Je soutiens Ségolène Royal par convictions.

Publié le par Asse42

2009 09 01 Segolene Royal Carbone

 

 

 

 

Devant les procès en sorcellerie, voir en diffamation, qui me sont faits par des camarades et amis de DA ,je me sens obligé de me justifier de mon soutien à Ségolène Royal.C'est dommage que dans une association dite participative on ne parvient pas à communiquer sans tomber dans l'excès. Oui je soutiens Ségolène Royal mais par convictions. Je ne soutiendrai pas Ségolène Royal à tout prix si c'est pour faire une politique social-démocrate. Je l'ai dit, je le redis car je crois que l'heure est grave pour les peuples et que si on ne réagit pas tout de suite, et démocratiquement, alors il est possible que la situation finisse par dégénérer et dans ce cas c'est toujours le peuple qui est en première ligne.


Ségolène Royal m'est apparue depuis 2006 comme étant la défenseure d'un socialisme originel retrouvant ses racines républicaines. Son discours d'investiture de Vitrolles fût un grand moment car elle a su montrer comment le socialisme était intégré aux valeurs de la république et comment il pouvait redonner au pays son sentiment de grandeur qui nous manque tant.

Puis j'ai appris à connaître l'appareil socialiste de l'intérieur, à connaître les hommes, les apparatchiks, les stratégies de positionnement politiciennes, les couteaux dans le dos, les faux-semblant, les soutiens avec une corde etc...Bref la vie d'un parti politique dont la conception même est dépassée tellement il est replié sur un appareil dirigeant, comme au plus beau temps du politburo, et éloigné des militants de terrain. En me remémorant 2007 je me dis avec effroi que Ségolène Royal élue on aurait eu au gouvernement des DSK, Fabius, Bartolone, Aubry, Lang, Kouchner, Valls,Rocard,etc... Et là je dis stop. Je ne pourrai pas cautionner un retour en arrière avec cette équipe au gouvernement. Je ne dis pas qu'ils sont tous pourris,..., je dis juste qu'ils ne partagent pas la vision socialiste républicaine de Ségolène Royal. A part peut-être Peillon qui aura été la grosse déception de l'année dernière.


Ségolène Royal, et je peux regarder tout le monde dans les yeux, ça fait 4 ans que je la soutiens sur le net. Contre vents et marée, malgré les quolibets, les insultes, les diffamations. J'ai pris des risques pour la soutenir, je me suis engagé politiquement. Cela m'a aussi permis de me former politiquement, de m'intéresser à la marche du monde et de comprendre certaines choses qui ne seront plus acceptables pour moi. Comme par exemple faire une politique social-démocrate qui est la négation de l'esprit de gauche.

Oui je partage la vision stratégique politique d'une alliance arc-en-ciel avec Ségolène Royal, mais je la partage sur nos valeurs socialistes républicaines par sur une vision social-démocrate. C'est cela qui a suscité ma défiance et mon courroux lors de ses dernières déclarations publiques concernant le parti socialiste et les primaires. Non pas qu'elle se resserre près du parti solferinesque mais qu'elle envisage de discuter du projet politique avant les primaires avec DSK et Aubry. Quel intérêt pour nous socialistes? Car si on peut partager un projet socialiste sur le papier lorsqu'on sera au pouvoir on sera confronté à la marche du monde et c'est là qu'une vision social-démocrate ou une vision socialiste entraînera deux politiques différentes.


La social-démocratie est l'autre face du libéralisme. Par exemple ils feront tout pour sauver l'euro en nous disant que cela nous a apporté des bénéfices et que ce serait moins pire que revenir au franc. Ah bon? Quels avantages avons-nous eu avec l'euro? Concrètement pour les peuples? On a surtout vu une accélération des inégalités, une stagnation des salaires, un chômage de masse s'installer, une croissance faible et des déficits exploser! Conséquence? Et bien les sociaux-démocrates vont imposer une cure d'austérité à leur peuple et sans même contre-argumenter ou tenter une percée contre cette Europe soumise aux marchés financiers. Car il est là le nœud du problème pour nous socialistes. Nous sommes européens, nous aussi, internationaliste, nous aussi, mais pas cette internationale là. Nous sommes pour un socialisme humaniste qui prend en compte les solidarités, l'environnement, le progrès social. Et comment envisager le socialisme lorsque nos politiques publiques ont besoin pour se financer de l'accord des banksters? Et quand en plus ceux-ci appliquent des taux d'intérêts favorisant l'explosion de la dette. La dette n'est que fictive pour la plupart. Ce ne sont que des taux d'intérêt! Peuples du monde on vous enfume, on vous embrouille, on vous ment! Pour que les puissants de ce monde puissent continuer à s'en mettre plein les poches aidés en cela par la propagande médiatique nous répétant qu'il n'y a pas d'autre alternative.


Si il existe une autre alternative! C'est le socialisme. Mais pour cela il faudra bousculer les dogmes européistes, notre arrimage forcé à la vision impérialiste US qui véhicule toute sa propagande avec lui. Car ne pas croire que toute cette construction européenne s'est faite sans stratégie. Il y en a une: libéraliser au maximum l'Europe pour permettre les juteux bénéfices aux multinationales du monde et aux financiers. Seule Merkel a pour l'instant oser une timide mise en garde aux spéculateurs financiers. mais quand est-ce que nos dirigeants vont-ils commencer par dire que nous devons d'abord, avant tout chose, commencer à récupérer notre souveraineté monétaire pour financer nos politiques publiques, et en aucun cas continuer à se soumettre aux banksters du FMI ou d'ailleurs? Quand?


C'est là-dessus que j'attends une position forte de Ségolène Royal. Depuis le temps que je la suis je sais qu'elle a conscience de la situation , je sais qu'elle est remontée contre les banksters, qu'elle voudrait une autre Europe...mais il va être temps de dire comment maintenant car c'est cela qui conditionnera toute l'expression politique future. Continuer avec une vision social-démocrate voudra dire que le parlement français peut voter 111 milliards pour sauver les banques dans la zone euro, et nous faire croire que le pays n'a pas 10 milliards pour garantir les retraites? On va nous prendre pour des cons jusqu'à quand? Jusqu'à notre mort? Notre révolte? Jusqu'à la guerre planétaire? Jusqu'où exactement?

Ayant donc cette perception, qui m'est personnelle du monde, je ne pourrai pas m'engager dans un projet social-démocrate. J'aurai même du mal à envisager un avenir commun avec ce parti solferinesque qui s'est imposé par la triche, qui lui voue tant de haine et qui la plantera lorsque le moment sera venu. Alors quoi? On me demanderait de suivre une stratégie consistant à favoriser exactement ce que je dénonce au nom d'un retour dans le jeu politique? Je peux comprendre. Mais je ne suis pas obligé de l'accepter car pour moi je pense que cela ne sert à rien. Solferino, et la sarkozie médiatique, fera toujours tout pour lui barrer la route j'en suis persuadé. Ils ne l'ont jamais respecté.


Moi je crois au contraire que c'est le moment d'imposer le socialisme et d'avoir une vraie confrontation avec les sociaux-démocrates. Une combat tronchon-tronchon comme on dit. Un combat d'idées ce n'est pas pour les bisounours, ça fera des étincelles mais je crois que c'est cela qu'attend vraiment le peuple de gauche. Et non une demande d'unité factice qui nous conduira à envisager un projet social-démocrate pour le pays. Quelle différence avec le sarkozysme?

Voilà mon sentiment profond. Je ne renie rien. Je soutiens toujours Ségolène Royal mais je lui pose aussi mes conditions et mes limites. Car j'ai des convictions politiques affirmées et j'entends voir gagner le socialisme pour le bien des peuples. En Amérique du Sud il nationalise autoritairement les entreprises publiques indispensables au collectif comme la distribution de l'eau, les ressourdces naturelles des pays. La propagande occidentaliste à la solde des américains font passer ces pays comme étant de dangereuses dictatures populistes, mais n'est-ce pas cela qu'être socialiste? Lutter frontalement contre cet ordre mondial libéral? Et on ne pourra pas chez nous si nous revenons au pouvoir nationaliser de force EDF et GDF ainsi que quelques banques? Allons...du courage politique bordel. Il faut casser ce carcan politique mondial qui asphyxie peu à peu les peuples du monde pour que les puissants puissent se gorger de richesses à ne plus savoir qu'en foutre...C'est ça votre volonté d'unité pour la gauche? Sans moi je vous le dis franchement.


Alors Ségolène Royal sache que tu es le dernier espoir pour le socialisme car tu as les idées, la méthode, la politique par la preuve, et le charisme nécessaire à entraîner les foules. Tu le sais que ça vient car tu exprimes des positions socialistes qui ne sont que du bon sens par rapport à ce que nous vivons tous les jours. Je te demande juste d'aller jusqu'au bout et de ne pas abandonner ce combat. Si tu as le courage et la détermination pour y aller je peux te garantir que tu nous trouveras nombreux à tes côtés. Mais si tu fais l'erreur de pactiser avec la social-démocratie alors...

 

Plus de liens dans ce pearltree:

 


 

 

 

 

 

Partager 

Publié dans Ségolène Royal

Commenter cet article

bob08 08/06/2010 09:54



a asse 


Je comprends ton impatience, et je la partage dans une certaine mesure..en positif,la politique menee en poitou charente,n'a rien a voir avec le social liberalisme de solferino..quant au
referendum europeen,c'etait la position majoritaire du PS NON?



Asse42 08/06/2010 10:07



@ Bob08


Oui certes mais aujourd'hui la situatin a considérablement changé de mon pouint de vue. On voit bien que cette Europe ne nous protégera nullement des crises et mêm qu'elle nous enferme en nous
liant aux banksters. Il va donc falloir s'y affronter durement de mon point de vue pour la bousculer et la faire évoluer. On verra la suite



pranakundalini 08/06/2010 09:23



100% d'accord avec toi.



Elie Arié 07/06/2010 14:10



Je te fais remarquer que ce que tu appelles "ma propagande", ce sont des faits.



Elie Arié 07/06/2010 13:29



"Je ne soutiendrai pas Ségolène Royal à tout prix si c'est pour faire une politique social-démocrate"


Tu aurais pu t'arrêter là, puisqu'elle ménerait ou, comme elle ne sera jamais Présidente, elle soutiendra une politique social-démocrate, qui a toujours fait partie de ses convictions.




« Je sais (...), qu'elle voudrait une autre Europe. »




Par contre, elle, elle ne le sait pas : je te rappelle qu’elle a appelé à voter OUI à la création de l’ Euro (Maastricht), au referendum sur le TCE, et, tout récemment, à la ratification
parlementaire du traité de Lisbonne.




Tu soutiens une Ségolène Royal qui n’existe que dans ton imagination.



Asse42 07/06/2010 13:40



Elie


Oui je sais que c'est le coeur même de ta propagande et je ne peux pas t'en donner tort puisque dans la situation actuelle je n'arrive pas à savoir si elle soutient DSK, Zapatero, Socratés,
Papandreou ou si elle pense qu'il est temps de mener la bataille pour le socialisme. Si c'est le cas alors je serai à son côté jusqu'à la mort!



des pas perdus 07/06/2010 13:26



C'est étonnant. Je suis d'accod avec toi sur tout, ou presque, sauf dans ton soutien inconditionnel à S. Royal.



Asse42 07/06/2010 13:27



C'est parce qu'on est socialiste. Le pacte présidentiel 2007 était socialiste.