La révolution socialiste citoyenne contre le social-libéralisme.

Publié le par Asse42

6a00d8341bfee953ef0120a5f87226970c-320wi



Ce sera tout l'enjeu des primaires qui doivent s'ouvrir au sein du parti socialiste mais aussi au sein de la gauche. On a bien conscience que la gauche dans son ensemble doit proposer une alternative au capitalisme financier qui mène l'occident par le bout du nez et pour le malheur de plus en plus grand de ses peuples. La paupérisation ne fait qu'augmenter, la précarité, les injustices aussi et on a l'impression que plus on rentre dans le XXI ème siècle plus ça va mal! Ce capitalisme ne peut pas se régénérer puisque son existence est justement basé sur la paupérisation de la masse pour le plus grand profit d'une minorité. Cette minorité s'auto-entretient avec détermination puisque l'argent, le nerf de la guerre, est de leur côté. Avec l'argent on peut tout s'acheter: le pouvoir, les médias, les élites, les experts etc...Comment lutter contre cette omnipuissance? Faut-il prendre les armes? Une guerre civile? Le No Sarkozy Day montre le ras-le-bol des citoyens qui ne voient plus un chemin d'espoir. Ils ne croient plus aux idéologies politiques et ne croient plus même en la politique. Tous pourris! Il faut reconnaître que ce soit la gauche ou la droite au pouvoir aucun n'a pu montré qu'il pouvait s'opposer aux forces de l'argent. dDailleurs on nous le répète bien assez lorsqu'on se confronte aux citoyens pendant nos campagnes électorales. Alors il est où l'espoir? Il en faut bien un quand même non? Nous sommes humains et nous avons l'instinct de survie qui nous guide et nous permettra, si on l'écoute, d'éviter l'auto-destruction.

Face à cette situation que peut proposer la gauche?

Elle peut proposer que ce qu'elle a en magasin: l'humanisme. La base du socialisme, le vrai, celui qui n'a jamais été expérimenté au pouvoir. Ce socialisme-là qui était étouffé par le social-communisme ouvriériste et que les commentateurs politiques s'empressent d'assimiler au socialisme pour continuer à le caricaturer. Non ce n'était pas le socialisme! Celui de Jaurès, de Blum avait une autre dimension même s'il était adapté à leur époque. Leurs visions n'était pas qu'ouvriériste, il y avait aussi une dimension républicaine qui transcendait les classes sociales pour les amener à se définir sur des valeurs communes de respect et de tolérance. Sans pour autant négliger le combat social contre les puissances de l'argent bien sûr, puisqu'imposer le socialisme est un combat de tous les instants.

Aux  temps qui sont les nôtres nous avons besoin du socialisme pour redémarrer un nouveau cycle dans l'évolution de l'humanité. Je ne dis pas que ce serait parfait ou le paradis sur terre, mais je dis qu'il apporterait une ère nouvelle dans l'expression humaine. Une ère où l'humain accepterait de mettre en commun des outils de développement accessibles pour toutes et tous.  Une ère où l'ensemble des travailleurs, quels que soient leur responsabilité, accepteraient de partager le fruit de ce travail équitablement et dignement pour toutes et tous. Une ère où l'ensemble des citoyens de ce pays auraient le droit de s'exprimer démocratiquement sur des sujets qui les concernent. Une ère où l'information ne serait plus aux mains des financiers mais de journalistes chargés d'informer. Une ère où la prise en compte de l'environnement serait naturelle. Une ère où la prise en compte du bien-être humain serait une priorité pour la société. Bref une ère visiblement socialiste.

Ce social-humanisme peut-il éclore au sein du Parti socialiste?

C'est la question centrale, pour moi, et existentielle pour notre avenir. Voulons-nous continuer avec un social-libéralisme plus ou moins soft ou voulons-nous rentrer dans l'ère du socialisme? Ce devrait être tout l'enjeu des primaires si elles ont lieu. Si elles ont lieu parce que l'équipe au pouvoir se réclame fortement du social-libéralisme. D'ailleurs ils ne s'en cachent pas puisque pour eux Aubry,DSK ou Fabius c'est du pareil au même. Ils ont beau vouloir se repeindre en rouge ils feront la même politique que Jospin l'a faite pendant 5 ans. Une superbe politique nous dit-on? Oui qui s'est terminé avec l'avénement du FN. Allez comprendre...
Ce qui différencie le social-libéralisme du socialisme c'est son ancrage local. Le social-libéralisme est une théorie adaptée à la globalisation qui consiste à dire qu'on ne peut pas faire grand chose mais qu'on va essayer quand même de proposer quelques mesures sociales pour faire passer la pilule. Donc étant entièrement soumis à la propagande ultra-libérale dans les démocraties occidentales il ne pourra pas proposer l'avènement du socialisme. On le voit d'ailleurs très bien lorsque notre première secrétaire félicite Papandreou pour ses mesures courageuses et pour se soumettre au diktat du FMI, dirigé par un social-libéral notoire! C'est ça le socialisme qu'on nous propose? Nous soumettre au diktat bancaires et des grosses puissances économiques?
L'exemple de la taxe carbone à ce sujet est édifiante puisque l'on voit poindre ici les deux socialismes. Un qui se met du côté des puissants et qui monte une usine à gaz (carbonique) pour faire payer les citoyens, et en trouvant normal d'exclure les grosses entreprises polluantes sous le prétexte ultra-libéral qu'il faudrait encore baisser les charges! C'est d'ailleurs ce qu'a clairement laissé entendre DCB lors du débat face à Royal. Pour lui la taxe devait servir, en priorité, à être une alternative aux charges des entreprises! C'est grave pour la gauche si elle en reste à cette culture ultra-libérale. D'ailleurs je suis persuadé qu'au sein des verts il existera aussi ce débat sur la taxe carbone.

Mais il existe un autre socialisme qui émerge, difficilement, depuis 2006. Un socialisme qui s'appuie sur une base simple: le respect des citoyens et le pragmatisme. L'objectif étant d'améliorer le bien-être des humains tous les moyens sont mis en place pour se faire. Ce socialisme est très clairement exprimé par Ségolène Royal. Elle en détient naturellement le leadership puisqu'elle l'expérimente en direct dans sa région. Comme elle dit elle-même, c'est un laboratoire qui permet de faire la preuve que ça marche, que c'est viable et qu'une autre conception de, a société est possible. Bien sûr elle n'a pas les moyens de l'état pour elle mais elle sait s'organiser pour construire sur ce chemin d'avenir.
Il est donc logique que le socialisme s'appuie sur ses réalisations concrètes puisqu'il doit toujours faire la preuve vis-à-vis des citoyens, pour contourner les puissants, que ça marche. Mais on le voit le combat sera difficile parce que le filtre par lequel cette expérimentation peut être montrée aux citoyens est aux mains des puissants! La réaction ringarde et grossière de Duhamel a l'exposé par Ségolène Royal de sa politique par la preuve, montre que cette éditocratie parisianiste est toute entière mobilisée pour lutter contre le socialisme. Même les journaux dits de gauche vont faire l'apologie du social-libéralisme et nier toute vertu au socialisme. Pire! même les journaux dits de gauche radicale comme l'Huma ou Bellaciao sont tellement sectaires dans leur vision éditoriale qu'ils préfèreront tuer ce socialisme plutôt que de reconnaître qu'il pourrait avoir des bienfaits. Voyez le combat que l'on doit mener pour gagner et les forces qui nous combattent avec acharnement.

Alors nous citoyens on veut des primaires ouvertes, démocratiques au sein de la gauche pour faire valoir nos idées. Mais là aussi on sait que les puissants vont s'asseoir avec facilité sur le vote démocratique. Sans vergogne et sans pudeur. Le Languedoc est le dernier épisode en date. On sait aussi que finalement tout repose sur Ségolène Royal car elle seule a le charisme populaire, et le courage de ses convictions, pour porter ce projet au pays. En 2007 il lui a peu manqué finalement pour gagner malgré déjà la coalition des puissants. C'est pourquoi cette élection régionale aura été importante pour elle puisqu'elle a fait la preuve que les citoyens lui ont fait confiance, après 6 ans de pouvoir, sur son territoire. Quel autre leader politique porte cette vision socialiste holistique pour le pays? Certains en portent des bribes, d'autres s'en réclament mais n'ont pas fait la preuve dans leurs actions politiques qu'ils en portaient décemment les valeurs. L'avènement du socialisme ne peut se faire qu'autour d'une personnalité l'incarnant. C'est pourquoi nous allons combattre dans le débat d'idées au sein du parti où l'on voit déjà les premières divergences apparaître lorsque l'on va au fond des choses: Taxe carbone voulue par Rocard. Et pourquoi nous allons encourager Ségolène Royal à se présenter pour la candidature. Il ne fait aucun doute qu'elle porte en elle l'espoir de voir émerger, enfin, le socialisme populaire et citoyen contre celui des banquiers et des puissants. Ce socialisme aura besoin de soutien et de désirs d'avenir. Il est temps, c'est son heure pour que l'on puisse faire enfin avec l'ensemble de la société un saut de conscience véritable et bénéfique pour la progression de l'humanité.

Pour revoir la vision socialiste d'avenir dans A vous de juger avec Ségolène Royal en vidéos.

Les liens utilisés pour faire ce billet sont dans ce Pearltree:
 La révolution socialiste citoyenne contre le social-libéralisme  

Publié dans Socialisme

Commenter cet article

estelle92 30/03/2010 20:21



Eric est d'une mauvaise foi absolue : on fait ce qu'on peut avec ce qu'on a.


En 1992, quand elle parle de éveloppement durable, tous les députés lui rient au nez.


Aujourd'hui, c'est "plus vert qu moi tu meurs". Je lui reconnais d'avoir toujours été en avance et d'avoir porté des idées que tout le monde lui pique maintenant.


Mais franchement, accuser Royal de ne pas être socialiste pour dire ensuite qu'on préfère DSK, quelle farce ! Oserai-je dire que ça me "troue le c..." ?



Eric 28/03/2010 16:34


Je le redis son bilan est minable. Avec autant de responsabiltés, deux mini-taxes et les déchets australiens, c'est vraiment léger.

Des responsabilités au niveau de la décision? T'as raison, elle est très bien en Poitou-Charentes, qu'elle y reste. C'est mieux pour tout le monde.


Eric 28/03/2010 13:13


Je monterai bien d'un cran mais j'ai peur de te perdre...

Quand on est ministre, on se bat pour imposer ses idées auprès du 1er Ministre et du Président (Mitterrand à l'époque). Vu le résultat, on peut se dire que Royal était loin d'être convaincante et
était en panne d'idée...


Asse42 28/03/2010 15:41


Tu ne fais pas partie des socialistes qui considéraient qu'elle avait eu des sous-ministères? Des ministères en tout cas qui n'étaient pas la priorité d'un gouvernement de gauche comme la famille,
l'environnement, l'éducation scolaire. Face aux grands ministères qu'étaient la finance et l'économie elle avait raremnt son mot à dire même si cela ne l'a aps empêché de s'oposer à DSK qui voulait
rapatrier des déchetts nucléaires australiens au nom de l'économie. Elle avait quand même gagné contre l'impétrant. Pas mal non? Elle s'est toujours battue avec ses moyens et ensuite a accepté la
décision collective pour se ranger derrière la décision. C'est un soucis de responsabilité.

Il est temps maintenant que cette femme porte ses responsabilités au niveau de la décision.


Eric 28/03/2010 10:06


Atteris un peu... C'est minable comme bilan quand on voit ce qui était fait dans les pays scandinaves.


Asse42 28/03/2010 11:06


@ Eric...

T'as plus que ça comme argument bidon? Elle fait ce qu'elle peut, là où elle est avec les moyens qu'on lui donne. Il ne me semble pas que l'écologie ait été une préoccupation socialiste des années
passées. Je ne crois pas que DSK rêvait d'une France renouvelable. Alors tes comparaisons incongrues tu peux te les garder. Et essaye de réféchir un peu ça me ferait plaisir. Moi j'aime le débat
mais argumenté. Monte d'un cran quoi.


Eric 27/03/2010 23:34


Fabrice,

Parmi la population française, qui se souvient de l'action de Royal dans ses différents ministères? Tout le monde s'en b... Et tant mieux pour elle, vu qu'elle n'a pas fait grand chose.

Ex-Ministre de l'Ecologie? Elle a fait quoi? On ne serait pas dans la m... aujourd'hui si elle avait bossé à l'époque.


Asse42 28/03/2010 00:03


@ Eric

Si tu avais écouté le débat hier tu aurais appris qu'en 1 an de ministère elle ainstauréun taxe sur les déchets pour lutter contre les décheterries sauvages à l'époque permettant ainsi d'être à
l'origine d'une vraie filière industrielle. Sinon c'est elle qui a fait la loi littoral ou qui s'est opposée à la venue des des déchets nucléaires allemands, et australiens, en France malgré DSK
déjà...
Pas mal je trouve pour un "petit" ministère à l'époque.