Ségolène Royal à l'avant-garde du socialisme.

Publié le par Asse42

12298842_m.jpg

 

 

 

Ségolène Royal a donc choisie de déposer plusieurs marques faisant parti de son répertoire politique. Et évidemment ça glose, ça raille, ça vitupère même! C'est comme ça. Dès que Ségolène Royal fait ou dit quelque chose il faut absolument qu'il y ait la mise en route d'un contre-feu médiatique pour tenter d'en faire un buzz négatif destiné à la dénigrer. Cette tendance dure depuis 2007 et ne semble donc pas éteinte. Pourtant si on s'intéresse de près au dépôt de marques on constatera avec stupéfaction que la marque "révolution française" a été déposé par une obscure PME sans que cela interdise par ailleurs le fait que l'on puisse continuer à utiliser son expression. Ce n'est donc pas une stratégie d'appropriation de la marque mais plutôt d'une volonté de préserver son utilisation en temps voulu. Il est évident que Ségolène Royal n'a pas déposé les marques pour se les approprier mais pour se permettre de les utiliser lorsqu'elle le souhaitera et, aussi, en refuser l'utilisation frauduleuse et malveillante par quelques -uns.


Pourquoi Ségolène Royal sent-elle le besoin de se protéger? Parce qu'elle est identifiée à ces marques. Lorsqu'on pense Ségolène Royal et politique, on pense ordre juste, démocratie participative, fête de la fraternité, universités populaires participatives. Ces marques représentent des concepts qui lui sont attachés mais qui vont ensuite bien au-delà puisqu'elles seront à la base de la construction du nouveau socialisme. On le voit lorsque Martine Aubry peine à ne pas reprendre le concept d'ordre juste pour dire qu'il faudra des règles avec plus de justice, ou lorsque elle dit qu'il faudra une participation des citoyens au projet socialiste alors qu'elle-même en était une des plus farouches opposantes durant le congrès de Reims déclarant " qu'être politique voulait dire avoir des idées et pas demander aux citoyens de vous en apporter". A travers ces rappels tout est dit car c'est l'enjeu de la bataille de la désignation du candidat socialiste, et peut-être de la gauche, qui est en jeu. Autant que cela se fasse sur la vérité des idées portées par des personnalités non? Plutôt que de voir les uns et les autres tentaient de s'accaparer les idées portées par Ségolène Royal.


En voici deux exemples concrets et qui ont sûrement comptés dans la réflexion de l'équipe de Ségolène Royal:


    D'abord le discours de martine Aubry sur le rénovation du parti socialiste à la Rochelle en 2009. En reprenant mot pour mot les concepts, les marques (?), menées par Ségolène Royal et son équipe lors du congrès de Reims en refusant obstinément d'y associer Ségolène Royal. Comme si la priorité était d'ostraciser Ségolène Royal de l'avenir. Cela venant après que celle-ci ait assumé parfaitement la solidarité au sein du parti lors des élections européennes catastrophiques menées par cette direction solferinesque. Depuis Martine Aubry s'est emparée de l'idée de la rénovation portée par la motion E mais sans aller jusq'au bout pour le moment.


    Puis voir Martine Aubry faire un tour de France participatif aura été un grand moment de fumisterie lorsqu'on connaît la position de la première secrétaire sur le sujet:




On constate donc à travers ces deux exemples que la première secrétaire actuelle n'aura aucune pudeur pour rentrer dans les habits portées par Ségolène Royal depuis 2007. Et c'est embêtant dans l'optique d'une primaire devant départager des personnalités pour porter un projet. Comment les départager si l'une ou l'autre revendique les mêmes idées, les mêmes concepts? On sait bien qu'une seule en est convaincue et que l'autre ne cherchera qu'à l'en dépouiller parce que tout simplement ce sont les concepts d'avenir pour le socialisme. La démocratie participative citoyenne, l'ordre juste, la croissance verte...tout est déjà présent dans le discours et les actes de Ségolène Royal. Depuis 2004. C'est ce qu'elle appelle la politique par la preuve, une marque pas encore déposée et que l'on pourrait lui conseiller amicalement de faire.

 

Les liens utilisés pour ce billet sont dans ce pearltree:

 Ségolène Royal à l'avant-garde du socialisme

 

Publié dans Ségolène Royal

Commenter cet article

francis 08/04/2010 11:00



"croissance verte" est un concept et une expression qui date de bien avant SR, et que je n'imagine pas qu'elle puisse déposer.


Par contre, je lui laisse avec plaisir "l'ordre juste", je suis trop soucieux de la justice pour en faire un slogan, et trop inquiet par l'ordre, quand il devient un slogan.


La "bravitude" elle dépose? sinon, je le fais!


Le terme "participatif" est-il déposable?



Romain P 07/04/2010 22:51



"Tout de France PARTICIPATIF" tu es bien généreux !



Asse42 07/04/2010 23:20



Romain oui... je me demande parfois si je ne serais pas trop généreux avec cette direction solferinesque



estelle92 07/04/2010 20:06



Bien sûr, Asse, mais concrètement je ne vois pas ce qu'elle peut en faire !


Au fait, tu avais disparu ? En week end ? Tu as raison, il faut décrocher de temps en temps.



Max 07/04/2010 19:38



Excellente analyse. On se souviendra de la cuistrerie (ou la mauvaise foi ?) d'un Fabius qui pour commenter le concept d"ordre juste" traduisait par "c'est juste de l'ordre" !!! Quelle
misère ! Pauvres éléphants empaillés !