Le coup de maître de Ségolène Royal.

Publié le par Asse42





En allant à Dijon Ségolène Royal a parfaitement réussi sa séquence politique qui consistait à la remettre au coeur de son courant politique. Celui qui l'avait porté lors du congrès de Reims. Oui au coeur de son courant puisque celui-ci subissait une dérive interne consistant à le verrouiller vers d'autres ambitions plus aléatoires, plus floues, dont on ne savait pas exactement pour quel objectif. Or les militants qui font vivre ce rassemblement veulent continuer à faire vivre l'espoir à gauche avec Ségolène Royal. Pas sans! Il a donc fallu que Ségolène Royal se déplace personnellement à Dijon pour reprendre la main sur son propre courant et montrer que c'est toujours elle qui incarne le leadership et personne d'autre. Au vu des cris d'orfraie et des insultes venant de la propre bouche de l'animateur principal, Vincent Peillon, on comprend qu'il était plus que temps de remettre de l'ordre dans EAG.

La politique c'est un combat d'idées mais c'est aussi un combat de position. Position dans la sphère médiatique, dans la sphère politique, dans la sphère populaire. Et dans ces trois dimensions ce fût une véritable réussite pour Ségolène Royal.
  Dans la sphère médiatique il lui fallait répondre à la tentative d'isolement voire de banalisation qu'essayaient d'insuffler les médias à son endroit. En faisant passer le message qu'elle était isolée les médias voulaient montrer qu'il était temps qu'on l'écarte du paysage politique comme pour mieux permettre l'hallali et la fuite des "amis". Or en revenant vigoureusement au coeur de son courant elle a montré qu'elle était toujours présente, qu'elle avait toujours des amis et que rien ne se ferait sans elle.
  Cela a débordé dans la sphère politique. En rappelant à tout le monde que la leader c'était elle, que le rassemblement nombreux des militants se faisait autour de son nom et de son soutien, elle a clairement remis les idées en place à tout le monde. Si EAG existe c'est autour de Ségolène Royal d'abord et surtout.
  Enfin dans la sphère populaire elle a montré qu'elle n'abandonnait pas ses militants, qu'elle ne se désintéressait pas de ce qui se passait au sein de son courant socialiste et qu'elle entendait garder la main pour la suite. Rassurant du même coup ses partisans.

Sur toutes ces dimensions son déplacement fût une réussite. Maintenant il restera à gérer la dimension égotique de la politique qui est au coeur même de l'engagement politique. Si on s'engage en politique c'est pour attirer vers ses idées. C'est donc un engagement égotique et pour se faire il faut être capable de faire des "coups médiatiques" comme semblaient le regretter Peillon. Pourtant celui-ci participera bien à une émission de pipolitique non? Alors où est le coup médiatique et où ne l'est-il pas? Ce jugement péremptoire de Peillon est symptomatique des aigris qui se sont fait devancer par Ségolène Royal pendant la primaire. Faire une conférence de presse sur les véhicules électriques est-ce un coup médiatique ou a-t-il aussi une résonnance plus large? Peillon a tendance à amalgamer toutes les conférences de presse pour du vent médiatique. Facile et insultant à la fois. Il devra se ressaisir s'il ne veut pas être marginaliser.
Ségolène Royal quant à elle, parvient à se remettre dans le jeu avec classe et détermination. Sans insultes et sans arrogance. Il faut parfois savoir agir en leader pour se faire respecter sinon on se fait écraser. C'est ça aussi la dure loi du combat politique et Peillon l'aura appris à ses dépens.

Publié dans Ségolène Royal

Commenter cet article

Pat 15/11/2009 19:32


Griffon lyonnais:S.Royal c'est celle qui a tout compris avant les autres, qui a déjà commencé à rénover(disons boulverser pour le moment) ce pauvre PS.Ce n'est pas une femme d'appareil, elle est
libre, pas sectaire et ça ne plaît pas beaucoup aux caciques du PS.Elle attire les gens, "la plèbe" a souvent raison, le bon sens populaire...Peut-être qu'il faudrait davantage l'écouter cette
plèbe, ne pas l'oublier, au lieu de suivre le discours ambiant du microcosme parisien. Cette femme gagnera, sera la prochaine présidente de la République pour cette seule et unique raison: elle a
un temps en avance sur les politiques français, sur la manière de faire de la politique en France qui commence à être désuète. Et les autres du PS ne la rattraperont plus, rien qu'à voir le
comportement de ce pauvre Peillon qui n'a toujours rien compris.


estelle92 15/11/2009 19:25


Griffon lyonnais, le PS est mort depuis 2002 puisqu'il n'a pas su se remettre en question, et enterré depuis le congrès de Reims.
Et ce n'est pas l'article de Romain commenté par Asse (j'aime beaucoup le blog de Romain par ailleurs)qui risque de me faire revenir vers toutes ces misèrables petites querelles politiciennes.


Griffon Lyonnais 15/11/2009 18:08


@ Pat : allez voir chez Romain Blachier si asse42 est aussi respectable que vous le pensez ...
Pour Ségolène Royal, elle fait déjà partie du passé et il n'y a qu'elle et qq fans qui ne s'en aperçoivent pas ... Je ne crois pas que le PS lui donnera de nouveau sa chance en 2012 ou sinon cela
signifierait que ce parti est incapable de se reconstruire ...


Pat 15/11/2009 17:34


Griffon lyonnais: je ne vois pas l'intérêt de salir quelqu'un qui a toujours été correcte ni vulgaire que je sache.
Maintenant S.Royal vaut bien un peu de passion dans ce monde de brutes où il n'est question que de coups tordus. S.Royal est une femme intègre mais aussi politique, elle ira jusqu'au bout et
démontre déjà beaucoup de courage face à tous ces renégats qui continuent à vouloir la briser. N'ayons pas honte de nos opinions ni de nos passions, il en faut pour espérer et encourager les
meilleurs pour sortir la France de sa morosité.


Griffon Lyonnais 15/11/2009 15:59


@ ASSE42 : mon commentaire était plus large que la simple insulte que vous m'avez lancé mais votre esprit me semble un peu étroit ... Je me permets de vous renvoyer aux mots de Talleyrand et de
Courteline si vous comprenez ce que cela peut signifier ...