Le combat continue pour Ségolène Royal.

Publié le par Asse42

2009_09_01_Segolene_Royal_Carbone.jpg

La victoire des régionales valide donc la viabilité politique de Ségolène Royal
. Les idées qu'elle a appliquée dans sa région lui ont permis de remporter une victoire historique dans cette région traditionnellement de droite. Cette victoire va lui donner la légitimité et la crédibilité incontestable lorsqu'il faudra se lancer dans le débat d'idées au sein du PS. Elle le sait. Et c'est pour cela que sa première intervention montrait sa détermination à s'impliquer dans ce débat car elle sait qu'elle apporte sa différence, son expertise politique. Ce socle politique est puissant pour elle et pour conquérir à nouveau la confiance de la base socialiste et au-delà. Mais ce n'est pas cela qu'elle doit craindre. Ce qu'elle doit craindre c'est l'alliance TSSR qui lui a déjà barré le passage sans dignité lors du dernier congrès. Et il y a peu de chances de voir la démocratie interne s'améliorer lorsqu'il faudra désigner notre candidate pour 2012.

Le problème pour Ségolène Royal est qu'au sein du parti socialiste celles et ceux qui sont au pouvoir envisagent d'y rester! C'est logique et naturel me direz-vous sauf qu'ils s'y sont mis sans en avoir la légitimité militante. Ce qui fait que les appels à l'unité et à la solidarité de la première secrétaire ont du mal à être entendus car beaucoup ne souhaitent pas se ranger derrière le triumvirat DSK-Aubry-Fabius en gestation pour 2012.
Néanmoins étant au pouvoir ils peuvent se permettre de verrouiller l'opposition interne en promettant ou en soumettant les quelques vélléités de voir le parti fonctionner autrement. L'opération dans le Languedoc-Roussillon n'avait que ce but en tête et a été un véritable affront pour cette direction à tendance autocratique qui pensait pouvoir soumettre une fédération entière à son diktat. Elle a échoué mais elle quand même envoyée le signal qu'elle ne s'interdirait rien pour le futur.

L'organisation future des prochaines échéances au sein du PS semblent planifiées pour mettre en avant cette direction. Tout est en place pour que les futures primaires soient réduits à leur plus simple expression. On aura droit à deux ou trois conventions thématiques où la direction solferinesque va valider le projet et ensuite? Et bien ensuite il ne restera plus qu'à la première secrétaire à s'en emparer qui pourrait l'en empêcher? Elle portera donc visiblement le projet socialiste défini collectivement et ceux qui ne seront pas d'accord seront des diviseurs. On voit bien le piège se mettre en place.
C'est pourquoi Ségolène Royal n'envisage pas de passer par le filtre solferinesque pour participer au débat d'idées. Elle n'a pas envie de se faire étouffer. Elle a donc fortement insisté sur la capacité de DA à faire vivre le débat d'idées en étant déconnecté de solferino. Autrement dit elle envisage de construire son projet en dehors de Solferino puis ensuite de se confronter avec le candidat de solferino. Ce sera sa seule chance pour elle d'exister et d'avoir une chance de convaincre à nouveau.

Ségolène Royal va donc devoir jouer finement dans les mois qui viennent pour ne pas passer pour une diviseuse au sein du PS tout en valorisant sa différence sur le plan des idées. La présidence de l'ARF ( Assemblée des Régions de France) lui conviendrait comme un gant pour faire entendre sa musique et de plus, elle serait la mieux qualifiée pour la représenter sachant que l'essentiel du projet aura été calqué sur celui mis en Poitou-Charentes. Alain Rousset en a été le président pendant 12 ans et n'aura servi strictement à rien dans le débat d'idées malgré la puissance de sa région. C'est dire qu'il faut être aussi une personnalité médiatique. Mais déjà d'autres appétits s'aiguisent forts de leur victoire. Vauzelle et Auxiette par exemple envisagent de s'y présenter. Même s'ils ont des compétences à faire valoir cela ne changera pas grand chose à la portée médiatique de cette assemblée. Et puis surtout on ne voit pas l'un ou l'autre faire valoir le projet régional au plus haut niveau de l'état. Ségolène Royal oui. elle serait assurément leur meilleur représentant. L'intérêt général primera-t-il sur les intérêts particuliers? C'est ce que l'on verra au moment du vote du 7 avril.
Nul doute que cette position stratégique serait un formidable atout pour Ségolène Royal tout en sachant que plein de présidents de régions sont affidés à des courants du TSSR qui saurant se rappeler à leur bon souvenir. Leur priorité devrait donc être de barrer la route à Ségolène Royal.  Ainsi va le parti socialiste...

Comme on le voit c'est un long combat pour Ségolène Royal pour continuer à faire entendre sa différence dans cet agglomérat de courants qu'est le PS. Sa grande faiblesse en interne est de ne pas pouvoir compter sur un courant de personnalités politiques forts et unis. La trahison de Peillon aura montré que les notables de ce courant, EAG, se vendront à la direction pour quelques places. Même si certains lui restent fidèles, sa phalange ne sera pas assez puissante pour convaincre de sa force en interne. Elle va devoir s'opposer à des courants aussi fortement structurés que le Fabiusien, le DSKiste ou le Jospiniste. Et les trois sont unis contre elle! Bon courage.
Sa seule chance finalement c'est nous. Comme en 2006 elle devra créer un engouement populaire puissant autour de sa personne pour renverser quelques indécis et rassembler autour d'elle. Elle sait qu'il faudra aussi ne compter que sur elle les médias lui seront très largement hostiles. Elle ne peut plus compter que sur Désirs d'avenir et sur son charisme. Malgré cela elle fait toujours peur à solferino qui sent bien que cette femme est toujours là et est capable de renverser la table. Elle en a le charisme, le talent, le courage et la compétence. Il faut aussi qu'elle en ait envie et ça ce sera notre rôle de militants de lui montrer que ce que nous attendons comme alternative au sarkozysme c'est elle qui le porte. Et personne d'autre.

Les liens utilisés pour ce billet sont dans ce Pearltree:
 Le combat continue pour Ségolène Royal.  

Publié dans Ségolène Royal

Commenter cet article

hafrit 29/03/2010 21:22


je ne sais pas qui prepare la strategie de SR pour 2012 , mais vu comment ca se prepare faudra la jouer fine , je pense mais je peux me tromper qu'il n'y a qu'une seule possibilitee pour SR de
passer , mais mon c'est juste ma strategie mais j'en vois pas d'autres dans sa perspective de gagner les elections en 2012.