Peillon a mission de discréditer Royal.

Publié le par Asse42




C'est finalement ce qu'on peut se dire au vu de la séquence politique que nous venons de vivre. Il paraîtrait que l'ambition première de Peillon sera d'être le prochain premier secrétaire du parti socialiste. Pour cela il sait qu'il aura besoin de l'appui de l'actuelle direction socialiste. On peut donc imaginer qu'un marché ait été contracté entre les deux parties: On te favorise pour le prochain coup, tu nous débarrasses de Ségolène Royal. Cela semble être en tout cas ce que l'on peut imaginer réellement vu les propos médiatiques de cet impétrant et notamment les derniers concernant la candidature 2012 de Ségolène Royal.

Sa réaction à la venue de Ségolène Royal fût tout simplement puéril et pathétique. Comment refuser à Ségolène Royal de revenir dans son propre courant? Croit-il pouvoir évincer l'ex-candidate? Si ce n'est pas en accord avec Royal pour qui roule le mouvement? Pour Bayrou? Pour DCB? Pour lui? On comprend mieux ces yeux doux à DSK ou à Martine Aubry qu'il défend avec passion même quand elle est mise en cause dans un livre dénonçant la fraude massive.
Sa mission, parce qu'il a accepté, aurait pu réussir si Ségolène Royal n'avait pas réagi à temps face à la menace. On peut penser qu'autour de lui les Assouline et autre, sont là pour épurer du PS les DA. Pour remettre en main propre le courant EAG à Valls ou au futur candidat au primaire qui ne serait pas Ségolène Royal.

On a donc enfin découvert le vrai visage de Peillon et il n'est pas beau à voir. Ce monsieur sous couvert de vouloir parler de fond et de travail collectif, joue en fait sa carte personnelle avec cynisme et faisant fi de la volonté militante. Car c'est bien la volonté militante qui a lance le mouvement Espoir à Gauche autour de Ségolène Royal. Ce monsieur pensait pouvoir faire table rase de cette volonté pour s'imposer. Raté. Il a tout fait pour l'empêcher de venir parce qu'il savait qu'elle était toujours populaire et donc qu'il allait prendre une claque dans la confrontation. Il aurait pu composer une attitude bienveillante et chaleureuse, il a choisi de montrer son vrai visage...

Publié dans parti socialiste

Commenter cet article

Fabrice 07/03/2010 12:19


C'est marrant, mais quand on relit tes anciens billets, on se rend compte que tout ce que tu dis tombe à plat. Peillon aurait été téléguidé par Solférino pour descendre Royal : on sait aujourd'hui
qu'Aubry ne l'apprécie pas spécialement. Finalement, tout ce que tu racontes n'est que le fruit de ta paranoïa et force est de constater que ceux qui ont approché Royal de très près s'en éloigne du
fait du caractère instable de cette dernière...


Asse42 07/03/2010 12:25


Fabrice pas du tout. Jusqu'à son dérapage incontrôlé contre Chabot il était dans les petits papiers de martine avec laquelle il est amis puisqu'il a été son dircab. Et puis son nouveau dérapage
envers l'UMP l'a encore fragilisé un peu plus. Finalement c'est lui son meilleur ennemi...


Dellinger 25/11/2009 10:45


Avec ce qui vient de se passer à Dijon, on peut maintenant se réjouir que Ségolène Royal ait été battue face à Martine Aubry lors du congrès de Reims, puisque Vincent Peillon aurait
vaisemblablement été nommé secrétaire du PS avec à la direction du PS Manuel Vals et d'autres qui trahissent Ségolène et jouent perso pour pouvoir être élu aux européennes ou aux régionales.Je
préfère encore Martine Aubry dans le rôle qu'elle joue en ce moment,à l'un de ceux de la motion E ou du du couranr Espoir à Gauche que je suivais, mais qui m'ont déçu à cause de leur comportement
d'apparatchiks. Dommage, car j'appréciais beaucoup Vincent Peillon !


Maxime 15/11/2009 20:37


Je ne pense pas que Peillon ait eu besoin de la direction du PS pour s'émanciper de Ségolène Royal. Au lieu de s'épuiser avec Arnaud Montebourg à rénover le parti de l'intérieur, il a préféré
prendre la tangente pour jouer sa carte perso, en pillant les adhérents et les idées de Royal.
J'espère que, ce coup-ci, les D.A. vont s'abstenir de l'encourager dans son putsch. Il fallait être vraiment naïf pour ne pas voir qu'il préparait son coup, dès qu'il a eu l'investiture pour les
européennes.

Maintenant, on va bien voir ce que va donner concrètement ce rassemblement qui n'est, pour l'instant, qu'une réunionite entre une petite partie du PS, une émissaire du Modem, et Europe Ecologie,
qui rêve de supplanter le PS. La gauche de la gauche est exclue.


Asse42 15/11/2009 19:43


Estelle92

Les affres de la politique...Il y en a qui vendrait père et mère pour assouvir leurs ambitions. Et je n'oublie pas que pour le PS SR est la femme à abattre. C'est la réalité car elle est toujours
populaire.


estelle92 15/11/2009 19:21


Là, tu pousses peut-être un peu, Asse, non ?