Le PS nous enfume sur les primaires.

Publié le par Asse42

27988 dskaubryune

 

 

 

La vérité sort toujours de manière anodine, au détour d'une conversation et elle finit toujours par le faire venant d'un leader socialiste qui ne peut s'empêcher de la dire. Ce coup-ci c'est Bartolone, l'éminence grise de Fabius, qui a sorti l'info officieuse: On n'aura pas de primaires comme en 2006, mais on se dirige vers des primaires de confirmation. L'information délivrée vient donc de haut du PS et est donc parfaitement crédible. En clair on votera Aubry en 2011 cela ne fait pas l'ombre d'un doute pour lui et sûrement aussi pour l'appareil en place dont on se demande bien de toutes façons comment il pourrait accepter de se voir souffler l'élection présidentielle, et donc les ors de la république, par une équipe n'appartenant pas au sérail Aubryiste. Si on avait encore un doute sur la bonne volonté des primaires Bartolone nous l'a enlevé. Oui le PS ne voudra surtout pas des primaires ouvertes et populaires. Alors sa communication semble n'être que de l'enfumage. Le choix est déjà fait et ce sera soit DSK, s'il se présente, soit Aubry. Exit tous les autres...

 

Seulement si je prends mon cas personnel j'avoue que cette configuration ne me convient nullement. Et étant moi-même engagé au sein d'un mouvement citoyen au côté de Ségolène Royal je ne l'imagine pas absente des débats. C'est pourtant ce qui semble se dessiner. Certes Guillaume Garot a réagi mais le mal est fait. On ne veut pas le dire pour le moment mais les dés semblent jeter j'en ai bien peur...

Soit Ségolène Royal a donc décidé de jouer le jeu collectif jusqu'au bout et donc de s'effacer et assurer ainsi une place de choix dans un gouvernement socialiste; soit elle a été averti que de toutes façons les primaires seront truquées si elle se présente, et c'est vrai que les garanties données par Montebourg ne paraissent nullement satisfaisantes pour garantir la "sécurité" du résultat, et donc dans ce cas elle n'ira pas; soit elle n'a pas encore décidé et toute sa com disant qu'elle se rassemblerait soit derrière DSK, soit derrière Aubry, sera battue en brèche au moment opportun. J'avoue que je ne vois pas d'autres solutions. J'ai du mal à envisager un rapprochement Aubry-Royal sans les DSKistes et sur le dos des Fabiusiens qui tiennent le parti. Bref ça sent le roussi. Non? A quoi peut-on s'attendre d'autre? Je cherche...

 

Ségolène Royal s'est mise dans une configuration de stratégie politique où elle aura du mal à en sortir si elle souhaite le faire un jour. Ce moment là devra être finement choisi de même que les mots pour l'expliquer. Tout cela existe-t-il vraiment? Ségolène Royal a-t-elle déjà fait une croix sur l'avenir? Ce n'est pas l'impression qu'elle nous a donné lors de la fête de la fraternité mais l'impression est parfois trompeuse.

 

En attendant elle est toujours offensive contre le monarque qui nous dirige et c'est bien:

 

 

Publié dans Parti solferinesque

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

francis 28/09/2010 19:17



je suis d'accord avec ce commentaire d'asse


"Ras-le-bol de faire croire qu'il n'y auarait qu'un seul modèle de réussite, qu'une seule intelligence respectable, qu'un individu digne d'être mis en avant alors que nous sommes tous différents
et que nous avons tous à apporter au monde"...


je l'applique ici


en pensant à la diversité des richesses du PS


et à l'étroitesse du culte de la personnalité qui sévit



Elie Arié 27/09/2010 16:30



@ michel82


"manger dans la main du cac 40"


 


Pour votre information: la majorité des entreprises du CAC40 appartiennent à des fonds de pension, qui gèrent la retraite des salariés américains; aujourd'hui, le CAC40, ce sont les salariés
américais.


 


Pour le reste, vos commentaires sont un mélange d'injures, de bêtise (vous ne comprenez pas le second degré de l'article sur la burqâ) et d'incohérence (quel rapport avec l'article sur lles
peintres de Montmartre?): c'est ça qui s'appelle un troll.



michel82 27/09/2010 16:21



"comme c'est puéril" a écrit le troll arié


car lui est adulte, qui trouve de la sensualité sous la burka


http://kamizole.blog.lemonde.fr/2009/10/02/elie-arie-est-un-ane-bate-mais-de-la-pire-espece-ceux-qui-croient-tout-savoir/


lui est responsable, car pour ces gens là être responsable c'est manger dans la main du cac 40 et se faire servile valet du medef en prévision du nouvel ordre mondial auquel tant de ses icones
rêvent


je ne dirait pas ici ce que je pense du laquais, cela a déjà été dit par d'autres


http://kamizole.blog.lemonde.fr/2009/10/02/elie-arie-est-un-ane-bate-mais-de-la-pire-espece-ceux-qui-croient-tout-savoir/



Elie Arié 27/09/2010 14:06



@ Michel82


 


Mais que c'est puéril, bon sang!


Comme si les politiques de droite cherchaient la catastrophe, comme si les politiques de gauche pouvaient ou devaient éviterles contacts avec les dirigeants d'entreprise, pas plus qu'avec
les syndicalistes, ce qui ne signifie pas être à leurs ordres! Croyez-vous que les chefs d'entreprise qu'Aubry rencontre au Siècle aient apprécié les 35 heures?



Asse42 27/09/2010 14:18



@ Elie


Ce n'est pas puéril c'est un ras-le-bol. Ras-le-bol que de voir la société se construit sur des intérêts privés plutôt que sur des intérêts collectifs. Ras-le-bol de faire croire qu'il n'y
auarait qu'un seul modèle de réussite, qu'une seule intelligence respectable, qu'un individu digne d'être mis en avant alors que nous sommes tous différents et que nous avons tous à apporter au
monde. C'est cela le point de friction entre le slibéralisme, social-libéralisme et le socialisme. Le socialisme part du bas, du peuple et doit créer les conditions de survie et d'évolution pour
tous. Libre à chacun ensuite de s'émanciper et de construire son chemin. Le libéralisme part de contraintes économiques pour nous formater un esprit concurrentiel et destructeurs qui porte en lui
les germes de la violence, de la haine et de la guerre.


On en à marre c'est tout.



michel82 27/09/2010 13:28



on veut donc nous obliger à choisir entre "le siècle" ou "bilderberg", entre la catastrophe ou le cataclysme, entre le bagne ou la galère, la pauvreté ou la misère, la rigueur ou les
restrictions. et non, mille fois non, ni l'un ni l'autre



Asse42 27/09/2010 13:57



@ Michel82


Exactement. Et j'ai du mal à comprendre quel rôle joue vraiment Ségolène Royal là-dedans et comment elle peut s'en sortir si elle a toujours cette volonté. Je suis dubitatif.