Laisser le soufflé Peillon retomber.

Publié le par Asse42




Cette polémique est incroyablement violente de la part surtout de Peillon qui l'alimente à qui mieux mieux en puisant si possible dans un vocabulaire de plus en plus agressif pour faire accourir la presse, friande de voir Royal à terre. Nicolas sarkozy lui-même en serait aux anges et demanderait à ces journaux et à SA radio Europe1 de laisser micro ouvert à Peillon pour qu'il puisse venir déverser sa bile sur Royal quand il le souhaitera. Le Figaro, Le Point sont particulièrement en pointe sur l'affaire. Bref tout est réuni pour que ce soit sur la place publique et que TOUT LE MONDE EN PARLE. On accuse d'ailleurs les deux protagonistes alors que du côté de Ségolène Royal il y a eu une conférence de presse à Dijon et une mise au point à Canal plus. C'est peu par rapport aux multiples interventions médiatiques de Peillon.

Finalement de quoi s'agit-il? Comme le dit très bien ce billet de DA Paris il s'agissait ni plus ni moins que de mettre Peillon sur orbite en prenant le leadership d'un "Rassemblement" des progressistes. C'est-à-dire venir clairement sur le terrain politique porté par Ségolène Royal et son alliance arc-en-ciel pour lui couper l'herbe sous le pied. Dans son discours de Dijon l'éducation n'a que très peu de place.
Il ne voulait pas de présidentiable? Mais qui visait-il là si ce n'est Ségolène Royal? Car de toutes façons Bayrou n'allait pas lui faire concurrence sur ce terrain puisque venant du parti socialiste. C'est d'ailleurs là toute l'ambiguïté de l'affaire, les militants d'EAG qui ont organisé cette réunion se voient embarqués de force dans une nouvelle structure politique sous le leadership de Vincent Peillon sans aucune concertation publique si ce n'est le fait accompli. Ca ne peut que coincer car l'immense majorité des militants qui soutiennent EAG le sont pour Ségolène Royal. Peillon le sait , mais il sait aussi que depuis qu'il a pris la tête du courant il a verrouillé les postes des mandataires de la motion E au sein du PS. Autrement dit les militants sont pris en otage car ceux qui les représentent au sein du BN roulent majoritairement pour Peillon, du moins c'est ce qu'il dit. Il se dit très confiant pour un vote des mandataires et dit que Royal va perdre. J'avoue que j'aimerai vraiment savoir si mon mandataire motion E votera contre Royal. Comme ça pour savoir ce qu'il en est vraiment...

Vincent Peillon devait décoller sur la planète progressiste d'un grand rassemblement  rassemblant Robert Hue, Sarnez, Taubira et Cohn-bendit. Que des noms. Il doit croire encore que cela soit suffisant pour attirer à lui. Il oublie de dire que l'immense majorité des militants présents roulent pour Royal et donc que son rassemblement est vide, creux de ferveur populaire. Qu'amène Hue, Taubira, DCB voire Bayrou dans ce rassemblement? Quelle troupe pour la suite? Rien. Tout repose sur EAG, donc sur la motion E, donc sur les soutiens de Ségolène Royal pour faire vivre ce rassemblement. Croyez-vous légitime alors de vouloir l'écarter de ce qui se construit? De quel droit? Et surtout avec quelle violence! Il a donc fait son coming out. Il roule pour lui voire pour Valls, ou au moins contre Royal pour lui couper l'herbe sous le pied.
Malheureusement pour lui son décollage a raté. D'où sa haine contre sa rivale qui ne s'est pas laissée dépouiller de ses militants sans rien faire. Il veut donc en retour détruire politiquement Ségolène Royal en essayant de trouver les mots qu'il faut. En faisant cela il se grille tout seul comme un grand auprès des militants socialistes. Et c'est peut-être mieux comme cela. Laissons le Peillon se griller tout seul et demandons à voir visiblement ses soutiens contre Royal. On veut les voir. Visiblement. Ceux qui pensent que l'avenir c'est Peillon et non pas Royal. Pour savoir. En attendant laissons Peillon s'essouffler tout seul dans sa quête haineuse et se consumer dans le brasier de l'indifférence.

Publié dans Ségolène Royal

Commenter cet article

la fourmi rouge 21/11/2009 00:44


C'est vrai Baillergeau.
Mais en même temps cette étape de décomposition du PS, qui va voir des ego destructeurs du PS, depuis des lustres quand ce ne sont pas des décennies, se réduire à néant, est absolument nécessaire
pour que naisse un mouvement neuf.

Ce sont de petits hommes prétentieux et arrogants, qui
minent le PS tout autant que le vide de la réflexion, au-delà de leur mots ronflants et effets de manches.


La sfio,
le PS,
ensuite........? ce mouvement est sinusoïdal !


baillergeau 19/11/2009 08:21


Sur quelles divergences d'analyse ou de proposition portent le litige Royal/Peillon ?
L'impossibilité de débats sur ce qui devrait être proposé à l'appréciation des militants PS, a ouvert la boite de Pandore,ici comme ailleurs.
La remise sur les rails du PS n'est pas programmée.


monica 19/11/2009 01:22


Merci Asse !!
tout est dit, mais il ne faut pas oublier ses piuons en régions !!
bises