Le bilan des régions socialistes ne doit rien à Solferino.

Publié le par Asse42




On commence à lire ici ou là des satisfecit de la direction socialiste sur les sondages qui seraient très bons concernant les régionales. D'aucun de s'en féliciter et d'en gratifier la première secrétaire. Que nenni! Solferino fait son travail d'opposition à la sarkozie mais ce n'est pas lui qui impulse la politique des régions. D'ailleurs son impact dans l'opinion depuis l'investiture d'Aubry est égal à zéro! C'est au contraire les présidents qui ont pu mettre en exergue les valeurs qu'ils défendaient pour leur territoire. Sans suivre un  programme du PS écrit dans le marbre mais en adaptant bien au contraire les valeurs socialistes au projet.

On voit bien l'enthousiasme de la sarkozie pour Aubry qui serait sur la voie...royale. On peutr dire que c'est le mot parce qu'elle reprend mot pour mot ce que celle-ci disait dans ses meetings présidentiels. Je ne dis pas que c'est mal mais cela ne justifie pas un emballement sans précédent. Le laboratoire des idées n'a pour l'instant rien produit de fondamentalement nouveau pour le socialisme d'avenir. Et c'est au contraire dans les régions que l'on invente le socialisme de demain.
J'en veux pour preuve l'hebdo du PS qui vante les politiques régionales. Notamment celle de Poitou-Charentes qui est exemplaire sur la croissance verte, le social et l'économie! Ne serait-ce pas les trois piliers d'une nouvelle politique de civilisation socialiste par hasard? Alors loin des discours les présidents de régions ont mis en oeuvre très concrètement une politique exemplaire. Il faut le dire et le rappeler. D'autant qu'ils l'ont fait parfois avec des majorités de gauche.

Maintenant la donne politique a changé. Face à nous ce n'est plus comme en 2004 un Chirac mou et défait. C'est un sarkozy dynamique et conquérant. Un sarkozy qui n'hésite pas à puiser aux fonds de nos entrailles pour en faire ressortir le pire comme la peur des immigrés musulmans par exemple. Contre cette sarkozie il faudra un PS fort et fier du travail effectué dans ses régions car c'est là que se construit la France de demain. Celle qu'on aime.

Publié dans Ségolène Royal

Commenter cet article