Ségolène Royal dépose une liste ouverte.

Publié le par Asse42

C'est la fin des péripéties médiatiques, Ségolène Royal a déposé sa liste mettant en oeuvre une stratégie d'ouverture dès le premier tour. Elle a rappelé aux quelques socialistes contestataires que de toutes façons ils auraient du faire de la place entre les deux tours...Fermez le ban! Elle a mis en place les prémisses d'une coalition arc-en-ciel en tenant parole pour le Modem, en rassemblant des ouvriers et des verts.
En face la seule stratégie, à gauche et à droite, sera de taper sur la personnalité de la présidente tant le bilan parait inattaquable ou peu contestable.

bandeau-principal

Présentation de la liste 'Poitou-Charentes, une énergie d’avance : l’écologie, les emplois, la justice sociale'

1

Chers amis,

Je vous communique notre liste pour les élections régionales, ce qui me donne l'occasion de vous remercier une nouvelle fois pour votre engagement dans cette campagne au service de notre région et de toutes celles et tous ceux qui espèrent un avenir meilleur.

Notre liste est intitulée « Poitou-Charentes, une énergie d’avance : l’écologie, les emplois, la justice sociale ».

L’étiquette politique sous laquelle nous l’avons déposée est « Rassemblement de la Gauche et des Républicains, des socialistes, d’écologistes et des humanistes ». Notre liste rassemble en effet largement, autour des socialistes, de la gauche radicale: 3 verts, les radicaux, le Mouvement Républicain et Citoyen, une personnalité proche du Parti communiste et 5 centristes humanistes.

La diversité des professions représentées est remarquable : agriculteurs, professionnels de santé, représentants du monde de l’entreprise, agents publics, responsable associatif dans le secteur culturel, ainsi que deux ouvriers ayant des responsabilités syndicales importantes (Guy Eyermann dans la Vienne et Emile Brégeon dans les Deux-Sèvres) et Jacky Emon, ancien cheminot emblématique de Charente-Maritime

Tous les territoires de la Région sont représentés au mieux, ainsi que toutes les générations car je crois à l’efficacité d’un travail commun des jeunes et des plus expérimentés, chacun apportant ses qualités.

Notre liste est également largement renouvelée avec 12 Conseillers régionaux sortants sur 63 candidats.

Le combat que nous engageons s’appuie sur un comité de soutien de grande qualité, constitué entre autres de Conseillers Régionaux qui ne se représentent pas et que je remercie chaleureusement du travail effectué. Je pense notamment à Bernard Grasset, Jacques Santrot, Jean-François Fountaine, François Patsouris, Marie-Claude Bridonnerau; Joseph Joubert, Daniel Opic et bien d’autres.

Ce comité de soutien bénéficie également de l’appui important des principaux maires et parlementaires de la Région qui vont jouer un rôle important dans la mobilisation : Maxime Bono, Alain Claeys et Michel Boutant, Philippe Lavaud, Eric Gautier et tous les parlementaires : Nicole, Jean-Claude, Martine, Marie-Line, Jérôme, nos deux Catherine, Delphine, Jean, Geneviève et Jean-Michel.

Je me réjouis de vous voir très prochainement sur les territoires à la rencontre de la population.

Bien amicalement,

Ségolène

Publié dans Ségolène Royal

Commenter cet article

Asse42 17/02/2010 00:04


Cyrano Au contraire. c'est elle qui va être en position de force pour négocier et pour obliger les uns et les autres à se rassembler. Autour d'elle dès le premier tour elle sait qu'elle a des
fidèles et pourra donc s'appuyer dessus. Entre les deux tours ceux qui voudront venir devront accepter l'ouverture. Nous verrons ce qu'en dira le fdg par exemple ou EE. Intéressant à observer en
fait.


cyrano 16/02/2010 23:41


En fait, je crois plutôt que Royal a encore une fois montré les limites de ses compétences, niveau stratégie.

En effet, Royal a d'abord voulu rassembler les Verts, le PC et le Modem. Résultat : elle a récupéré 3 dissidents Modem, des dissidents Verts et 1 ancien communiste. Or, au 2è tour, elle va vouloir
rassembler les 3 partis. Déjà, ces derniers ne vont pas voir d'un bon oeil d'être sur une liste contenant leurs dissidents. Ensuite, il faudra qu'elle fasse de la place sur sa liste pour accueillir
des membres des listes vertes, PC et Modem en plus de ceux qu'elle a déjà accueilli. Conclusion : Royal va avoir une liste socialiste, sans socialiste... Sans compter que gérer des groupes ayant
autant de positions divergentes, sans grosse troupe, ça va être folklo.