Primaires 2011: Vers une logique d'appareil.

Publié le par Asse42

montebourg-jpg

 

 

 

Arnaud Montebourg, chargé de la rénovation et donc de la mise en place des primaires, rend son rapport sur l'organisation future de ces primaires, et finalement le premier sentiment et que rien ne change vraiment comparé à 2006. Certes il devrait y avoir un écrémage des candidatures en votant par département (lesquels?) pour éliminer mais la désignation se ferait donc à l'automne 2011 comme en 2006. On a donc chois,i même si ce n'est pas encore définitif mais semble acté, de les terminer le plus tard possible. La grosse différence sera bien évidemment l'ouverture du vote à l'ensemble de la population qui pourra voter quasiment en toute liberté. Ce n'est pas le fait de payer deux euros, d'être inscrit sur la liste électorale et de signer une charte de valeurs qui pourrait rebuter le citoyen moyen. Autrement dit on peut craindre un afflux massif de gens de droite et c'est le gros risque populaire de ces primaires. Contrairement aux USA on ne connaît pas d'avance son engagement politique.


Contrairement à ce que dit Montebourg les primaires semblent organisées dans une logique purement d'appareil sous un habillage populaire. Il ne nous dit rien du congrès qui doit se passer en 2011 et pourtant il est primordial pour la personnalité candidate. Si on le fait avant alors les primaires ne serviront quasi à rien. Et si on le fait après alors le parti doit accepter de voir son appareil chamboulé de fond en comble si le candidat choisi n'est pas de l'appareil en place. Est-ce que cette situation a été envisagée par la direction solferinesque? Sûrement. En attendant nous n'avons toujours pas de réponse.


Par contre nous avons des réponses sur ce qui se passe actuellement dans l'appareil du parti. Des bruits de couloir commencent à percer comme quoi Bartolone et Cambadélis mettrait la pression en faveur de Martine Aubry. Ce n'est une surprise pour personne connaissant les deux comploteurs du parti. Mais regardons de près comment le parti se met en configuration primaire:

 

    Tout d'abord il lance une convention collective sur le projet. Ce qui va sans dire que la personnalité choisie devra se l'attribuer autrement à quoi cela sert? La personnalité la mieux placée pour cela sera donc la première secrétaire en exercice jusqu'en 2011.

    Celle-ci étant à la tête du parti pourra légitimement solliciter les autres leaders de gauche pour signer un contrat de gouvernement. Si après le projet Martine Aubry signe un pacte avec Duflot et Buffet qui va l'empêcher d'être candidate pour le PS en 2012? Ce serait illogique en tout cas.

    Enfin le non-affrontement idéologique entre DSK-Fabius-Aubry montre que le projet sera d'essence social-libéral au moins pour satisfaire les DSKistes. Les Fabiusiens, eux, ont l'habitude de naviguer de l'extrême-gauche à l'extrême- centre sans que ça les perturbe plus que cela. Ils suivront aveuglément leur leader. Martine Aubry n'ayant pas de troupe recensée peut s'appuyer sur les sondages lui donnant quitus en interne de son travail à la tête du parti pour se déclarer légitime à mener la bataille. Qui va pouvoir s'opposer au rouleau compresseur solferinesque?


Dans cette logique de primaires d'appareil il n'y a que peu de candidats à pouvoir le faire: françois Hollande et Ségolène Royal. Pour deux logiques différentes. François Hollande a gardé des amitiés au sein de l'appareil du parti et il peut garantir à chacun le maintien en place s'il est désigné et le retour de quelques barons de poids dans son sillage. Ceux qui seraient tentés de voter DSK comme Collomb et Guerini, au hasard, pourrait être tenté de suivre une candidature Hollande pour faire barrage à Aubry.

Ne voyant pas comment Valls, Peillon ou Moscovici pourraient bouleversifier le rouleau compresseur, il ne reste donc que Ségolène Royal. C'est la seule personnalité en situation de faire échouer le plan solferinesque. Car elle conserve toujours un impact populaire et qu'elle a en grande partie gommé son handicap de crédibilité lors de sa réélection. Elle peut donc gagner dans une compétition interne face à Aubry et, si elle n'accepte pas l'organisation de ces primaires, elle peut se présenter hors du parti en courrant alors le risque d'être ainsi celle qui divise à gauche. Position qu'elle s'est toujours refusée d'occuper. Et enfin aura-t-elle l'envie suffisante pour se présenter dans une primaire face à l'appareil du parti sachant que dans cette situation l'ensemble des grands élus lui feront barrage. Toutes les figures médiatiques du parti se sont déjà rangées derrière l'appareil solferinesque pour 2012. Qui prendra le risque de soutenir Royal dans une confrontation avec Aubry et ainsi se disqualifier pour 2012? Je ne vois pas grand monde hélas.


Si on suit la logique de ces primaires elles vont vers la désignation de Martine Aubry comme une évidence. Tout semble cloisonné. La seule inconnue finalement sera le vote citoyen. Suivra-t-il la logique d'appareil ou choisira-t-il l'aventure que pourrait consituer la désignation de Ségolène Royal contre son propre appareil politique? Nous sommes dans une période de refondation d'idéologie politique, peut-être est-ce le bon moment pour remettre en cause le fonctionnement des partis. C'est la chance de Ségolène Royal. Les citoyens pourraient privilégier le projet à l'organisation d'appareil pour les sanctionner. Finalement la question qui reste en suspens est: qui aura le courage de défier l'appareil du PS lors de ces primaires?

 

 

 

 


 

Les liens utilisés pour ce billet sont dans ce pearltree:

 Primaires 2011: Vers une logique d'appareil.

 

Publié dans parti socialiste

Commenter cet article

rbella24 13/04/2010 23:19



 


 En tout cas Asse42,


 je les trouve plutôt démobilisateurs et je ne partage pas du tout ta façon de présenter la situation.


 Tu fais comme si tout était déjà perdu et qu'il n'y a plus rien à faire.


 Tes derniers billets, excuse-moi, sont très négatifs et ne poussent pas du tout à réagir, contrairement à ce que tu prétends.


 J'ai écouté Montebourg, je vois agir les uns et les autres et je vois le travail de fourmi que fournit Ségolène Royal et tous ces Comités des Désirs d'Avenir qui se mettent en 
mouvement, alors même qu'officiellement, Ségolène ne s'est pas encore déclarée comme candidate.


 Alors, je ne comprends pas d'où te vient tant de pessimisme.


 Tu te comporte comme un Général qui démobilise ses troupes sous le faux prétexte qu'il veut les faire réagir.


 


 Nous avons besoin de propositions et des stratégies susceptibles de nous amener à nous armer contre nos adversaires et préparer la victoire de Ségolène Royal dans ou hors appareil PS!


 Nous n'avons pas besoin de constats alarmistes alors que nous nous devons de nous montrer combatifs et offensifs.


 Je ne crois pas aux mesures d'intimidation préconisées par une Direction illégitime.


 J'espère que Ségolène ne signera aucune Charte que les fraudeurs mettront en place pour couvrir leur forfait.


 Aubry nous avait dit à Reims qu'elle ne voulait pas d'une Direction du PS qui serait une écurie présidentielle au service d'un candidat; le Secrétariat Narional du PS s'est transfomré en
une écurie présidentielle au service d'Aubry et de ses amis.


 Il est hors de question que moi et mon entourage votions pour quelqu'un qui sort de leurs rangs.


 Ils ont fraudé et ils ont menti pour tromper les militants qui les font vivre et qui travaillent bénévolement pour eux. Ils devront payer pour leur malhonnêteté.



Max 13/04/2010 22:16



@Hafrit


Bon alors, si tu nous expliquais "ce qu'il se passe réellement", qui nous aurait échappé ? Et pourquoi Ségolène
Royal devrait s'abstenir, elle, alors qu'il y a plusieurs "poulains", comme du dis, au PS ?



hafrit 13/04/2010 21:16



tu reflechis Asse42 , tu sais bien que pour arriver au siege du president il faut des sous et il fait l'aval des financiers pour pouvoir courir a la course de la presidence .


combien de poulains pour 2012 ?


plus y aura de poulains et moins elle aura de chance d'atteindre son but .diviser pour mieu reigner .je vais me repeter Asse42 tu est trop fan et tu plonges trop dans la propagande politique du
PS pour pouvoir comprendre se qui se passe vraiment, des moments il faut reculer pour mieux sauter ou avoir une analyse plus juste de se qui se passe reelement



Max 13/04/2010 20:55



asse42


Il me semble que tu oublies les militants dans ton analyse pessimiste. C'est la première barrière à franchir, avant l'adhésion des citoyens. Ne vont-ils pas être amenés à voter
sur "la rénovation" et sur "le projet", AVANT les primaires ? Il doit bien rester quelques divisions hostiles à la nomenklatura, même si beaucoup ont déserté.


Ce qu'on ignore, c'est si, en cas de primaires seulement socialistes (les autres voulant se compter), ces primaires-là seront "ouvertes" à tous les citoyens ou si ce sera un remake de 2006, entre
socialistes encartés.


Bref, en l'absence d'éléments probants, on ne peut émettre que des hypothèses reposant elles-mêmes sur des hypothèses... Il n'y a donc aucune raison tangible, d'être, en l'état actuel de nos
connaissances, pessimistes. On y verra plus clair cet été.



rbella24 13/04/2010 18:35



Elle était déjà partie en 2007 sans un parti en ordre de marche et elle a fait un bon score, alors même qu'elle hésitait encore entre suivre les diktats de Hollande et son intuition politique
personnelle.


 En 21012, c'est une candidate sûre d'elle et de ses convictions, ne comptant pas sur l'appareil mais sur les citoyens que nous aurons.


Ils ont essayé de l'intimider  en Poitou-Charentes: sans l'appareil et avec les zigotos hamonistes et aubryistes qui faisaient de la diversion dans les journaux locaux, cela a plus que
marché et c'est sa sreatégie qui a été payante.


Et si c'était un ballon d'essai de ce qu'elle nous prépare pour 2012?


 Edouard Balladur, Giscard d'Estaing n'avaient pas de partis derrière eux; leurs résultats n'étaient pas décevants.


 Bayrou n'avait qu'une très maigre armée, et il est arrivé en troisième position.


 Alors, arrêtez de raisonner toujours en termes d'appareils; les gens ne font plus confiance aux appareils politiques. Les gens votent en fonction de leurs intérêts et de leur sensibilité.


 Si les gens ont massivement rejeté l'appareil socialiste en 2006, ce n'est pas grâce aux sondages ou aux médias comme ils le prétendent, mais parce que nous n'avions pas confiance en ces
socialistes qui ignoraient le peuple.


 C'est Ségolène Royal qui nous a fait adhérer au parti socialiste; si elle avait créé son parti, nous l'aurions suivie comme nous la suivrons si elle décide de se présenter en dehors d'un
appareil magouilleur indigne de notre confiance.