Espoir A Gauche retrouve sa présidentiable.

Publié le par Asse42






Ségolène Royal sera donc bien présente lors du rendez-vous d'EAG à Dijon pour une réunion consacrée à l'éducation. Un thème qui tient  particulièrement à coeur à Ségolène Royal et qui sera au coeur du futur projet socialiste et progressiste. Mais cette participation n'était pas évidente a-priori vu les tensions humaines au sein d'un courant qui a perdu le congrès. Malgrè des défections, Collomb, Guerini, il a su continuer sa vie propre et continuer à creuser le sillon du rassemblement des progressistes. D'où qu'ils viennent. Sans sectarisme et sans tabous.

Seulement c'est un mouvement socialiste contesté au sein même du parti et il a donc besoin de figures politiques fortes et marquantes pour finir par imposer sa façon de voir l'avenir. De plus ce mouvement politique s'est constitué très largement sur le soutien à Ségolène Royal, c'est donc logique que celle-ci réintègre en douceur SON courant. Cela ne veut pas dire que les autres politiques présents sont illégitimes mais qu'ils n'auront pas la détermination, ou l'envergure politique, pour porter ce projet progressiste au pays. Il faudra donc une figure leader pour l'incarner. Et qui d'autre que Ségolène Royal? Elle qui poursuit cette stratégie d'unité depuis 2006.
Bien sûr elle risque de faire un peu d'ombre au débat en focalisant l'évènement sur sa personne ainsi qu'a certains leaders politiques pensant mettre la main sur ce courant. Je pense à Peillon mais plus largement à Manuel Valls qui est candidat aux primaires. Il serait peut-être temps que celui-ci comprenne que le courant est profondément Royaliste et qu'il attendait avec impatience son présidentiable pour exister médiatiquement et peser dans les primaires qui vont s'ouvrir. Il faudra un champion pour mener ce débat sur l'ouverture politique sans dénigrer les valeurs socialistes.

Espoir à Gauche retrouve donc un présidentiable en puissance et cela était indispensable. Pour Ségolène Royal aussi il est indispensable de ne pas couper complètement les ponts avec ses amis socialistes. Car lors de la campagne des primaires elle aura besoin d'une armée structurée avec des généraux, des commandants, des officiers, des sous-officiers et des militaires du rang. Tout cela se trouve à EAG. A elle d'en profiter en le faisant vivre. A elle de dynamiser ce mouvement en appui sur ses têtes pensantes comme Peillon. Il serait d'ailleurs peut-être temps de se reparler pour construire un mouvement solide. En tout cas c'est un très bon signe envoyé pour l'avenir. Cela veut dire qu'elle pense toujours à s'impliquer dans le débat pour l'avenir et pour nous c'est positif.
EAG retrouve son présidentiable et la présidente retrouve son mouvement. Tout cela est très logique au fond.

Publié dans Ségolène Royal

Commenter cet article