Mélenchon veut appliquer la jurisprudence Aubry.

Publié le par Asse42



La proposition de Mélenchon à Dany Cohn-bendit semble surprendre dans la sphère médiatique. Pourtant il ne fait rien d'autre qu'appliquer la jurisprudence Aubry. Laquelle? Celle qui consiste à arriver troisième au premier tour et finir devant au deuxième. Comment a-t-il été possible? Tout simplement en passant par-dessus la règle démocratique de base qui consiste à donner quitus à la motion arrivée en tête de rassembler les autres. C'est-à-dire faire une alliance entre toutes les autres pour évincer la première de la direction du PS! Vous me direz qu'il existe une jurisprudence Mitterrand à Epinay. Certes mais le contexte n'était pas le même puisque c'était encore la SFIO et puis à Reims la motion arrivée en tête a multiplié les mains tendues pour rassembler. Elles n'ont pas été saisies bien au contraire.

Alors Mélenchon, vieux routard de la politique, peut proposer sans complexe de faire un enfant dans le dos au PS en s'alliant avec les verts. Pourquoi pas? Ce n'est pas déontologique mais tous les coups sont permis en sarkozie et le boomerang revient souvent en pleine face...

Publié dans parti socialiste

Commenter cet article

Rodolphe 04/12/2009 19:58


Méluche abat ses cartes comme il a toujours fait. C'est un vieux grognard trotskiste qui a bien évolué et tenu dans l'appareil du parti mais qui n'est plus maintenant qu'un stalinien solitaire mais
avéré et reconnu. Ses méthodes proches du coup d'État se rapprochent de la foire feutrée du PC et de la foire d'empoigne des verts.
Il est donc "the first last one" mais en première ligne pour en prendre dans la tronche. Il risque d'oublier, grisé par ce nouveau pouvoir, que le vert est dans le fruit rouge. Il risque donc bien
vite de n'avoir plus que la peau et de tomber comme un fruit trop vite murit. Le vert se consolera en espérant pourrir un prochain fruit à défaut de s'attaquer au noyau dur...rouge dont raffolent,
dit-on les bécasses.
Le vieux fils prodigue reviendra-t-il? Certes oui, je le pense, car en bon politicien il sait reconnaitre l'endroit d'une bonne gamelle, surtout après une bonne déculottée méritée.
Amitiés assez amusées à toi du fond du cœur!


pim 04/12/2009 10:38


Les régionales c'est un fusil à 2 coups, avec un premier tour pour faire feu de tout bois et un second pour se faire plomber par la concurrence (ou pas).