Il est urgent d'en finir avec la dictature financière.

Publié le par Asse42

dictature-financiere.jpg

 

 

 

 

 

La grande faute de l'ultralibéralisme, autre que de pousser les peuples à abandonner toute notion de service public sur leur territoire, est d'avoir laisser la maîtrise financière à des banques privés. Il en va de la FED reserv aux USA et de la BCE en Europe puisque celle-ci ne dépend pas des gouvernements ou de moins en moins. Le traité de Lisbonne va en plus octroyer à la BCE la personnalité juridique, c'est-à-dire qu'elle pourra dès lors faire sa propre politique monétaire et financière tout en étant légalement reconnue internationalement. C'est une catastrophe pour les peuples que de remettre leur destin entre les mains d'un pouvoir bancaire qui n'a pour seul ambition que la lutte contre l'inflation qui pénaliserait en premier...les banques et leur taux d'intérêt.

 

Pourquoi le pouvoir financier est une catastrophe pour les peuples? Il suffit de voir l'action du FMI dans le monde et ce qui se passe en Grèce actuellement. C'est un prélude à la mise en place de la dictature financière. Que dit-elle? "Nous exigeons le remboursement de nos prêts financiers. Si vous ne remboursez pas alors il faudra réduire vos dépenses, donc réduire l'investissement public, pour rembourser. C'est clair. Si vous ne voulez pas et bien on fait rentrer en jeu les agences de notation financière, qui nous sont tout dévoués, pour vous mettre la pression en dégradant votre note et ainsi augmenter le taux d'intérêt auquel vous allez devoir emprunter"...pour nous rembourser! Un vrai cercle vicieux dans lequel on nous enferme et duquel il sera très dur de sortir notamment depuis le traité de Lisbonne qui assure la prérogative des lois européennes sur les lois nationales et qui assure à l'Europe, là aussi, la personnalité juridique. Autrement dit les décisions, toutes, se prendront à Bruxelles si on ne fait rien.

 

On voit bien ce qu'il va se passer en 2012. La propagande va nous bombarder averc la dette, l'explosion des déficits et va dire finalement mais qu'est-ce que pourra faire d'autre la gauche de toutes façons? Gauche ou droite quel changement dans cette situation dominée par les banques? Aucune si rien ne change c'est vrai. c'est pourquoi on nous vend du DSK à gauche qui serait extrêmement fort pour nous éviter une dégradation de la note mais pour quelle contrepartie pour le peuple? Quelle politique? On va encore se serrer la ceinture? Si c'est cela alors véritablement rien ne changera pour nous c'est une évidence. Il faut une autre politique et contraindre les puissances financières est une urgence absolue avant qu'elles ne mettent la main sur nos pays.

Comment nos gouvernements ont-ils pu accepter en 2008 de renflouer les banques (320 Milliards pour la France) sans aucune contrepartie! N'est-ce pas là un crime contre le peuple? On pourrait penser qu'un gouvernement suffisamment fort aurait pu exiger une contrepartie comme l'abandon des intérêts dus par le pays par exemple? Qui l'empêchait d'y faire allusion? Alors que le système bancaire aller à vau-l'eau, par sa propre faute, c'était le bon moment pour exiger une totale remise à plat de nos dettes financières qui reposent en grande partie sur les intérêts dus aux banques. Vous savez que ce que l'on rembourse chaque année ce ne sont que les intérêts? On ne rembourse jamais la dette due à l'emprunt. Ce n'est pas scandaleux ça? Voir dans quel système nous sommes asservis pour finir comme les grecs...

 

Alors que faire? Créer une banque publique comme le propose la gauche radicale. Une banque qui reprendrait le contrôle sur le pouvoir de créer la monnaie et de prêter aux banques et aux collectivités. Bref revenir avant 1971 et la loi Giscard qui a abandonné notre souveraineté monétaire à d'autres. C'est la base de notre construction sociale humaine. Sans argent on ne peut rien et on ne pourra pas changer de système et faire une politique plus humaniste.

Mais nous allons nous affronter aux lois européennes et la prééminence de l'Europe sur nous, surtout depuis le traité de Lisbonne. Comment résister à la propagande qui va nous prouver par A+B que tous les gouvernants pensent contre nous. Ça va être dur j'en conviens. Il faudra être armé d'une détermination sans faille et pourquoi pas d'une union des peuples européens pour faire pression. Pourquoi ne pas penser à une union socialiste des peuples avec la Grèce, le Portugal, l'Espagne, la Suéde et autre pour imposer une autre Europe et exiger, enfin, la mise en place des états-unis d'Europe qui respecterait la souveraineté de chaque peuple mais créerait des facilités de convergences? C'est maintenant que l'on doit se battre! Après ce pourrait être trop tard...

 

On voit donc bien que la maîtrise financière sera un axe central prioritaire de la politique d'avenir. Si on ne la maîtrise pas, et si on l'abandonne à des banques privées, on ne s'en sortira pas et on peut aller au pire sans vergogne comme on le voit à l'œuvre en Grèce. Les banques n'auront aucune pitié pour les peuples. Pourquoi en aurions-nous pour les banques? C'est là-dessus que le clivage se fera à gauche c'est une évidence. Les partisans du social-libéralisme et de la taxe carbone seront les partisans de l'immobilisme et de la soumission, il faut donc qu'en face se constitue un pôle actif de lutte contre le pouvoir bancaire. Dès maintenant et en rassemblant toutes les personnalités voulant en être d'où qu'elles viennent! Il n'est plus temps de jouer au matamore gauchiste, il est temps de se battre pour la sauvegarde des peuples contre la dictature financière.

 

Les liens utilisés pour ce billet sont dans ce pearltree:

 Il est urgent d'en finir avec la dictature financière.

 

Publié dans Désordre mondial

Commenter cet article

hafrit 13/04/2010 21:08



faudrait demander a Zemmour et a ses cousins , ils sont surement la reponse tu crois que les usuriers qui profitent du systeme pour s'engraisser sans apporter une valeur travail , vont rendre
l'argent au peuple et puis quoi encore plus de famine en afrique , ont supprime le FMI qui vole l'afrique et les africains , tu rigoles Asse42 .


bonne analyse de paul jorion


http://www.dailymotion.com/video/xcvvh5_paul-jorion-le-temps-qu-il-fait-le_news


 


sinon ca a rien a voir , mais ton groupe qui parle de justice a fait du ramdam sur l'affaire ilan halimi , mais sur celle ci y aucun sujet ou billet faudra pas te demander pourquoi ils ne votent
plus pour vous .


faudra demander a josephine baker de desir d'avenir de faire un billet sur son blog ,comme pour celui d'ilan halimi .en plus c'est un de ses cousin francomarocain et il etait pour le metissage .


http://www.dailymotion.com/video/xcxel2_paix-a-ton-ame-frere-said_news



Max 12/04/2010 19:52



Didier Migaud avait proposé un impôt de 10 % sur les bénéfices des banques (il existe bien un impôt sur les sociétés de 33.3%) qui aurait pu rapporter au budget 2 MILLIARDS. Mais les banquiers
ont couiné : ils ont menacé de répercuter le coût sur les clients !


Si Obama ne réussit pas au moins à taxer les banques qui ont reçu le soutien de l'Etat, et à taxer les super-bonus, comme il le souhaitait, ce n'est pas l'Europe qui va réformer les dérives
spéculatives. Et la BCE n'est pas un outil pour aider l'économie : elle n'a pour seul objet que de contenir l'inflation.


Et les socialistes européens au pouvoir sont en mauvaise posture (Grèce, Espagne) : ils vont plutôt essayer de se faire oublier.


On va suivre la situation en Grèce. L'Europe a promis 30 MILLIARDS (à un taux d'intérêt de 5 à 6 % tout de même !), mais le FMI doit entrer dans la danse...