Primaires socialistes: Le piège du congrès.

Publié le par Asse42

6a00d8341bfee953ef0120a5f87226970c-320wi.jpg


Les primaires socialistes sont mal barrées.
Pour celles et ceux qui croyaient que cela sera un grand moment démocratique et populaire cela sent de plus en plus le sapin. On sait bien que le vote populaire est la hantise de cette direction socialiste depuis le congrès de Reims. Jamais ils n'auraient pensé qu'en ayant épuré au maximum les listes de militants, en ayant les sondages pour eux (d'abord pour Delanoë ensuite pour Aubry), en faisant une alliance des contraires devant ratisser large, ils aient besoin de tricher et en venir à bourrer les urnes pour faire barrage à Ségolène Royal. Jamais. C'était tout simplement inconcevable pour eux. Ségolène Royal ne devant être qu'une créature creuse issue des sondages. Ils ont vu de près leur défaite et depuis ils cauchemardent avec un objectif bien précis: Plus jamais ça!

Maintenant que ce sont eux qui ont en main les clés de l'appareil socialsite ils vont pouvoir l'organiser à leur convenance. Ils font croire qu'ils sont pour la démocratie en demandant aux militants de voter la rénovation tout en stipulant clairement  dans un article que cela donnerait mandat au Bureau National du parti. Bonjour la rénovation. Ils ont donc légitmement les mains libres pour décider par eux-mêmes de ce qui leur conviendrait le mieux.
Des primaires ouvertes? Le parti socialiste semble de moins en moins en vouloir. Nos futurs partenaires devant y participer comme le PRG ou le MRC sont prévenus. En fait c'est Pierre Moscovici qui nous met la puce à l'oreille en nous donnant le choix entre la chienlit (qui consisterait à laisser tout le monde se présenter et donc lui aussi) ou bien une primaire de rassemblement autour d'une personnalité.  Le PS pencherait bien évidemment pour la deuxième solution et a l'arme absolue avec le congrès dont on ne sait pas encore à quelle date il aurait lieu ni si il se tiendrait avant ou après les primaires.

Un congrès pour peser sur les primaires.

L'appareil socialiste tenant les rênes du parti a le choix des armes. C'est lui qui peut imposer ses règles du jeu. Pour le pimenter encore un peu plus il a décidé que les grandes figures solferinesques ne s'affronteraient pas entre elles. Ainsi aucune ne risque l'humiliation de l'élimination, et cette large alliance devrait être assez puissante pour l'emporter quelle que soit la personnalité choisie pour le représenter. C'est en tout cas le calcul. La tentation est encore grande pour envisager un congrès avant les primaires contribuant ainsi à dénaturer celles-ci, car comment les militants pourraient se déjuger d'un vote à l'autre. On compte donc sur la dynamique des sondages en faveur d'Aubry et DSK pour faire un congrès d'acclamations pour eux, déroulant ainsi le tapis rouge lors du vote. Comment envisager une candidature sereine face à une volonté de l'appareil, des militants et des citoyens? Cette candidature serait considérée comme diviseuse et qualifiée d'être en marge du parti. Voilà le piège qu'attend les candidats qui ne sont pas de l'appareil comme Hollande et surtout Royal. "Tout le monde dit que le PS va mieux avec nous à sa tête et vous le contestez? Alors vous divisez" voilà l'affirmation qui sera entendue tout au long du processus si ces candidatures persistent. Du pain béni pour la candidature de l'appareil qui aura pour elle la légitimité. C'est ainsi que l'on conçoit des primaires ouvertes au sein d'un parti socialiste démocratique.
Et l'on comprendrait mieux alors la volonté féroce de cette direction solferinesque pour mettre au pas cette fédération de l'Héraut jugée assez puissante et hostile. "L'affaire Frêche" viendrait nous mettre la puce à l'oreille concernant l'importance de l'organisation du futur congrès avant les primaires. Ainsi ce serait bien le vote des militants socialistes inscrits qui feraient la différence. Ce seront donc eux qui éliront leur premier secrétaire qui logiquement sera dans la mouvance solferinesque. On peut très bien envisager pour ce prochain congrès une liste rassemblant largement les édiles socialistes de Hamon à Moscovici en passant par Peillon, etc... se rassemblant dans une liste solferinesque. Cette liste ayant vocation, au nom de l'unité des socialistes, à désigner sa personnalité candidate pour 2012. Autrement dit si cette liste gagne le congrès s'en est fini des espoirs des autres et de ceux qui ne sont pas dans l'appareil solferinesque. Au revoir Hollande, au revoir Royal. Voilà le calcul et voilà ce qu'on nous dessine j'en suis persuadé.

Les liens connexes à ce billet sont dans ce Pearltrees:

 Primaires socialistes: le piége du congrès.  

Publié dans parti socialiste

Commenter cet article

Danielle2 04/04/2010 21:19



pour répondre à Baillergeau je n'ai jamais entendu ségolène crier sa haine etson mépris envers qui que ce soit - c'est justement cequi me plait en elle, son sangfroid et son savoir vivre, entre
autres - ce qui m'inquiète c'est que  l'attitude de solférino va créer une scission au sein du PSet il va manquer des voix en 2012 pour la victoire - commpent est-ce possible, leur
attitudeen 2007 a fait gagner sarkozy - allons nous recommencer !!!



Asse42 18/02/2010 11:52


Romain Je ne pense pas que ce soit dans la volonté du parti solferinesque. Bien au contraire il est en train d'épurer au maximum en décourageant les militants de rester au parti. Franchement je
n'ai aucun espoir que ce soit organisé dans un sens démocratique et populaire.


Romain P 18/02/2010 11:32


@Fabrice si on organise une campagne d'adhésion après les régionales comme en 2006, on verra qui est vraiment populaire :-)


Fouzia 18/02/2010 10:02


A celui qui voudrait que Ségolène soit hors PS, je lui dis que s'il n'y avait pas eu de tricheries de ceux qu'on méprise certes, Ségolène serait notre première secrétaire et les classes populaires
retrouveraient leur place au PS. En Poitou-Charentes, 69% des ouvriers interrogés la soutiennent! Avec le coup des 62 ans à la retraite, je peux te dire que Martine s'est grillée auprès des
salariés, notamment de la CGT où on m'interpelle sur sa position. Mais je peux les regarder en face parce que Martine n'est pas ma copine et restera à jamais illégitime!
Les syndicalistes sur la liste de Ségolène en position éligible démontrent le respect et l'écoute qu'elle leur offre. La clique passe des vacances dans les villas de Marrakech et autres et ne sait
même plus ce que supporte un ouvrier, une infirmière, un retraité pauvre, un salarié pauvre, un jeune pauvre... Eux ce sont des discours encore et toujours, Ségolène réfléchit et agit: la politique
par la preuve est un concept vivant qui illustre tout l'engagement de Ségolène depuis des années. Alors pour les leçons de socialisme, il faudra revenir...

Merci d'entretenir notre combattivité avec vos arguments au ras des pâquerettes qui génèrent une légitime colère!


Ortis René 18/02/2010 09:23


   Pour moi, et j'imagine pour tant d'autres, Ségolène est incontournable de par ses compétences, son charisme, si ces gens là les magouilleurs arrivaient à se présenter aux élections
présidentielles, tout referait surface et s'emplifirait à leur encontre, ils sont cuits de par de ce qu'ils ont fait, ce sont des gens malhonnêtes, les français leur en tiendront rigueur, car on
est plus au moyen âge pour nous faire avaler des couleuvres, prendraient ils les citoyens pour des imbéciles? Il faut les combattre sans merci, les pièger, et même je dirai agir physiquement s'il
le faut, car ils ne méritent rien d'autres que du mépris !
   Merci "asse 42", j'adore vos commentaires, continuez avec courage nous mènerons Ségolène à la victoire,   un DéAtiste