La gauche face au piège de l'ordre mondial libéral.

Publié le par Asse42

obama_plan_de_sante_socialiste_nazi.jpg

 

 

 

 

 

La situation mondiale est catastrophique vous ne trouvez pas? Les dettes des pays riches explosent, les tensions avec l'Iran vont crescendo, Israël est décomplexé, les pays pauvres sont convoqués pour être à la botte, les plans d'austérité vont se multiplier en Europe, les acquis sociaux vont faire un bond d'un siècle en arrière, les médias dominants vont tous dans le même sens et propagent la voix de l'ordre mondial libéral, les puissances de l'argent se montrent réellement sous leur véritable nature et face à cela la gauche française entend proposer un programme bisounours au pays. Un programme basé sur l'investissement public comme il se doit pour activer la relance du pays. Et cela sans rien remettre en cause. Autrement dit elle a déjà perdu et le peuple avec elle. A moins que...


La position de l'ordre mondial libéral.


Quelle est la situation de cet ordre mondial libéral qui domine outrageusement le monde occidental? Les faillites des banques, des institutions financières, des assurances, en 2008 a obligé les états à venir massivement à leur secours. On a pu constaté ainsi que les milliards qui manquaient pour assurer notre protection sociale, pour aider au développement des pays pauvres, pour investir dans la matière grise, pour valoriser les salaires, pour acter un massif plan de relance pour le pays, ont pu être facilement et massivement trouvés pour renflouer les banques. En contrepartie les états n'ont rien exigés en échange ou si peu. Dès le renflouement effectué les choses reprennent comme avant.


Ces milliards de dollars et d'euros qui se sont déversés sur les banques il a bien fallu les emprunter puisque les caisses étaient vides soi-disant. On a donc opportunément emprunter aux banques elles-mêmes! Qui ne nous ont pas fait spécialement de cadeaux en prélevant leur taux d'intérêt. Donc elles se font renflouer par des milliards que les états leur ont empruntés et en plus elles se font des taux d'intérêts sur notre dos! Pas mal joué non?


Mais ce n'est pas suffisant bien sûr car autrement la vie serait belle...Une fois réarmées et assurées, en plus, de voir leurs crédits remboursées rubis sur ongle par les états, les banques ont donc pu se livrer à leur jeu favori: la spéculation. Et comme elles n'ont aucune vergogne et que l'argent à tout prix n'a pas d'odeur, les banques spéculent contre les états qui se sont massivement endettés pour leur venir en aide! Ben oui vous croyez vivre dans un monde de bisounours vous? Et le pire!, parce que oui il y a encore pire, c'est que nos gouvernements au lieu de s'en insurger ont attendu que le mal soit définitif pour les pays concernés, pour voter un plan de soutien...aux banques! Garantissant à celles-ci que quelle que soit la situation elles seraient remboursées. Car les 750 milliards d'euros en réserve ne vont pas aider au financement d'un plan de relance pour les pays, ne rêvez pas, mais bien pour garantir les banques.


Enfin le coup de grâce est de dire qu'il va maintenant falloir rembourser les dettes que les pays doivent aux banques. Et oui les dettes des états ont explosé et c'est devenu astronomique paraît-il. Le temps est donc venu de payer. Mais ne vous inquiètez pas on va faire comme d'habitude, et comme on a fait dans les années 30, une bonne potion amère pour les peuples, un serrage de ceinture supplémentaire, un abandon exigé des acquis sociaux, un sous-investissement public donc une récession qui ne peut que s'étendre tout en creusant les déficits et attiser les tensions civiles. Des tensions civiles qui permettent facilement de manipuler les peuples jusqu'à la guerre. Tout le monde le sait que c'est une hérésie de faire en temps de crise une politique restrictive, tout le monde le sait mais ils le feront parce que les gouvernement sont sous la coupe des banques.





Que fait la gauche en Europe?


La gauche en Europe elle ne fait que subir les effets de la stratégie de l'ordre mondial libéral. Elle s'adapte donc aux exigences et se plie au joug des puissants qui exigent la libéralisation des services publics, qui exigent que les états arrêtent de financer la protection sociale et la laisse à des privés, que les citoyens abandonnent leurs dogmes dépassés: âge de la retraite, travail le dimanche, 35 heures, bientôt congés payés exorbitants, salaires trop élevés,etc...Car la logique libérale on la connaît c'est baisser les charges au maximum et faire payer tout le monde en contrepartie. Le principe de la taxe carbone par exemple.


Les sociaux-démocrates européennes sont enchaînés à l'ordre mondial libéral car déjà, ils sont atlantistes, et puis ils sont européistes à tout prix. Donc ils feront TOUT pour sauver la construction européenne ainsi que rester dans l'euro qui en est le symbole. Or on sait très bien qu'une monnaie unique pour des économies aussi différentes que l'Allemagne et la Grèce ça ne peut pas marcher. Pourtant les sociaux-démocrates s'y plieront comme ils le démontrent partout en Europe. Aidés qu'ils sont par le FMI et l'OMC dirigés par deux sociaux-démocrates français qui leur donnent la caution morale en nous disant que l'austérité est la seule chose à faire dans ces circonstances. Peut-on dire qu'ils sont complices du système ou soumis? A vous de juger.


Et que fait la gauche française? Elle propose un projet bisounours pour le pays, elle s'arc-boute sur les dogmes sociaux, elle se positionne très clairement à gauche et dans le même temps elle approuve la politique d'austérité en Europe. Notre pays serait-t-il épargné? Pas du tout et l'ordre mondial libéral se frotte les mains par avance car il sait que de toutes façons le PS n'aura pas la volonté, ni le courage, de s'attaquer à la racine du système libéral: le financement public entre les mains d'institutions financières privées. Ils savent parler oui, ils peuvent le crier certes mais ils ne feront rien. Sarkozy se frotte les mains. Le prochain G20 va ancrer dans le tête des français qu'il n'y a pas d'autre solution que d'accepter la rigueur et tous ceux qui le nient sont des bisounours. Il sera de plus appuyé par DSK donnant ainsi une caution social-démocrate. Que faire contre ça? Nous soumettre et mourir...


La seule solution.


Comme on l'a vu on est enfermé dans la toile patiemment mise en place par l'ordre mondial libéral. Nos derniers bastions sociaux devraient sauter incessamment sous peu et de la surface du monde occidental disparaîtra jusqu'à l'idée même du socialisme. L'idée qu'un autre modèle est possible. L'argent aura donc gagné sa guerre face à l'humain. Aidé en cela par la puissance de feu médiatique:





La seule solution sera donc de s'attaquer frontalement à cet ordre mondial libéral hyper puissant puisqu'adossé sur l'impérialisme américain qui véhicule avec lui son idéologie ultralibéral, une globalisation financière, la main mise des multinationales sur l'économie, et une militarisation outrancière. En Amérique du sud il y a eu révolte populaires, voire révolution, pour renverser des gouvernements soumis à cet ordre mondial. Chavez au Vénézuela, Morales en Bolivie, ont remis la main autoritairement sur les bien du pays. En nationalisant les ressources naturelles, et l'eau par exemple, ces pays ont repris le contrôle pour favoriser l'intérêt général.  Mais ils sont fragiles. Ils sont pilonnés par la propagande mondiale qui désigne ces pays comme étant populistes, démagogiques, dangereux parce qu'ils entendent faire le bien des peuples. Leur seule chance d'existence à terme c'est l'aide d'un puissant allié: l'Europe. Or elle n'en prend pas le chemin c'est le moins que l'on puisse dire.

Pourtant il existe une arme à utiliser contre cet ordre mondial se retirer de l'enfermement qu'il a tissé autour de nous. La monnaie unique, la construction européenne ne se font que dans une logique libérale comme on le voit. Il faut commencer au minimum par menacer d'en sortir! Oui il faut montrer que cette dérive n'est plus supportable pour les peuples. Au moins commencer par une mesure très concrète et faisable immédiatement: reprendre le contrôle de nos finances publiques. C'est-à-dire sortir de l'euro pour retrouver une marge de manœuvre et assurer que dorénavant nous nous financerons nous-mêmes. Nous verrons alors la montagne de dette s'écrouler puisqu'elle ne repose que sur du vent que sont les intérêts bancaires. Il faut engager le rapport de force et refuser de se soumettre plus longtemps à la main mise libérale sur nos gouvernements. C'est maintenant ou jamais. Dans ce combat frontal nous aurons des alliés venant de toute la sphère politique. Les républicains de tout bord se lèveront pour soutenir cette rébellion à l'ordre mondial libéral. Il ne nous reste donc plus qu'à oser. Oser briser tous les tabous, toutes les chaînes mises en place depuis plus de trente ans en Europe. Pour cela il nous faudra un meneur d'envergure nationale et ayant assez d'impact médiatique pour le faire. On voit Mélenchon, Dupont-Aignan et d'autres s'évertuer à dénoncer justement cet ordre mondial mais ils seront marginalisés.

Alors moi je pense à Ségolène Royal. Parce qu'elle est en résonance avec le peuple et surtout parce que dans sa dernière émission politique, C Politique, elle a rappelé que les politiques d'austérité mènent aux guerres et que ce n'était pas la bonne solution. Elle l'a dit et ça m'a quelque peu rassuré. Elle est donc consciente de la situation mondiale. Elle sera bientôt à l'ONU pour discuter avec l'ensemble des dirigeants socialistes mondiaux de la crise. Saura-t-elle les convaincre qu'il est temps d'aller au combat? Ou ce bon vieux DSK saura-t-il lui rappeler qu'il n'y a pas d'alternative à cet ordre mondial? That is the question. Et de la réponse nous aurons alors une vision claire de nos chances démocratiques de voir s'effondrer ce système inhumain.

Plus de liens dans ce pearltree:

 

 

Partager 

Publié dans Politique

Commenter cet article