Pourquoi les centristes rallient Ségolène Royal en Poitou-Charentes.

Publié le par Asse42

Sego-liste-029.jpg

A l'heure où les régionales battent leur plein on constate paradoxalement qu'elles ont du mal à prendre dans l'opinion.
Pour l'instant quasiment un électeur sur deux est abstentionniste. Pour cela on peut voir deux raisons essentielles:

  1. La première est que bon nombre de citoyens ne voient plus l'intérêt d'aller voter et se complaisent intellectuellement, c'est le mot, dans le " De toutes façons droite et gauche c'est pareil". Il est vrai que dans le passé certains leaders politiques de gauche et de droite se sont retrouvés sur une même ligne libérale de l'économie. C'est d'ailleurs le débat politique qui a dominé ses 20 dernières années: Plus ou moins de libéralisme? Donc la politique a perdu sa capacité à incarner un espoir.
  2. La deuxième est le niveau des débats politiques. Comme pour les municipales il est extrêmement faible. La sarkozie avait tendance à accuser la gauche de faire de l'anti-sarkozysme primaire pour justifier cet abaissement démocratique, il est temps maintenant de reconnaître que c'est l'UMP qui partout abaisse le débat et le maintient dans la fange pour espérer en récolter quelques dividendes ( c'est le mot adéquat). Comme si nier le débat politique sur le fond était indispensable pour continuer à flouer les français.
Cet esprit anti-démocratique en sarkozie est dommageable parce qu'il y a pourtant matière à parler politique et donc du fond. Car depuis 2007 un véritable clivage est né entre la droite et la gauche. On ne peut plus dire que la gauche et la droite c'est pareil! Le sarkozysme applique consciencieusement sa politique ultralibérale malgré la crise, et la gauche tente de s'opposer à la destruction de ce modéle social républicain qui est le fondement de son histoire. C'était d'ailleurs l'explication principale de l'engouement politique pour la campagne présidentielle. Rarement on avait autant parlé politique. Rarement on avait autant voté. Ce débat présidentiel a cristallisé deux camps distincts ouvrant ainsi un espace aux centristes. C'est une explication de leur percée. En disant qu'ils prendraient le meilleur à droite et à gauche ils ont convaincu une bonne part des électeurs. Malheureusement malgrè leur opposition nette au sarkozysme ils ne se sont pas engagés avec la gauche et depuis ils le payent.

Les centristes errent entre deux sentiments profonds: Un celui de lutter contre le sarkozysme et deux, celui de s'engager ou pas avec la gauche. A force de ne pas s'engager concrètement les railleries fusaient sur leur ni-ni. C'est leur indécision qui est à l'origine de leur déclin d'autant plus que le centre s'est repeint en vert avec Europe-Ecologie qui vient lui manger la laine sur le dos appuyé sur une puissante volonté citoyenne écologiste.
Les centristes ne sont pourtant pas des abominables hommes de droite déguisés en gauchiste. Beaucoup sont des humanistes qui ne veulent plus être dominés par des idéologies. Ils ne croient plus au libéralisme et au social-communisme. Alors ils sont au centre...

Pourquoi ces centristes ont décidé de rejoindre Ségolène Royal dès le premier tour? Pour les postes? Oui bien sûr. Quand on a 1 poste et qu'on vous en propose 5 c'est tentant d'y répondre. Mais auraient-ils fait la même chose avec l'UMP? Non. C'est bien parce qu'il y a une convergence entre leur façon de concevoir l'avenir de la société humaine et le socialisme pratiqué par Ségolène Royal dans sa région. Un socialisme humaniste qui arrête de concevoir la politique en terme unique de rentabilité financière et qui se demande comment je vais bien pouvoir améliorer la vie de mes concitoyens? C'est le coeur du socialisme nouveau qui va éclore en ce début de siècle car il est au centre de toutes les attentes populaires et est seul en capacité à répondre aux crises. En basant son projet sur des valeurs humanistes Ségolène Royal avait déclenché une ferveur populaire en 2007. Cette ferveur ne s'est pas éteinte. Elle est en sommeil. Les gens attendent de voir s'il va avoir la capacité de s'extraire du magma politique qui l'enserre et tente de l'étouffer. Si elle y parvient alors c'est qu'elle aura les capacités pour gouverner le pays et le diriger dans le bon sens. C'est avec cet esprit, et cet espoir, que ces centristes s'engagent à ses côtés car ils pensent, et nous aussi, que ce socialisme là porte en lui les germes d'un monde meilleur.


Interview privée de Jean-Pierre DUFES
envoyé par Centriste. - L'info video en direct.

Les liens connexes à ce billet sont dans ce Pearltree:
 Pourquoi les centristes rallient Ségolène Royal en P-C.  

Publié dans Ségolène Royal

Commenter cet article