

Ils iront donc tous à la soupe comme on dit pour envisager la suite de leur carrière politique. Ne leur demander  pas d'exprimer une idée qui ne va pas dans le sens de leur leader ils ne le pourront pas. Ils sont engagés derrière lui jusqu'à la fin du combat. Si leur leader perd alors ils iront voir ailleurs. C'est assez simple la politique finalement.


Sachant cela et sachant que Ségolène Royal n'appartient pas visiblement à cette direction solferinesque que doit être sa stratégie pour 2012? Doit-elle d'abord l'envisager exclusivement sous l'angle socialiste solferinesque? C'est-à-dire doit-elle accepter de se mettre dans les pas de la ligne du parti qui soutiendra DSK s'il le faut? Une ligne social-démocrate libérale atlantiste. Si oui elle devra accepter alors de faire campagne avec le parti solferinesque et d'envisager dans son gouvernement les Bartolone, Fabius, Aubry, Cambadélis, Moscovici, Hamon et autres. Si non elle devra contourner ce parti voire l'ignorer.

Personnellement je penche pour cette deuxième solution car comme je l'ai expliqué dans ce billet il me semble que sa conception du socialisme ne correspond pas à la ligne mortifère, pour le peuple, choisie par le parti solferinesque. C'est mon avis en tout cas et il n'engage que moi. Donc je ne vois pas comment ce social-humanisme pourrait exister si il est contraint par les dogmes social-libéraux du parti?


La difficulté première à envisager si elle choisissait cette stratégie serait l'intendance matérielle. Une campagne présidentielle coûte très cher (20 Millions d'euros la dernière) et elle n'a pas les moyens nécessaires et suffisants pour l'envisager toute seule. S'allier avec d'autres partis politiques? Aucun ne voudra tellement elle mange leur ligne politique. Qui est plus écologique que Ségolène Royal dans ce pays? Qui est plus proche du peuple? Personne. Elle fera donc peur et servira même de repoussoir pour celles et ceux qui défendront les mêmes idées! Ainsi va la politique... Elle peut envisager une conscription populaire à sa campagne mais pour cela elle devra alors se définir clairement sur ses orientations politiques et trancher avec la ligne du parti solferinesque. Ce sera donc prendre le risque de l'engagement ultime et de déclarer la guerre au PS en même temps que la droite! Et sans rallier à elle d'autres personnalités politiques du moins au début. Oui du moins au début car voilà mon idée stratégique pour l'avenir: Ségolène Royal appelle à un vaste rassemblement républicain pour reconstruire notre pays et l'asseoir sur ses vraies valeurs qui ne sont pas celles véhiculées par cette Europe. Cela demande donc des positions extrêmement radicales qu'elle peut assumer car elle a fait partie du système. On la sait européiste mais aussi républicaine. Elle serait donc crédible si elle décidait d'œuvrer à la construction d'une Europe en appelant à ces valeurs. Cet appel remettrait tout en cause! Les lignes politiques exploseraient parce que pourraient se retrouver plusieurs sensibilités de droite comme de gauche qui se rallieraient à un projet collectif. A partir de là les moyens matériels seraient mis en commun et l'influence dans les médias serait multipliée car évidemment ils sont tous anti-Royalistes c'est une évidence.


Voilà exposer une stratégie qui vaut ce qu'elle vaut mais qui me semble la mieux à même pour pouvoir être appliquée ensuite une fois élue. Car j'imagine difficilement qu'elle puisse être élue avec un Lang, un Rocard, un Moscovici, un Hamon dans ses bagages. Franchement je n'y crois pas mais encore une fois c'est mon avis personnel.

Je ne préempte aucunement ce que sera la stratégie de Ségolène Royal pour 2012 et je ne veux pas lui nuire. D'ailleurs ce billet sera normalement censuré par DA qui est pour la pensée unique. Surtout ne faisons pas de débats qui fâchent. Qui fâchent qui? Ceux qui sont déjà dans son ombre et convoitent les places pour 2012? Ainsi va la politique...

 


Partager

 

 

Publié dans Ségolène Royal

Commenter cet article

Max 15/05/2010 11:37



@Asse


Les médias ne sont pas favorables à S.R. actuellement car ils veulent croire en l'homme providentiel DSK, que les sondages vendent, comme un nouveau paquet de lessive, depuis plusieurs mois.
Mais je ne crois pas que DSK se présentera aux primaires. Donc, les médias seront bien obligés de faire avec ce qu'ils auront en magasin : soit Royal,
soit Aubry.


Et, pour des primaires ouvertes,  je crois plus en Royal , sous les conditions évoquées plus haut, qu'en Aubry.



Max 14/05/2010 22:30



Je pense qu'elle ira aux primaires PS (si toutes les conditions d'équité et de transparence sont réunies). Apparemment, elles ont été confirmées par Montebourg aujourd'hui (entre avril
et octobre 2011), donc ouvertes aux sympathisants "de gauche". Même si les appareils d'EE, des Verts, et du FDG ne veulent pas y participer, rien n'empêchera les
citoyens "de gauche" d'aller voter.


Je crois, Asse, que tu vois trop l'avenir à travers le prisme des appareils...qui ont de moins en moins de crédibilité auprès des citoyens, comme les médias, d'ailleurs. Chez les
électeurs de la primaire, le match aura lieu entre Aubry (ralliée par les apparatchiks minoritaires) et Royal.


J'exclus DSK qui ne pourra pas démissionner au printemps 2011,  qui ne veut pas participer aux primaires, et enfin, qui aura une image d'affameur des Grecs dans la
population. OUT.


Si le PS continue dans la cacophonie et le flou + ou - artistique, Royal a ses chances à condition qu'elle présente une alternative économique "de gauche" et en béton.


Si elle gagne les primaires, les apparatchiks ne pourront pas lui re-mettre des bâtons dans les roues : tout le monde sait ce qu'il s'est passé pendant la présidentielle et après. Ils se
fusilleraient. Quant aux médias, je crois qu'ils en ont assez de Sarkozy. Ca m'étonnerait qu'ils remettent ostensiblement le couvert pour lui servir la soupe.


Je suis optimiste.



Asse42 14/05/2010 23:40



@ Max


Très optimiste! Les médias ne lui feront aucun cadeau on le sait, on le constate tous les jours, et je me demande comment on pourra mettre en place le social-humanisme avec des sociaux-libéraux.
C'est tout.



hafrit 14/05/2010 20:32



ils ont peur surtout de facebook , imagine toi  9000 jeunes , un bon orateur , qui dit la verite aux jeunes un peu alcool ,la fete est plus folle , l'umps a peur de perdre leur trone
.insurection je sais pas , mais je vois que les politiques ont peur quand les jeunes se rassemblent , les meme partisans de facebook , n'en veulent plus .


y me font rire .


http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5jBmwiST4e1IsCsQtjabKgxs_UyjA



estelle92 14/05/2010 20:09



Tu donnes d'excellents arguments pour confirmer ce que je pense : elle n'ira pas, non pas faute d'envie mais faute de moyens. Dommage, mais c'est la politique...


Tu as proposé l'article à DA ?