Lettre ouverte d'un militant Désir d'avenir à Ségolène Royal.

Publié le par Asse42

145110comiciosego0583.jpg

 

 

 

 

 

Ségolène, je crois qu'il est temps de dire franchement les choses pour que tu aies aussi un aperçu de ce que pense la base et d'une partie des militants membres de Désirs d'avenir qui ne sont pas tous, loin s'en faut, adhérents du parti socialiste. Et pourquoi? Parce qu'il n'a plus rien de socialiste justement. J'y reviendrai plus loin.


Tout d'abord je dois te dire que je suis un fidèle soutien depuis 2006. Si je t'ai soutenu, notamment après le discours de Frangy-en-Bresse 2006, c'est parce que tu incarnais le renouveau des idées socialistes. Avec toi enfin socialiste voulait dire à nouveau quelque chose. C'était ma priorité et non parce que tu aurais été la mieux placée pour battre sarkozy. Je trouve ça nul comme argument de la part de tes adversaires socialistes mais ils ne se privent pas pour la répéter en boucle dans les médias. Eux. Ils t'ont toujours nier et c'est ce qu'il y a de plus insupportable chez ce parti solferinesque.


Si je t'ai rejoint c'est pour défendre tes idées de démocratie citoyenne, de progrès humain basé sur le dynamisme économique, le progrès social et l'excellence environnementale. Pour le développement d'une économie sociale et solidaire qui promouvrait d'autres valeurs dans l'économie. Pour le rapprochement de la politique avec le peuple, pour la politique par la preuve et bien d'autres valeurs. Pour l'ordre juste qui représente le plus haut de la pensée socialiste car comment vouloir incarner un ordre injuste? Ce n'est pas viable et ça suscite des rébellions populaires.

Pour tout cela tu as été moquée, raillée, vilipendée par tes camarades socialistes. Te souviens-tu à Reims comment ces idiots en sont venus à siffler Jaurès croyant te siffler toi. Bande d'ignares grotesques. Ils te haissent, Ségolène ,et ils te haïront toujours car tu es leur empêcheuse de tourner en rond.


Et puis ces valeurs socialistes tu les inscris dans un projet politique cohérent en t'évertuant, sous les huées, à rassembler de la gauche radicale jusqu'aux déçus du sarkozysme dis-tu. Pour toi c'est la seule façon de battre la droite et en cela tu as tout mon soutien. Je comprends donc que pour toi malgré les quolibets ton soucis soit d'abord de rassembler le parti socialiste, puis la gauche, les verts, les républicains, les démocrates, les déçus du sarkozysme. C'est cohérent dans ta stratégie mais pour moi c'est déjà du passé!


La crise financière mondiale et européenne vient de finir de nous ouvrir les yeux sur ce qu'est la social-démocratie: l'autre face du libéralisme. Or le libéralisme c'est l'ennemi mortel du socialisme. Il pensait avoir gagné avec la chute du mur mais le socialisme, les valeurs que tu portes, est toujours bien vivant. Et plus que jamais même! Nous croyons à une société humaine coopérative et non concurrentielle. Or la social-démocratie partout où elle est au pouvoir fait exactement l'inverse. Elle s'ingénie à promouvoir les mêmes effets du libéralisme cachés derrière un paravent social.

On nous rabâche le bilan de Jospin, qui était très bon il est vrai, mais on a oublié de préciser que celui-ci a pu se faire car l'euro était en-dessous du dollar pendant trois ans! La seule fois où ça s'est produit on a pu relancer la croissance, l'économie, l'emploi, résorber les déficits. Qu'est-ce que ça veut dire? Ca veut dire que cette Europe nous tue! Nous les peuples! Et voir un DSK vouloir de la croissance après avoir obligé les gouvernements à une cure d'austérité est se foutre de notre gueule! Cela montre bien qu'il sait qu'il ne peut pas se revendiquer à gauche en endossant la responsabilité de faire une politique pour les banksters du monde! Car c'est de cela qu'il s'agit. Lorsque le parlement droite et social-démocratie uni, vote le sauvetage de l'euro c'est du sauvetage du système libéral qu'il s'agit! Or ce n'est pas compatible avec notre vision socialiste. Si on reste soumis à ses dogmes libéraux comme celui de la dette on nous empêchera de faire une politique socialiste chez nous! Or moi c'est mon objectif prioritaire.

Je ne comprends pas que personne n'ait encore mis sur la table, à part Mélenchon, NDA et autres, que nous devons impérativement retrouver notre souveraineté monétaire et arrêter d'être soumis aux marchés financiers pour financer nos politiques publiques. C'est une hérésie sans bornes et c'est exactement cela qui creuse les déficits!


Sachant donc la situation mondiale actuelle, avec la montée en puissance militaire qui va avec, les sacrifices demandées aux peuples, le renflouement sans cesse des banques, on ne peut pas 'sallier, nous socialistes, à la social-démocratie de DSK, Lamy et consorts. Pour moi c'est une faute politique majeure. Je ne peux le comprendre que du côté polissage de ta personnalité politique pour rentrer à nouveau dans le jeu. L'union à tout prix n'est pas porteur d'avenir contrairement à ce qu'on veut te faire croire. Pas avec la social-démocratie qui va nous donner le baiser de la mort.

Je comprends les arguments émanant de l'entourage de ton équipe expliquant qu'il faut rassembler à tout prix mais sur nos valeurs! DSK ne le sera jamais alors faire croire que vous allez décider ensemble de l'avenir pour le pays est une faute grave de mon point de vue. Ségolène c'est toi-même qui a dit un jour qu'il fallait s'affranchir des appareils politiques, les dépasser, c'est exactement le moment pour le faire! Tu étais encore il y a peu,identifiée comme socialiste par le peuple. Alors que les médias et tes petits camarades s'évertuaient à te mettre à droite de l'échiquier. C'est comme cela que tu conservais un lien populaire car tu étais encore un espoir pour le peuple. On pouvait se dire elle est la seule à pouvoir renverser la table du PS et le remettre sur les rails socialistes. Mais maintenant? On va t'identifier à DSK, Fabius, et Aubry?...C'est cuit. Cette stratégie casse toute ta singularité et je te le dis franchement en toute sincérité, si tu rallies DSK je ne voterai pas parti  socialiste car moi j'ai des valeurs que j'entends défendre.


Maintenant on verra la suite et je ne préjuge pas de ce qu'elle sera. Je vais donc rester dubitatif jusqu'à ce que j'ai une preuve évidente d'un côté ou d'un autre et je me prononcerai alors en conscience. J'espère vraiment qu'on n'a pas abandonné la bataille des idées pour se fondre dans un océan libéral social-démocrate atlantiste et conservateur d'un système mortifère pour les peuples. Je regrette vraiment que tu n'aies pas choisi au contraire de porter le fer sur les idées. C'était exactement le bon moment pour le faire.

 

Fabrice Blanc militant DA depuis 2006.

Publié dans Ségolène Royal

Commenter cet article

Elie Arié 05/06/2010 15:48



L'humanisme consiste à mettre l'homme au centre de toute chose.


 


Le libéralisme se veut aussi un humanisme, il se considère comme le meilleur système pour rendre l'homme heureux.



Asse42 05/06/2010 15:56



Ca c'est du pipeau. Bien sûr que nous sommes tous humains. mais la valeur fondamentale du libéralisme c'est le matérialisme ce n'est pas le bien-être général de l'humanité...



Elie Arié 05/06/2010 15:09



Ce quue je ne comprends pas, c'est qu'est-ce qui a pu te laisser croire une seconde, depuis deux ans, que Royal n'était pas social-démocrate (ou, plus exactement, social-libérale).


 


Quant à l'"humanisme", c'est une valeur philosophique, ce n'est pas un choix politique, un choix économique, un choix de société; tout le monde se prétend sincèrement humaniste, des nazis aux
communistes.



Asse42 05/06/2010 15:24



Non élie


Le libéralisme ne sera pas un humanisme nous le voyons chaque jour. Le socialisme est l'humanisme. Mais le pur l'originela pas le social-démocrate qui est vendu au libéralisme.


J'y ai cru parce qu'elle porte les instruments de l'éclosion du socialisme avec la démocratie citoyenne, la croissance verte, le donnant-donnant, les cercles, vertueux, l'ordre juste etc...Tout
cela est suscpetible d'incarner le socialisme. Mais pour cela il faudra s'affronter aux bansters qui dirigent le monde et l'Europe pour s'affranchir de leur tutelle tout simplement. J'y ai cru
même si déjà j'avais quelques doutes concernant ses positions sur l'Europe. Il n'y aura pas de demi-mesure où on va à la guerre où on collabore. J'ai cru qu'on pouvait aller à la guerre. Elle
avait tout pour elle, le charisme, les idées.



Elie Arié 05/06/2010 14:58



@ Asse


@ tous ceux qui se demandent ce que je fais sur son blog.


 


Si je t'ai tant harcelé, depuis deux ans, sur tous les blogs où tu sévis, c'est parce que je me doutais bien que tu finirais comme aujourd'hui.



Asse42 05/06/2010 15:01



Et bien c'est triste pour le socialisme humaniste alors si j'ai perdu non?



Elie Arié 05/06/2010 14:01



Tout de même, je me dmande pourquoi vous continuez à vous casser la tête pour rien, les uns et les autres.


 


Les élections de 2012 sont déjà jouées.




Si les situations économiques mondiale et française continuent de se dégrader, DSK sera candidat et sera élu.




Si elles s'améliorent, Sarkozy, surtout après avoir dirigé le G8 et le G20 en 2011, s'en attribuera le mérite et sera réélu.



Radik 05/06/2010 10:11




Je rappelle que Ségolène Royal ne parle jamais de ralliement à une personne, mais d'un ralliement à un dispositif gagnant. Un dispositif solide et crédible, porteur d'une véritable alternative au
système actuel. Elle insiste sans cesse là-dessus.


Laisser entendre ensuite, comme elle le fait à nouveau sur France Info le 4 juin, que DSK (ou même MA) pourraient s'inscrire de façon crédible dans un tel dispositif, ne m'apparaît que comme une
manoeuvre pour passer la barrière des medias. Car elle en a besoin pour ne pas simplement disparaître du champ politique malgré sa victoire éclatante aux régionales.


Ce risque de décourager ses supporters est sans doute le prix à payer pour ne pas avoir bataillé à mort contre la tricherie de MA au dernier congrès socialiste. Aurait-elle eu besoin de
s'humilier ainsi aux yeux de son propre camp si elle avait eu les moyens institutionnels du PS ?


N'est-ce pas le sens de son rappel constant à ses responsabilités de femme politique, plutôt qu'un abandon de souveraineté au profit de gens qui ont montré, par leurs actes, le faible niveau de
leur éthique socialiste et humaine ?


Radik