La machine à perdre du PS n'est pas celle que l'on croit.

Publié le par Asse42

18598883.jpg

 

 

Je partage tout à fait cet article de Anna Cabana du Point qui décrit bien le mépris qui a accompagné la candidature de Ségolène Royal comme si c'était une candidature comme une autre. A droite on se gausse et c'est normal ce n'est pas l'intelligence ni la dignité qui sont monnaie courante chez eux, le plus embêtant c'est au parti socialiste. La direction solferinesque et particulièrement les strauss-kahniens s'empressent de minimiser sa candidature comme étant une candidature désespérée d'une femme qui par de loin, qui est seule...Signé de l'ineffable Cambadélis. Il montre bien finalement l'arrogance des strauss-kahniens. Pascal Chekri, un représentant Hamoniste qui entend refonder un monde d'avance en se rassemblant derrière DSK..., considère que cette candidature est mal venue car elle met à mal leur pacte secret d'enfermement de Ségolènez Royal. Pourtant ils disaient du bien tout cela ces derniers mois en voyant Ségolène Royal faire patte douce avec la direction. Là elle était respectable, maintenant...

 

Encore une fois la bonne analyse vient de Mélenchon:

 


 

Oui le problème est qu'en fait le pouvoir, et particulièrement au parti  socialiste, n'a aucune légitimité, aucune LE-GI-TI-MI-TE! C'est clair non?

 

Après la claque 2002 le parti socialiste est à terre. L'hyper compétent adossé aux hyper arrogants DSK et Fabius et à la pauvre Aubry s'est fait laminer par le FN. Pourquoi? Mais parce que le parti socialiste s'est coupé du peuple tout simplement! Et encore plus du peuple de gauche qui a bien compris que le parti socialiste n'allait pouvoir lui garantir le statu quo qu'en multipliant les compromissions et les soumissions au libéralisme. Le miracle Jospin est dû à l'exploitation d'une bulle financière par le très financier ministre DSK. C'est sa grande force. Et qu'à fait le parti socialiste? En a -t-il profité pour rééquilibrer les inégalités? Pas du tout! Sous l'égide du très gauchiste Fabius il demandait déjà l'instauration d'un bouclier fiscal...C'est ça la gauche? C'est ça le socialisme?

 

Le parti socialiste est donc à terre et en 2005 il se fait même enfoncer par la gauche radicale qui gagne le référendum sur l'infâme traité de Lisbonne. Mais le traité de Lisbonne ce sont les socilaistes européens qui en sont à l'origine ces traîtres! Ce sont eux qui continuent d'enchaîner les peuples aux banksters par le biais de l'euro, du statut de la BCE, de la main mise de la commission sur les budgets...C'est le PSE qui construit cette gouvernance européenne contre les nations, contre les peuples souverains! Mais pour quoi faire? Pour quel intérêt? Celui des peuples? Pas du tout. Il est donc temps de se poser des questions franchement sur ce que doit être le socialisme français.

 

Voilà qu'en 2006 apparaît dans ce sinistre parti une femme, neuve, qui se lève et qui entend incarner le socialisme d'avenir. Ricanement et mépris sont au rendez-vous car c'est une constante de cette machine à perdre comme vous le constatez. Cette femme politique d'expérience et de compétences, va écraser, le mot est faible, les deux poids lourds du parti solferinesque représentatifs de cette ère Jospin. Avec un discours neuf, en mettant en avant la démocratie citoyenne, en invoquant fortement le changement économique basé sur le progrès social et l'excellence environnemental, en défendant la mise en place de services publics de proximité plutôt que des grosses structures, en rappelant que dans la société tout se tient et qu'il ne fallait pas catégoriser les problèmes mais avoir une vue d'ensemble de la société pour tracer un chemin sur des valeurs précises, bref en redonnant un souffle à l'idée socialiste en ce XXI ème siècle elle a fait une percée mémorable. Ils ont vu, on a vu, l'engouement populaire. Il fallait être aveugle pour ne pas le voir. Enfin! dans une compétition comme la Vème république le parti socialiste tenait une personnalité capable d'enflammer et de mobiliser le peuple. Même pas à coup d'effets de manches oratoires ou à cause de sa force tribunicienne, non, à cause de ses idées. C'était fort ça non? Et ce devait être aussi une bonne nouvelle pour le parti socialiste qui se cherchait un leader populaire pour concurrencer Sarkozy.

 

Mais qu'est-ce qu'il a fait le PS? Il a d'abord tout fait pour la dénigrer, pour la minimiser et ensuite, une fois élue, il l'a laissé seule face à la droite. Aucun des ces arrogants n'est venu la défendre dans les médias face aux attaques grotesques de la droite qui multipliaient les polémiques à deux balles pour faire écran de fumée aux conneries balancées par l'autre candidat. Ce qui a pu donné comme impression aux français qu'elle était seule et un peu démunie face aux risques du monde.

 

Depuis 2007 rebelote! Ils ont d'abord tout fait pour nier l'apport de Ségolène Royal au parti socialiste et ont retardé au maximum le congrès en espérant que le soufflé allait retomber. Ils ont même pu compter sur cela sur l'incroyable corporation des médias vendus au libéralisme, de droite et de gauche, qui ont porté au pinacle Delanoë avec frénésie. Au point même qu'il était quasiment sûr d'être majoritaire une semaine avant le vote! Le pôvre...Encore une claque pour cette machine à perdre en voyant que malgré tout c'était encore Ségolène Royal qui était en tête. Et qu'ont-ils fait? Se sont-ils rassemblés derrière la motion arrivée en tête comme c'était la règle qu'ils avaient eux-mêmes édictée? Pas du tout! Ils ont fait alliance tous contre Ségolène Royal. Le monde d'avance avec le social-libéralisme, tout cela mélangé dans une soupe infecte. Ces reconstructeurs comme ils osaient s'appeler n'étaient que les mêmes artisans de cette machine à perdre.

 

Puis vient le congrès 2008. Ah le congrès! Quelle magnifique congrès pour les français, pour les socialistes du monde entier, pour le socialisme. Qu'est-ce qu'à fait la machine à perdre? Ils ont parlé pendant trois jours de Bayrou! Ne pouvant pas attaquer sur le fond parce que là ils étaient mal, ils ont attaqué sur la possible main tendue de Ségolène Royal à Bayrou et son alliance arc-en-ciel. Tous lui sont tombés dessus! Même les strauss-kahnien ultralibéraux du PS. Risible non? Ils défendent le FMI, ils font copain copain avec les sarkozystes (n'est-ce pas Lang, Kouchner, Rocard, DSK et cie) mais ils ne s'allieront pas avec un mec qui pourrait les faire gagner. A l'encontre même de la stratégie de Mitterrand après avoir tué le PC. Non seulement ils sont inconscient de leurs conneries mais en plus ils mentent avec arrogance et mépris pour les socialistes.

Donc toute cette pantomime se termine par un vote militant...Bon je ne reviendrai pas longuement dessus mais tout le monde sait qu'on a volé Ségolène Royal. Car encore une fois elle avait gagné. Et dans les fédés proches d'elle comme les BdR ou l'Héraut, les mandataires et les huissiers envoyés par la direction solferinesque étaient omniprésents. N'est-ce pas Mme Guigou? Dans le Nord, dans la Seine-maritime? Ah personne. Par contre multiplication de pannes de courant, et résultats en dernier comme quoi c'était écrit la machine à perdre devait gagner! Ils ont osé le faire...

 

Au début fort de leur victoire et se pavanant qu'ont-ils fait? Ils ont marginalisé les Royalistes et plus sûrement Ségolène Royal. Jusqu'aux européennes. Ils ont fait campagne sans elle. Une campagne lamentable à tout point de vue. Les mêmes qui voteraient pour Barroso ensuite ont osé dire aux français stop Barroso! Les mêmes qui ont volé le vote souverain du peuple français contre le traité de Lisbonne voulaient incarner une chance pour l'Europe. Bref le parti socialiste s'est ramassé comme jamais à un point tel que les verts cornaqués par l'opportuniste libéral Cohn-Bendit sont arrivés à égalité! Pan! Voilà comment on se crée un adversaire crédible à gauche en deux temps trois mouvements: par incompétence et incurie. La seule fois où la campagne a semblé décoller pour le parti socialiste c'est au fameux meeting de Rezé où, grâce à Ségolène Royal, ils avaient enfin réussi à attirer du monde dans leurs salles froides et austères.

 

Ils ont même tenté de saper Ségolène Royal de l'intérieur en la coupant de son soutien militant fort en interne. L'agent 000 Peillon s'est donc porté volontaire pour faire main basse sur le courant Royaliste. Il s'y est cru le Vincent. Il croyait peut-être qu'il avait un vrai impact auprès des militants Royalistes et qu'il était à égalité avec Ségolène Royal. Le naïf ou le c...Bref il est allé au clash dans la plus pure tradition des traîtres qui vous poignardent: avec mépris, violence, haine et vulgarité. Monsieur est sorti de ses gonds pour pouvoir discréditer au maximum Ségolène Royal et faire allégeance à la nouvelle direction solferinesque. C'est qu'il a faim le Peillon! Comme le Boutih et d'autres. Ils iront à la soupe comme tout le monde puisque c'est le sport national des apparatchiks du parti socialiste. D'ailleurs Peillon ne vient-il pas de faire allégeance à DSK de façon peillonesque? C'est-à-dire outrancière et grotesque.

 

Mais elle était toujours là! Incroyable quand même non? Alors ils ont essayé de saborder comme ils pouvaient la campagne régionale de Ségolène Royal. C'est la seule région où des militants socialistes, proche d'Hamon, ont publié des lettres contre la tête de liste régionale. Résultat? Elle a mis tout le monde KO. Droite et gauche confondue. Même les verts qui commençaient à vouloir se la péter sont redescendus à leur niveau. La droite s'est faite laminer jusque dans ses fiefs. Horreur pour le parti solferinesque! Non seulement elle gagne mais en plus elle gagne de nouveau largement.

Quelle solution leur reste-il alors? Martine Aubry est ransparente et ne décolle pas. Elle a beau être en première ligne elle ne convainc pas les français et même en multipliant les sondages favorables Ségolène Royal est toujours au coude à coude avec elle. Alors quelle solution? DSK pardi! Voilà la personnalité socialiste idoine en temps de crise financière et en plus il a la permission de ne pas mettre les pieds dans les problèmes quotidiens des français. La voilà la solution idéale: D-S-K for ever!!! Bien sûr le FMI voilà une politique qu'elle est socialiste tout le monde le dit. Ah ben alors si tout le monde le dit...Donc DSK est encensé par la droite et par les sociaux-libéraux et comme en plus grâce à sa femme légitime il posséde un fort réseau de soutien médiatique, il peut être tranquille on va faire campagne à sa place. Multiplications de sondages hyper favorables avec des scores africains. Edification de l'image bonhomme de l'homme providentiel que le monde attend et donc la France a fortiori. Cohorte de journalistes aux ordres pour défendre l'hypothèse DSK envers et contre tout en mettant la pression sur tout le monde au parti socialiste et notamment sur Ségolène Royal. Car le but est bien de la faire lâcher devant l'évidence de la stature énormissime de DSK.

 

Résultat? Ségolène Royal candidate et DSK premier ministre! Elle est pas belle la vie? Non seulement ils n'ont pas réussi à l'enfermer mais ils n'ont même pas réussi à la démoraliser! Pourtant on peut dire objectivement lorsque l'on regarde le passé qu'ils se sont tous ligués contre elle. Et donc contre le peuple français de gauche. Et oui car elle a fait 17 millions de voix toute seule face à la machine de guerre employée par le ministre-candidat et avec en sous-main nombre de trahisons socialistes. Elle a réussi à mobiliser la France pour une élection comme jamais. Elle a écrasé Sarkozy dans tous les domaines sauf!, chez les personnes au-delà de 60 ans, nombreuses à voter, et qui étaient encore sensibles à la sécurité. Pour enfoncer le clou on crée même un petit événement à la gare du Nord trois semaines avant le vote. Efficace non la politique à la sarkozy? Face à cela elle n'a donc pas gagné mais elle a au moins gagné le respect et la crédibilité. Qui d'autre au parti socialiste peut le revendiquer? Jospin?...

 

Voilà donc l'histoire de ce qu'est la machine à perdre. Ce n'est pas celle que l'on croit. Si le parti socialiste avait vraiment eu envie de gagner en 2007 il se serait mobilisé pour entourer Ségolène Royal. Ca n'a pas été le cas et depuis il s'acharne à vouloir l'enterrer parce qu'ils savent que si elle remet le couvert elle peut être irrésistible. Je dis elle peut parce qu'il lui restera à trouver sa ligne politique pour 2012. Le monde change et ne pourra pas être celui des dernières années. Les citoyens sont de mieux en mieux informés et vont demander de plus en plus de radicalité à leur gouvernement. Pour les défendre et les protéger contre le pouvoir vorace des banques. J'espère qu'elle parviendra à incarner cette ligne là et alors elle sera imbattable. C'est tout ce que je lui souhaite et c'est tout ce que je souhaite pour mon pays: la France.

Publié dans Ségolène Royal

Commenter cet article

salvadorali 03/12/2010 02:46



wé, elle a pris une belle longueur d'avance, la royal Biquette ;-) en tous cas elle a joliment redistribué le jeu ! ça leur apprendra à respecter les femmes (politiques) de bonne volonté, à tous
ces politicards nombrileux... le DSK peut toujours se consoler en se gargarisant d'avoir jugé parait-il que la ségomania n'était ou n'avait été qu'une hallucination collective, ça lui fera sans
doute l'abdication moins amère lorsqu'il sera réellement question qu'il soit Premier ministre de Ségolène présidente, Ségo ou autre, mais en tous cas pas lui. Sans compter que DSK président, ça
donnerait Anne Sinclair Première Dame de France ? dans ce cas, autant élire directement, après Sarko, Carla ;-)



Asse42 03/12/2010 08:51



C'est le but de la sarkozie nous laisser le choix entre le marteau et l'enclume, entre sarkozy et DSK, les deux faces d'une même pièce de monnaie.



Avec elle 02/12/2010 11:37



Cher Asse42,


votre analyse est parfaite, comme toujours. Cela fait longtemps que je vous lis et que je partage souvent mot pour mot ce que vous écrivez.


Depuis 2006 je soutiens totalement Ségolène Royal sur la base notamment de ses positions de radicalité sociale et d'opposition intransigeante et juste au pouvoir. Comme vous et comme des
millions de Français (bien que je sois italien, mais vivant en France depuis 30 ans!).


Nous ferons tout pour qu'elle gagne les Primaires et l'élection présidentielle.


Merci encore de l'excellence de vos analyses.



Asse42 02/12/2010 14:24



Merci ça fait plaisir Et il faut reconnaître que cette femme a un "truc" qui mèrite notre soutien.



Radik 02/12/2010 10:26



 


Le pillage des idées de Ségolène est encore plus d'actualité maintenant : voir Montebourg sur la 5 dimanche dernier. Et Bartolone m'a semblé mardi, sur la même chaîne, présenter une stratégie en
2 temps : instrumentalisation puis éjection de l'intruse.


1- Laisser le charisme de Ségolène faire adhérer un maximum d'électeurs à ses propositions comme étant celles du PS (parce qu'on n'a ni charisme ni propositions ni crédibilité à un tel niveau
d'excellence à Solferino)


2- Faire disparaître l'intruse par tous moyens (primaires truquées incluses, parce qu'on sait faire et pour la dégoûter à coup sûr d'y participer). Ceci en droite ligne de ce qu'il a déclaré à la
fête de la Fraternité , à savoir qu'il ferait "tout" pour que ce soit Martine Aubry ou DSK qui soit candidat ...






Je pense que Ségolène a envisagé ce scénario et qu'elle prépare une nouvelle botte de Nevers. Attendons en restant vigilant, et réactif, sur la dureté des attaques déloyales (3ème pillage
d'appartement, diatribe de G. Collomb, etc.)



Asse42 02/12/2010 14:25



Oui je crois comme toi que la guerre est déclenchée. On est prêt.



bob08 01/12/2010 17:36



Bonsoir 


C'est hallucinant lorsqu'est remis en perspective l'essentiel de leurs turpitudes!!!


Tu as oublié,la constitution des listes pour les élections régionales ou les soutiens de Ségolène,motionE ont été passés a la trappe Solférinofabiusiohamonodskiste..alors que les thèmes de la
campagne ont repris dans une large mesure le programme élaboré.. en Poitou Charente!!


 C'est le locataire de l'élysée qui doit se fendre la g..



Asse42 01/12/2010 18:44



Ah j'ai pas voulu être exhaustif!