Laïcité et loi sur la burqua font-ils bon ménage?

Publié le par Asse42

0720-niqab-france.jpg

La droite sarkozyste, par l'intermédiaire de JF Copé, semble déterminer à faire voter une loi interdisant la burqa dans notre pays. Avant même la fin de la mission parlementaire sur le sujet ce qui démontre au passage la pratique monarchique de ce pouvoir qui n'entend pas débattre sur le sujet. Le pouvoir a décidé, ainsi soit-il.
Cette loi est-elle compatible avec l'idée que nous nous faisons de la laïcité?

Bien sûr croiser une femme en burqa dans la rue ça fait peur. On pourrait presque croire que c'est fait pour ça. D'ailleurs c'est ce que dit l'UMP pour justifier cette loi. Sous couvert de la défense des valeurs républicaine le pouvoir érige donc une barrière infranchissable: celle de la loi. Autrement dit celle de l'autorité, de la force, de la brutalité.
Certes la burqa est synonyme d'archaïsme et d'abaissement des droits de la femme. Je ne pense pas que l'avenir de la femme passe par le voilage de son ramage... Certes aussi la burqa peut-être interprétée comme un instrument du pouvoir religieux islamique qui chercherait à provoquer l'occident. Pourquoi pas c'est envisageable. Dans un monde en conflits de civilisations c'est possible. Pour autant doit-on obligatoirement faire une loi?

Une loi sur la burqa veut dire que la république laïque est dans une position de faiblesse vis-à-vis de 500 femmes environs dans notre pays. Nous n'aurions pas d'autres solutions que de légiférer face à l'attaque islamique que nous subissons. Or on peut envisager les choses différemment mais dans une république apaisée et sereine ce qui n'est pas le cas en sarkozie bien sûr.
En faisant une loi on ouvre une boîte de pandore vis-à-vis du communautarisme religieux. L'islam pourra ne pas se priver de revendiquer l'interdiction de faire sonner les cloches dans nos églises par exemple. Et puis une loi on sait où ça s'arrête et pas où ça finit. Jusqu'à quel point le voile intégral sera interdit? Quelle partie du visage? la totalité? Si on veut barguiner on le pourra toujours. Et puis imaginons ensuite, sur le même principe d'une réponse par la loi, une loi demandant la peine de mort pour les violeurs d'enfants? Et après? Jusqu'où nous arrêterons-nous?
On le voit donc faire une loi contre la burqa ce peut être dangereux.

Mais c'est aussi absurde. On peut très bien penser que nous sommes dans un pays fier de notre métissage culturel, ethnique, religieux. Donc croiser une femme en burqa ne devrait pas nous choquer. Ou si cela nous choque on se détourne. Mais le mieux est d'affronter sereinement et en face ce qui nous dérange. On nous dit que cette femme serait maltraitée? Qui le prouve? S'il y a une quelconque forme de maltraitance ce sera aux forces de police et de justice de trancher. Mais a-priori je n'ai pas à me faire un avis négatif sur la position de cette femme. Pour cela je dois faire appel à mon intelligence et à mon éducation républicaine et laïque. Je dois lutter contre les préjugés et les idées préconçues que l'on voudrait me faire avaler. Car après la burqa ce sera les minarets puis ensuite les mosquées et puis...jusqu'où?

Je ne suis donc pas favorable à une loi sur la burqa tout en sachant très bien l'enjeu pour le communautarisme religieux. N'y répondons pas par la brutalité de la loi. Cela fait son jeu. En diabolisant une communauté on crée le ressentiment. Montrons au contraire que notre pays est plus fort que le sectarisme et la peur de l'autre. On condamne fermement le port de la burqa, et on lutte contre par l'éducation et le débat. Ce doit être notre force dans ce monde si prompt à s'opposer. La France pourrait avoir un rôle de médiateur des civilisations à jouer pour augmenter les chances de paix dans le monde. Or le sarkozysme bien au contraire met notre pays dans un camp distinct. Un camp qui n'est plus celui des droits universels humains et de la république française.

Publié dans Sarkozie

Commenter cet article

levigneron 31/05/2010 22:21



c'est vrai "après la burka ce sera les minarets et les mosquées" = si on accepte la burka, faudra accepter les mosquées et les minarets !!!


si cela nous choque, c'est à nous de nous détourner ????  Je rêve, c'est un cauchemar. mais faut se reveiller !!!


Je ne votait pas sarko, mais à lire des c... pareilles je crois que je vais changer.


Je veux vivre en France, mais là j'ai le sentiment qu'on se fait envahir, le pire c'est que ça vient de l'intérieur avec la bénédiction de certains...



Asse42 31/05/2010 23:24



@ Le vigneron


Mon propos n'était pas d'approuver la burka en tant que tel, d'autant qu'il y en avait quasiment pas en France, c'était de prendre le risque d'ouvrir la boîte de pandore vis-à-vis de toutes les
religions tout en en stigmatisant une plus particulièrement.


 



deguisement 27/01/2010 14:59


Les tergiversations des politiques sur un sujet qui démontre d'une façon exemplaire que l'intégration ne se fait pas préparent d'autres exigences des islamistes car seule une interdiction drastique
pouvait contenir cette dérive du communautarisme religieux et du prosélytisme.Mais voillà il ne faut pas négliger le vote des musulmans de france.Ceci étant il sera bon d'observer le score du FN
dont la série d'évènements récents sont loin de lui ètre défavorables


francis 21/01/2010 09:36


et ségolène en tant que femme, socialiste et féministe,
elle en pense quoi de la burqua et de la loi?

j'aimerais avoir son avis sur ce sujet-là!


Danielle2 10/01/2010 19:54


je suis très partagée, il n'est pas question de faire des lois sur les djellabas ou les shorts, cla burka  ça n'a rien à voir avec ces vêtements - d'abord,  le coran ne demande pas à ses
fidèles de porter la burka - ensuite  il y a beaucoup de moyens de manifester sa foi que de se couvrir de la tête au pied avec des draps, des masques -  cela impressionne les enfants
!  et puis qu'est-ce que ça veut dire, ces femmes pensent que les hommes vont les agresser, se jeter sur elles, en regardant leurs  cheveux ! mais où est-on - les français sont civilisés
et respectent les femmes -  je trouve que c'est une atteinte à la liberté des femmes. Il ne s'agit pas de contraindre ces femmes, mais dans une vie en société tout le monde doit respecter des
règles et je trouve  que parfois, même les socialistesdoivent faire preuve de fermeté - regardez pour les logements sociaux, pour la parité, ou il n'y a pas de loi ou on ne la fait pas
appliquer !!
je suis socialiste, mais je ne franchis pas pour autant la ligne jaune


rodolphe 10/01/2010 00:17


Pourquoi faire une loi (encore une, la loi est une p... que...)???
IL y a suffisamment de textes pour protéger la femme brimée ou sequestrée.
Pourquoi pas, après, une loi sur la djellaba et une autre encore sur les barbus???
Amitiés et Fraternité du fond du cœur!