L'encerclement du parti socialiste.

Publié le par Asse42

120px-Logo_parti_socialiste_france-copie-2.png



Depuis 2007 l'obsession de Sarkozy est l'affaiblissement du PS qu'il considère, à juste titre, comme le seul parti en capacité de contester le pouvoir à la droite. Il a donc commencé par pratiquer une politique dite "d'ouverture" qui consiste en fait à débaucher spectaculairement des socialistes. Cette stratégie visible lui a permis de pouvoir affirmer qu'il faisait une politique compatible avec les socialistes. Il peut donc dire merci aux Rocard, Lang, Allègre, kouchner,et j'en passe qui sape la crédibilité du  parti socialiste de l'intérieur.
Malheureusement le parti socialiste est de tendance suicidaire. Étant volontairement aveugle il n'a pas voulu voir que Ségolène Royal, sa candidate, avait amorcé la reconquête populaire indispensable à la gauche pour l'emporter. Ils ont donc volontairement empêché son ascension et sa prise de pouvoir à Reims. Entraînant deux conséquences gravissimes pour son avenir:
  Un il s'est coupé d'une bonne partie de ses militants, au moins la moitié, qui ne croit plus en l'éthique du PS.
  Deux ceux-ci sont allés grossir les rangs des partis voisins et notamment d'Europe-Ecologie.

La tenaille s'est refermée lors des élections européennes catastrophiques pour le parti socialiste. L'autisme de cette direction nous a conduit dans le mur. Elle a beau jeu, cette direction, d'accuser Ségolène Royal de division parce qu'elle ne veut plus participer à cette direction, mais elle a oublié l'effort fait pendant les européennes et la loyauté exprimée lorsqu'on a fait appel à elle. Mais ensuite on l'a trahi en s'emparant de la rénovation sans l'y inclure, montrant ainsi que le TSSR était encore bien vivace au parti.

Depuis le parti socialiste rame pour redresser la pente et surtout n'y arrive pas! Alors qu'il pourrait être en position de force pour ces régionales il se retrouve encerclé par des coalitions, des stratégies qui l'exclut carrément du pouvoir!
Les Verts font cavalier seul et gonflé par leur score aux européennes, et par Cohn-Bendit, tentent l'OPA sur le leadership de l'opposition. Le Front de gauche envisage toutes les stratégies possibles pour passer devant le PS et ainsi lui imposer sa vision de gauche. Le Modem lui fait risette sans lui donner un chouia.
Pe,ndant ce temps sarkozy a fait l'union des droites extrêmes et seul le FN viendra le contrecarrer. D'où l'intérêt d'exciter les haines avec le débat sur l'identité nationale et montrer qu'il pouvait aussi aller de façon décomplexer sur des terres...noires.

Bref le PS est dans une situation d'affaiblissement comme il n'en a plus connu depuis Tours et Mitterrand. Le pire c'est qu'il a sa tête les fossoyeurs du parti, les jospinistes qui l'entraînent dans la chute en faisant le jeu finalement de Sarkozy. Le PS n'a pas compris qu'il fallait changer. Qu'il fallait de l'éthique politique, que la gauche ne pouvait plus continuer à incarner la politique à l'ancienne. Or c'est ce qu'elle fait depuis Reims. Rien n'a changé et c'est même pire! Autrement dit le PS n'attire plus et est contesté par ses voisins qui cherchent à lui manger la laine sur le dos. Cohn-Bendit qui n'a rien d'un gauchiste partage le même rêve que Sarkozy et Bayrou: la disparition du PS par son éclatement. L'explosion des multiples chapelles.
On se demande alors pourquoi le PS critique la main tendue de Ségolène Royal au Modem alors que c'était justement une réaction de défense du PS en mettant le leader du Modem face à ses paroles. Il aurait du en profiter pour enfoncer le coin. Non il a préféré taper sur Ségolène Royal. Il a toujours rien compris et file doucement vers sa mort. Une probable victoire aux régionales ne sera que son chant du cygne.

Publié dans parti socialiste

Commenter cet article

rbella249 06/01/2010 00:51


Bonjour Asse42!
peux-tu m'envoyer une copie de cebel article à mon mél pour que j'enlève les coquilles?
fraternité!