Heuliez, un enjeu national.

Publié le par Asse42

16269 1219304534492 1585285364 544818 371167 n

 

 

Tout d'abord avant de commencer à lire ce billet je vous encourage, que dis-je, je vous enjoins!, à lire ce billet  ( ICI )qui récapitule toute l'affaire, recense tous les liens et va au-delà de la seule région Poitou-Charentes.

Voilà c'est fait? Alors on peut tenter d'en tirer une analyse plus politique.


Heuliez c'est une entreprise industrielle moyenne qui possède un savoir-faire sur le véhicule électrique. Elle a donc pour elle le logiciel et la capacité de production. Autrement dit elle peut fabriquer le véhicule électrique de A à Z sans l'intervention d'un autre groupe industriel. Du moins pour le moment bien sûr. Par contre elle manque d'argent frais pour financer le présent et l'avenir. Ce fleuron industriel a été lâchement abandonné dans le passé par les grosses entreprises françaises qui lui ont préféré d'autres sous-traitants plus exotiques et surtout plus malléables. New Fabris qui est lui aussi dans la région a connu exactement le même problème alors que cette usine possédait un savoir-faire reconnu! Mais l'intérêt financier à courte vue à prévalu plutôt que l'enracinement local de l'industrie.

Ces deux exemples sont particulièrement intéressants parce qu'ils sont symptomatiques de notre situation économique industrielle dans notre pays, où les grosses entreprises du Cac40 dominent leur secteur et imposent leurs conditions faisant fi de la survie de la filière dans notre pays. Dans leur logique ultralibérale c'est où tu t'adaptes ou j'en trouve un autre. Pareil pour la marchandise humaine: Ou tu acceptes ces conditions ou j'embauche des polonais. C'est la même idéologie qui domine en France, et en occident, et qui détruit notre pays en le privant d'emplois, de salaires et donc de dignité.


Mais nous sommes en sarkozie! Ce gouvernement nous a fait croire qu'il allait sauver l'industrie française en créant son FSI. Pas du tout! On voit bien que ce FSI permet de financer encore une fois, avec notre argent, des grosses entreprises sans aucune contrepartie pour nous, pour nos territoires, pour notre pays! On donne 4 Milliards d'euros à renault et Peugeot sans barguiner mais on ne donne rien à une PME qui tente de prendre pied dans un marché d'avenir: Le véhicule électrique. De qui se moque-t-on?

Avec Heuliez la gauche pourrait mettre le doigt là où ça fait mal en pointant la stratégie économique de la droite qui consiste à gaspiller les fonds publics dans les grosses entreprises en oubliant de  financer des PME d'avenir. Mais non. Silence radio des ténors socialistes et de gauche. Les mêmes qui veulent donner des leçons d'économie , qui demandent à ce que nos élus se battent pour les emplois, n'ont pas un seul mot d'encouragement envers une présidente socialiste au prise avec ce qui se fait de pire dans le monde libéral d'aujourd'hui.


Car Heuliez est emblématique de ce que pourrait être une stratégie offensive d'un pouvoir de gauche dans l'investissement d'avenir en économie. Et là ce ne sont pas des paroles c'est du concret. On parle ici d'un millier d'emplois, d'un savoir-faire et d'une sous-traitance en gestation. Tout est en place pour valoriser ce petit véhicule électrique. Il ne manque plus que l'argent pour lui permettre de repartir après ces difficultés financières. Heuliez était au bord du dépôt de bilan. Ségolène Royal l'en a sauvé par son volontarisme au premier chef. Si elle n'avait pas lancé son appel à projet Heuliez aurait déjà fermé. Elle montre donc, par la preuve, que sur un marché d'avenir il est possible au pouvoir public d'intervenir pour lui donner un coup de pouce. Cela s'appelle investir dans l'avenir et en lien direct avec le territoire. Cela ne s'était jamais fait avant! Vous commencez à comprendre les barrières idéologiques, matérielles et financières contre lesquelles la présidente doit lutter avec ses moyens pour sauver cette entreprise? Car elle y croit et décemment on ne peut lui donner tort lorsque l'on voit la réorientation des grands groupes automobiles vers le véhicule industriel. Ces grands groupes n'auraient pas 20 millions d'euros en contrepartie de leur aide de 4 Milliards d'euros pour accompagner cette PME française?


Ce cas d'école économique montre au moins clairement aux français quelle est la situation économique dans notre pays. Nous sommes dominés par l'idéologie ultralibérale qui consiste à ne rien faire ou à aider les gros qui ne nous rapportent absolument rien en terme de progrès humain! Bien au contraire ils contribuent à son affaiblissement. Le socialisme d'avenir ne devrait-il pas prendre les problèmes industriels à bras le corps pour lutter contre les délocalisations? Pourquoi aucun leader socialiste ne monte au créneau pour défendre ce modèle que tente de mettre en place Ségolène Royal par la preuve? Parce qu'Heuliez est aussi un enjeu national et aucun des leaders socialistes n'a envie de soutenir Ségolène Royal qui leur montre clairement la voie lorsqu'elle sera présidente du pays. Elle ne se gargarise pas de phrases ou de concepts idéologiques, elle met en oeuvre sa politique concrètement. Et sa politique c'est le socialisme tout simplement.


Soyez gentils, restez bon camarades, et ne me demandez-pas si DSK prendrait la défense d'Heuliez ou s'il dirait qu'étant en difficulté financière il devrait commencer par débaucher et baisser les salaires...Si c'est ça le socialisme à l'avenir quel intérêt pour le pays? Quel changement concret pour les citoyens? Le socialisme c'est celui qui se bat au service des citoyens. Qui se bat pour l'emploi, pour l'écologie, pour le social, pour le bien-être humain sur le territoire. Voilà l'enjeu national qui fait peur aux uns et aux autres. Car si Ségolène Royal parvient à sauver Heuliez alors elle fera la preuve qu'économiquement on peut concevoir l'avenir autrement. Et cela contribuera à la rapprocher encore plus des classes populaires, des ouvriers, des modestes qui souffrent de la domination des gros qui s'enrichissent sur notre dos.

Alors on va se battre au côté de Ségolène Royal pour faire émerger le socialisme économique du XXI ème siècle, car c'est notre seule lueur d'espoir dans un monde plein de suffisance et d'arrogance pour le peuple.

 

Les liens utilisés pour ce billet sont dans ce Pearltree:

 Heuliez, un enjeu national.

 

Publié dans Désirs d'avenir

Commenter cet article

Jean Francois POUX 04/04/2010 16:26



Biensur la souscription est un mode possible de financement ! si la région s'engage sur le remboursement des fonds au cas ou le projet capote ca va marcher !


Reste à déterminer le marché ! la c'est moins évident puisqu'on part de rien ou presque !


Si on peut éviter de consommer du pétrole ou de l'électricté , n'hésitons pas !


PS : le velomobile est un véhicule ou les constructeurs automobiles ne s'amuseront pas à s'aventurer immédiatement : c'est pendant ce temps qu'il faut intervenir !



Alain C 03/04/2010 21:52



Cette idée de construire des vélomobiles chez Heuliez, à un prix populaire, me paraît excellente. Sur un tel projet, envisager une campagne de souscription publique ou de commandes à l'avance
serait-il tout à fait  irréaliste dans la situation actuelle ? En tous cas, ce serait actuellement plus cohérent sur le plan écologique que la voiture électrique en France !



Asse42 03/04/2010 21:56



Cela s'appelle le pélican. Sinon vous êtes pour des véhicules à pétrole vous?



jean francois poux 03/04/2010 10:49



Efffectivement si Madame ROYAL réussit, c'est non seulement une claque pour l'UMP de sarkozy mais aussi la démonstration que le but d'un gouvernement n'est pas d'arroser d'argent des
entreprises qui n'ont en pas besoin ...


Un gouvernement se doit d'intervenir financièrement et au niveau des directions de PME pour en faire des entreprises rentables et qui emploie : on peut se passer des banques et es fonds
speculatifs ...


je n ai qu'un souhait : que ségoléne Royal réusissé ! il y a un paquet d'emploi en jeux ...


Par contre soutenir une monoculture voiture électrique n'est peut etre pas une idée d'avenir ...


En effet quand on sait qu'il faudrait doubler le parc nucleaire pour que chaque francais se deplace en voiture électrique, cela est déraisonnable et surréaliste ... (il n y a pas que EE qui va se
braquer)


le concept d'entreprise porteur de nouveaux mode de déplacement propre doit être approfondi : pourquoi ne pas s'essayer au velomobile ?


Un vélomobile est un vélo couché a deux ou a trois roues qui permet de rouler aussi vite qu'une voiture en agglomération tout en ayant le fonctionnement d'un simple vélo. De plus on est
protégé des intempéries et des accident : http://fr.wikipedia.org/wiki/V%C3%A9lomobile


Quand on sait que la plupart des entreprises qui en fabriquent sont débordés de commandes (velomobiel , qui fabrique l'excellent QUEST , au pays bas a des commandes jusqu'en
2015 ...) , pourquoi Ségoléne Royal n'étudierait pas la question ?


Un prof de l'ESC a proposé l'idée à Decathlon sans succés : aucune entreprise en france ne fabrique de vélomobile qui sont pourtant des engins totalement propre http://joleprodudd.unblog.fr/files/2009/04/developperlavelomobileenfrance.pdf


Dans la région PC, il beaucoup de piste cyclable qui ne peuvent qu'inviter les automobiltes à changer de mode de déplacement : leurs utilisations augmenteraient  ce qui ne serait pas négatif
...


En bref Heuliez pourrait fabriquer en série un velomobile pour un coût compris entre 1500 et 2500 € : le marché est nouveau et les chances de réussite plus élevé car sans la concurrence
d'entreprises arrosé de milliard d'euros (PSA et Renault).



francis 03/04/2010 10:11



si SR arrive à aider heuliez à se sauver en se transformant en coopérative ouvrière de production, que cela fonctionne et donne assez de temps et d'argent pour lui permettre de développer, de
commercialiser, à côté de la carrosserie traditionnelle, la tant attendue voiture électrique, d'être présent sur ce marché en développement, je lui tirerai, cette fois, mon chapeau!