La stratégie présidentielle de Ségolène Royal.

Publié le par Asse42

12540_1194533155223_1585285364_490288_6008593_n.jpg

On a coutume de dire que Ségolène Royal sent l'air du temps et qu'elle a un temps d'avance, cela se confirme dans ces élections régionales. Celles-ci viennent confirmer la ligne poursuivie inexorablement Ségolène Royal depuis 2007: le rassemblement arc-en-ciel. Elle a intégré dans sa réflexion et sa stratégie d'avenir que la candidat présidentiel devait être en capacité de rassembler très largement le pays. On ne se présente pas face au pays pour faire gagner la gauche ou la droite mais pour donner le meilleur. C'est pourquoi on a coutume de dire qu'une élection présidentielle se gagne au centre. C'est moins le cas pour les élections locales.

Pour les élections locales on se borne facilement à rassembler son camp et cela suffit pour gagner. C'est vraiment un affrontement bloc contre bloc qui n'est pas propice à une ligne centriste. On l'a constaté avec la quasi disparition du Modem. Les électeurs du centre-gauche se sont emparés du vote ecologiste pour assumer leur désir d'une alternance au PS. Le reste...Dans cette configuration bloc contre bloc il était évident qu'EE ne pouvait pas se dire ni de droite ni de gauche cela aurait été très mal vécu sur le terrain et aurait signé son arrêt de mort. D'ailleurs il l'a bien senti car ses leaders après avoir tenté de faire du chantage au PS sont rentrés dans le rang de la gauche sans barguiner.

Pour l'élection présidentielle c'est différent. Tout se joue autour d'une personnalité et celle-ci doit montrer qu'elle peut rassembler le pays et oeuvrer pour lui. Elle doit donc aller au-delà de son camp d'origine. Elle n'est plus la personnalité candidate du PS ou de l'UMP uniquement. Pour se faire elle doit être capable de parler aussi bien à sa gauche qu'à sa droite. Si elle n'en est pas capable elle n'a aucune chance. Il est donc logique qu'en 2007 Bayrou n'ait pas passé le cap du premier tour puisqu'il ne parlait pas assez à gauche et à droite. Il a élargi le centre mais pas suffisamment. Royal et Sarkozy ont passé le cap parce qu'ils rassemblaient leur camp et parlaient au camp d'en face. Même si c'est sur des mensonges comme on s'en est vite aperçu ensuite concernant Sarkozy. Contrairement à Royal qui, elle, a su faire des propositions susceptibles d'être acceptés par un électorat de droite sans renier ses convictions de gauche. Malheureusement elles ont d'abord été combattues par la gauche en dépit de tout bon sens. Vouloir refuser qu'une peine de prison se transforme en un service militaitre pour un jeune, par exemple, est un manque de bon sens voire même d'intelligence. C'est la gauche bien-pensante et sectaire qui s'est exprimée sans réflechir au-delà des mots.

C'est cette gauche là qui est encore au pouvoir dans notre pays. Au FdG les leaders refusent toute alliance au-delà de leur camp mais sont prêt à rassembler les révolutionnaires communo-trotiskistes, et au PS nous avons une direction qui ne jure que par la gauche radicale et qui pourtant agit au centre. On ne peut pas dire que Fabius, Aubry, Jospin ou DSK auront poursuivi une politique de gauche radicale au pouvoir. Alors pourquoi ne pas l'assumer? Pourquoi dire que l'on refusera toute alliance au centre alors qu'on la pratique en réalité? Quel intérêt pour les citoyens? Certes ça fait plaisir sur sa gauche qui se sent ragaillardie mais pour les citoyens concrètement?

Ségolène Royal est dans un tout autre état d'esprit. Elle a pris la voie du rassemblement au-delà de la gauche dès 2007 et elle l'a assumée depuis. Même au congrès où il faut chanter l'internationale pour avoir son passeport socialiste, elle n'a pas hésité à montrer le chemin d'un front républicain. Prenant le risque du rejet par les militants ce qui n'a pas été le cas. Si elle ne dévie pas de sa ligne c'est qu'elle a choisie d'être élue présidente de la France, si elle l'est, sur ses convictions et sur la vérité de ses actes et de ses paroles. Lorsqu'on l'analyse on peut dire qu'elle ne s'est jamais reniée. C'est sa force et c'est celle-là qui entraîne une adhésion populaire sans précédent pour la gauche. Elle a créé le lien parce qu'elle fait ce qu'elle dit. C'est sa stratégie présidentielle.
Elle a une haute idée de la fonction, de la république, du pays. Elle veut en être digne. elle ne pourrait pas supporter apparaître comme sarkozy tel un pantin dans les mains des puissants. Elle sait qu'elle aura besoin d'un appui populaire important si elle veut réformer le pays vers plus de justice sociale, et elle sait que pour gagner sa confiance elle doit en être digne et honnête avec lui. C'est sa stratégie présidentielle. Celle qu'elle applique dans sa région et qui marche. Celle qu'elle veut pour le pays et que l'on souhaite très largement avec elle.

Les liens connexes à ce billet sont dans ce Pearltree:
 La stratégie présidentielle de Ségolène Royal.  

Publié dans Ségolène Royal

Commenter cet article

hafrit 20/03/2010 13:09



sarkozy va gagner en 2012 , cherche l'article du monde sur bhl la machine a faire perdre segolene royale , de plus on a creer un reseau sur daily et des blogs pour faire barrage au ps quoi qui
arrive .



Asse42 20/03/2010 18:46


@ Hafrit

Sur BHL elle dit bien qu'elle n'est pas d'accord sur tout mais qu'il a le mérite de faire avancer le débat. Mais j'avoue que je le préférerais loin d'elle!


francis 20/03/2010 10:09


fabius a fait le bouclier fiscal sous jospin?
il l'a bien caché, y compris à SR qui n'a pas du le savoir, car elle n'en a rien dit!
comme pour DSK, tu es dans le pur procés d'intention 
le gvt jospin a fait les 35h, la CMU, la PPE, les emplois-jeune et fait reculer chomage et endettement en supprimant certains impôts. j'en suis plus fier que du second septennat mitterand ou, apres
rocard a  matignon, le président (conseillé par SR!!)
a perdu toute prise sur la réalité... 


Asse42 20/03/2010 12:06


Francis

Je crois que tu ne sais pas de quoi tu parles. Fabius était pour baisser les impôts, DSK a privatisé le pays et crée les parachutes dorés. Certes il y a eu des vbonnes choses de faites sous Jospin
mais résultat? Le Pen. Merci.
Quant au deuxième mandat de Mitterrand, SR n'était plus son conseiller. Et puis elle intervenait surtout sur les sujets de société.


OrangeOrange 19/03/2010 20:28


Votre rêve gagnant pour 2012-2017 ?


Au vu de la débâcle du Midterm du Sarkozysme, quel est votre rêve gagnant pour 2012-2017 ?

petit sondage à chaud vu sur Pnyx.com. Pour participer: ici

Président Strauss-Kahn, 1er Ministre Aubry,
Présidente Aubry, 1er Ministre Cohn-Bendit,
Présidente Royal, 1er Ministre Borloo,
Président Bayrou, 1er Ministre Hollande,
Président Fillon, 1er Ministre Juppé,
Président Villepin, 1er Ministre Delanoë,
Président Sarkozy, 1er Ministre Le Pen (Marine),
Président Fabius, 1er Ministre Besancenot,

... etc




Asclepieia 19/03/2010 10:50


Peut être que la stratégie du rassemblement a ses limites... Quand on voit l'état de la sociale-démocratie en europe aujourd'hui, on se dit que l'alliance au centre, qui plus est au centre droit
comme l'est le MoDem, n'est pas la meilleure offre politique que l'on puisse faire.

Lorsque tu dis que la Dream Team de la Gauche 97-2002 n'a pas pratiqué une politique de Gauche radicale, tu forces le trait. Certes on était pas dans une optique de Gauche crypto trotskyste, mais
reconnais que des avancées ont eu lieu et qu'elles ne dépareraient pas aujourd'hui: CMU, 35h, PACS, comptes de la Sécu à l'équilibre... etc. 
 
Quant au prétendu rassemblement autour de Ségolène Royal dès le premier tour, laisse moi rire... Tu sais bien que (malheureusement) dans toutes les régions et dans tous les partis (et même tous les
courants!), la chasse aux opportunistes est ouverte. Il ne s'agit en aucun cas d'une alliance avec le Centre et les Ecologistes, mais de quelques cas, d'une banalité affligeante, de débauchages
individuels de gens qui sont allés à la soupe.

Ce qui, je te rassure, n'enlève rien à la probable belle victoire de Ségolène Royal dimanche face à Dominique Bussereau. 


Asse42 19/03/2010 12:39


Jene vais pa srefaire le bilan des 35h et de la politique jospiniste avec toi. On sait faire du social mais dans le même temps Fabius voulait le bouclier fiscal, DSK les prachutes dorés et cela
sans aucun dialogue social, aucune implication citoyenne. Cette politique c'est du passé.

Quand à ton jugement sur ceux qui rejoindraient le PS le ferait par opportunisme je te laisse juge de ta réflexion. Peut-être qu'il vaudrait mieux rester entre jospinistes?


francis 19/03/2010 07:38


pourquoi segolene royal refuse telle un débat avec dominique bussereau?
a t elle peur? la démocratie et le débat avec un challenger lui semblent indignes?