Royal / Peillon, les militants contre les apparatchiks.

Publié le par Asse42




Le conflit entre Ségolène Royal et Vincent Peillon est l'illustration du conflit de base dans un parti politique entre les militants et les apparatchiks. Les apparatchiks au sens premier du terme et sans connotation péjorative, sont des militants politiques permanents qui ont pour objectif de faire carrière dans leur parti. Ceux-là n'ont donc pas la vocation à soutenir éternellement un leader politique et à travailler dans sa mouvance. Non, leur objectif est de grimper pour accéder à des postes à responsabilité donc il leur faut soutenir la bonne personnalité au bon moment pour pouvoir émerger. L'apparatchik c'est une mentalité spécifique à l'organisation d'un parti politique.

Ségolène Royal en créant Désirs d'Avenir a donné aux militants politiques éloignés des appareils la possibilité de venir participer à un projet politique. Ces militants sont venus par adhésion à un projet et à une personnalité qui porte ce projet, ils ne sont pas venus pour faire carrière au sein du parti socialiste.
Mais pour participer à la bataille du congrès socialiste il faut des troupes internes, des gens placés à divers niveaux de responsabilité pour relayer le message, pour solliciter les soutiens, pour organiser les réunions. Il faut donc s'appuyer sur des apparatchiks. Ils vont donc s'impliquer dans le combat jusqu'au résultat final. Si ils gagnent alors ils restent, si ils perdent alors ils s'en vont. C'est le cynisme de la politique mais c'est sa réalité.

Ségolène Royal s'est donc entourée d'une belle brochette d'apparatchik avec en figure de proue un des plus consistants au PS: Vincent Peillon, appuyée sur les Boutih, Assouline,Dray,etc...Il a porté Ségolène royal au congrès puis il a profité du résultat pour organiser le courant issu du congrès. Autrement dit ils sont venus toucher leurs dividendes de leur investissement dans la candidature Royal. Il y a très peu de soutien Royaliste au sens exclusif du terme. Les élus qui siégent au BN pour la motion E ne peuvent pas dire qu'ils roulent exclusivement pour Royal alors qu'elle n'a pas gagné et qu'elle n'est pas sûre d'être candidate pour 2012. Il faut se ménager une possibilité de rebondir. Cela choque les militants engagés sur un projet mais cela se comprend de la part des apparatchiks. C'est dans leur nature.

Mais c'est là le choc des cultures. Le militant ne comprend pas que l'on ne défende pas des convictions mais des intérêts. Et les apparatchiks dénigrent les militants qui ne comprennent rien à la politique et qui sont dits sectaires parce qu'ils restent fidèles. Il est là le coeur de l'incomprehénsion.
Vincent Peillon a donc beau jeu de dire que Ségolène Royal sera minoritaire parce qu'il sait que c'est le cas. Pour les apparatchiks siégeant au BN. Pas pour les militants de la motion E et du courant Espoir à Gauche. Et il le sait aussi. Alors quelle solution pour Ségolène Royal qui a fait l'erreur de laisser cet entourage tout régenter en interne pour tout verrouiller? Maintenant elle se rend compte qu'autour d'elle elle n'a plus d'appuis fiables. Même les plus fidèles d'entre eux comme Bianco et Gorce seront pris entre deux feux car ils ne peuvent pas être dans une relation d'exclusive avec l'un ou l'autre. Ils ont besoin des deux et c'est tout le sens de leur message.

Et pour nous militants socialistes engagés autour de Ségolène Royal il nous faut en être conscient. Chacun roule pour sa pomme car il en va de sa survie politique. Personne ne peut insulter l'avenir. Disons qu'il est préfèrable d'insulter les militants que des apparatchiks dont l'on est sûr qu'on les recroisera à un moment ou un autre de sa carrière politique. Finalement Ségolène Royal est soutenue par une base militante conséquente qui lui permet encore d'exister au sein du parti socialiste mais elle n'a plus d'élus, ou très peu, à ses côtés. Et ceux qui le sont, sont marginalisés par les apparatchiks de son propre courant! Voilà la situation en interne pour Ségolène Royal et le coeur du conflit. Quelle sera la conclusion de l'histoire? Les militants parviendront-ils à faire suffisamment pression sur les apparatchiks pour les faire revenir à de meilleurs sentiments? Ségolène Royal parviendra-t-elle à imposer une structure loyale à ses côtés? C'est tout l'enjeu pour elle en vue de l'organisation des primaires où elle aura besoin des apparatchiks. C'est pourquoi elle espère une large et belle victoire aux régionales pour se rappeler au bon souvenir de tout le monde et rendre de nouveau sa candidature crédible pour les apparatchiks et ainsi bénéficier de leur soutien. Car quoi qu'on en pense on ne peut faire de la politique sans les apparatchiks.

Publié dans Ségolène Royal

Commenter cet article

Marie F 20/11/2009 23:12


Tout cela est scandaleux. Mais j'ai l'impression qu'à force de taper sur S Royal, même ceux qui ne lui sont pas favorables commencent à trouver que cela fait beaucoup !!!
C'est en tout cas ce dont j'ai l'impression en lisant certains commentaires, de ci, de là.
Le vent pourra t-il tourner ?
Cordialement.


Asse42 20/11/2009 00:59


Hafrit

Salut. Oui bien sûr que de la part de ses amis c'est ce qu'il y a de pire. C'est aussi le jeu de la politique quand on gagne on a des amis, quand on perd...C'est cynique mais c'est humain
malheureusement. M'enfin cela n'empêche qu'on ne va pas la laisser tomber et qui sait...dans quelques mois...on pourrait connaitre un nouvel afflux :))


hafrit 20/11/2009 00:29


tu vois ce que c'est de se faire trahir par les siens ou ceux qui se devaient de ton camps ou ceux qui étaient la pour soit disant t'aider ,ca fait moins mal quand ca viens de l'adversaire que de
sa propre famille politique .