La république du respect face au sarkozysme.

Publié le par Asse42

Delacroix.jpg


Nous sommes en sarkozie depuis le 6 Mai 2007
et je crois qu'aucun d'entre nous ne l'oublie. Jamais nous n'aurons vécu un tel abaissement démocratique et républicain dans notre pays depuis la guerre. Non que les périodes passées ont toutes étaient  exemplaires, mais celle que nous vivons atteint un somment dans la négation de l'essence même de ce que représente notre pays.
La sarkozie c'est un abaissement national continuel. Elle nie les juges d'instructions, elle promeut une révolution institutionnelle qui supprime des droits au parlement, elle affaiblit les services publics dans notre pays alors qu'ils sont la justification de notre première place mondiale dans le bien vivre, elle tente de recentraliser le pouvoir politique au niveau du président et de son clan, elle fait une politique exclusivement en faveur des riches et des puissants, elle nous ridiculise sur la scène internationale, elle plombe les comptes futurs pour la collectivité nationale ...bref c'est un véritable faillite politique.
Mais elle est aussi une faillite morale et c'est encore plus dangereux à terme pour notre pays. La conception politique de la sarkozie est d'opposer les citoyens d'une catégorie à l'autre. Il faut agiter la société plutôt que de l'apaiser. Tout est fait pour diviser la communauté nationale. Tous les prétextes sont bons comme le débat sur l'identité nationale qui va déboucher sur une loi anti-burqua et une vendetta contre les minarets.
La sarkozie est donc le représentant de la faillite morale de l'état républicain sous son contrôle. Il faudra donc lui opposer un autre modèle de valeurs qui sont compatibles avec l'essence même de notre pays depuis la révolution: la république.

Notre modèle républicain s'est perverti au fil des années pour finir par donner le pouvoir à la sarkozie. Pour quelles raisons?
Il en existe plusieurs bien sûr, mais pour moi la raison essentielle et l'éloignement du pouvoir des citoyens. Petit à petit on a enlevé la possibilité aux citoyens de peser sur leur propre vie, de participer aux décisions qui les concernent. Jusqu'à ce que leurs représentants politiques, le parlement, ne représente plus qu'une coquille vide payée très cher par la collectivité et sans aucun pouvoir démocratique conséquent. Le parlement n'est plus qu'une chambre d'enregistrement. La réforme sarkozy a aggravé ce fait alors qu'il aurait fallu au contraire tout repenser pour redonner du pouvoir proche des citoyens.

Une fois qu'on a identifié la source du problème il nous reste à concevoir et appliquer la solution. La solution c'est donc de redonner du sens à la république en la rapprochant des citoyens et si possible en s'appuyant sur une valeur humaine fondamentale: le respect. On ne construit pas du solide sur la haine ou la méfiance.
L'opposition républicaine à la sarkozie devra donc construire une société permettant l'épanouissement individuel de chacun, quel que soit sa nature, son origine, sa religion, etc..., dans le respect du collectif. Cela pourra se faire en utilisant avec efficacité l'outil de la démocratie participative citoyenne.
On voit donc que le combat sarko-ségo que l'on a voulu caricaturer avec condescendance portait en lui les germes d'une vision sociétale pour l'avenir. Ségolène Royal en portant fièrement cette identité démocratique citoyenne avait redonné un sens au combat républicain pour la gauche. Cet objectif ne s'est pas éloigné bien au contraire. Il sera une pierre fondamentale pour la victoire en 2012. Il faudra que cet espoir démocratique républicain soit partagé et assumé par l'ensemble des progressistes pour que l'on puisse valider un rassemblement sincère entre tous. Ce sera la condition nécessaire pour convaincre le pays qu'une autre société est possible. Et que celle-là se construira sur une base saine et solide: celle du respect.

Publié dans Sarkozie

Commenter cet article

Asse42 08/01/2010 19:11


Bailleregeau

Je ne peux pas te refaire le pacte présidentiel ici mais le projet pour la gauche en sera encore très proche en 2012. Autant protecteur que dynamique.
Là c'est un billet posant le débat sur la valeur fondamentale à avoir face à la sarkozie. Cela passerait bien évidemment par le PS et la gauche. Pour l'instant on en est loin.


baillergeau 08/01/2010 18:47


On écrit ce que Royal a dit,on montre ce qu'elle dit, les autres intervenants font tapisserie.
Les bons sentiments dégoulinent sans s'arrêter, mais rien n'est dit.
Trois questions devraient avoir une réponse sans langue de bois
En quoi le PS est une gauche de gouvernement et pas une gauche de simple protestation ?
Quelle vision de la France dans l'UE ?
Quelle ligne de gauche vis à vis des organismes mondiaux ?
Le reste c'est du gazzzz!