Les régionales se passent en Poitou-Charentes!

Publié le par Asse42

14342_1295231903730_1318302468_854324_3257307_n.jpg


Il faut croire que l'enjeu dépassent de très loin les régionales et que derrière se profile la stratégie des uns et des autres pour 2012. Et dans cette optique il y a une personnalité politique au centre du jeu: Ségolène Royal. A un point tel que les appareils politiques sont au contact de ce qui se passe en Poitou-Charentes pour ne pas laisser leurs militants aux mains de Ségolène Royal. Car c'est là l'enjeu. Encore une fois les militants de terrain contre les apparatchiks.

Voyez-vous Ségolène Royal a un gros défaut en politique, elle fait ce qu'elle dit. Elle dit qu'il faudra faire l'alliance la plus large possible pour gagner contre le sarkozysme alors elle le met en pratique dès qu'elle en a l'occasion. Et les régionales sont son occasion de faire valoir sa vision d'avenir stratégique pour le pays. Mais aucun appareil politique ne veut lui laisser la bride sur le cou et montrer qu'il est possible de rassembler le camp des progressistes sur un projet commun.
Pourtant localement les Verts, les communistes et le Modem sont prêts à faire un bout de chemin avec la présidente. Que ce soit les uns ou les autres, tout le monde vante son bilan politique régional. On pourrait donc croire que face à une droite dure, les forces progressistes se rassembleraient autour du leader politique régional. Mais non justement parce que ce leader politique c'est Ségolène Royal et qu'elle est toujours présente dans la course pour 2012!

Voilà donc l'ensemble des états-majors bouleversés et sur les dents. Ils font donc voter localement leur base extrêmement limitée de militants en leur demandant l'allégeance à la décision nationale. C'est le cas pour les Verts et les communistes. Ca se joue aujourd'hui pour le Modem où Bayrou lui-même est obligé de se déplacer pour tenir ses troupes et "exclure s'il le faut". Voilà où on en est par la seule volonté des appareils politiques. Sans oublier qu'au sein même du parti socialiste régional il existe des élus pour cracher encore leur haine contre Ségolène Royal en lui rappellant que Fountaine ,lui, voulait augmenter les impôts!...Pauvre PS jospiniste. C'est lui le coeur de cette chienlit. C'est lui à l'origine de tout finalement.
Son refus d'intégrer amicalement son adversaire interne, Ségolène Royal, à Reims a coupé le parti socialiste d'un soutien populaire. Contribuant à l'affaiblir vis-à-vis de ses propres alliés aux dernières élections européennes. Depuis ce parti faible n'a qu'un seul objectif clair: Eliminer Ségolène Royal des primaires. Cette priorité l'aveugle tellement qu'il se coupe de toutes chances de victoire pour la suite. D'ailleurs personne ne veut de lui au premier tour alors qu'en 2004 il avait réussi à rassembler la gauche.

Ségolène Royal ne veut pas laisser choir le flambeau du parti socialiste et cherche à rassembler autour d'elle toutes les bonnes volontés prêtes à gouverner avec elle sa région. Elle a fait des propositions honnêtes qui auraient pu être saisies par chacun de ses alliés. Mais les appareils politiques veillent et il ne faut rien donner à Ségolène Royal.

Publié dans Ségolène Royal

Commenter cet article

Claude Husson 07/01/2010 13:05


Suivi video de la campagne régionale de Ségolène Royal
http://segoleneencampagne.blogspot.com/