Comment on vole la démocratie aux militants chez EAG: L'exemple de Paris.

Publié le par Asse42




L'affrontement entre Peillon et Royal a une cause profonde bien plus grande qu'un affrontement de leadership entre deux personnalités publiques. Vincent Peillon ne boxant pas dans la même catégorie que Ségolène Royal. La cause profonde est le manque de respect des militants de ce courant représentant la motion E.
Prenons l'exemple de Paris:

David Assouline est le mandataire auto-désigné de la motion E sur Paris. C'est-à-dire qu'il n' y a pas eu de vote militant pour lui garantir une quelconque légitimité. Je ne sais pas si c'est une caractéristique inhérente à la motion E mais en tout cas nous, militants , nous avions voté pour un renouvellement des pratiques et une démocratie jusqu'au bout. Il faut donc constater que certains qui ont bénéficié de l'aura de Ségolène Royal n'en partage pas les valeurs.

David Assouline une fois installé dans le fauteuil a nommé ses propres mandataires localement pour constituer son assemblée générale très favorable à son égard. Évidemment ces mandataires une fois nommés n'ont de cesse de renvoyer l'ascenseur. C'est mathématique en politique.
Intéressons-nous donc à ce qui se passe ensuite dans un cas concret comme la désignation des représentants sur les listes régionales de la motion E.  La motion E quoi qu'en disent les amis d'Assouline, Peillon et autres, s'est constitué sur la popularité de Ségolène Royal. C'est elle qui a tiré ce petit monde vers le haut. Ce petit monde qui une fois arrivé s'empressera de lui tourner le dos.

La volonté des amis de Peillon est d'évincer les amis de Ségolène Royal des listes électorales pour ne pas permettre à celle-ci de bénéficier de soutiens placés ensuite à l'intérieur du parti. Cette volonté s'est retrouvée concrètement sur Paris. Voici comment se déroule la démocratie interne à la motion E dirigée par Assouline sur Paris:
  Il n'y a aucune convocation ed'un AG représentant l'ensemble de la motion E( Et dedans beaucoup de DA ségolènistes). Les représentants futurs de la motion E aux régionales sont désignés par les mandataires mis en place par Assouline!
  Ensuite aucun vote militant n'intervient pour valider ces désignations. Tout est verrouillé par Assouline qui s'autoproclame représentant exclusif de la motion E.
  Enfin exécution de la seule Royaliste exigée par Ségolène Royal: Dominique Bertinotti. Cette femme d'expérience qui plaît bien à Huchon et même à Hidalgo, a été évincée de la désignation par la seule volonté anti-Royaliste de David Assouline! Dans une motion qui compte beaucoup de soutiens de Ségolène Royal c'est un mauvais coup et un véritable déni démocratique. Car si on avait fait voter les militants en amont pour désigner leurs trois représentants éligibles nul doute que Bertinotti aurait été dans les trois désignés.

La liste régionale sur Paris a été désigné par les délégués mais avec un faible taux de 66% environ, car dans la motion A beaucoup s'étonnent de l'absence de soutiens à Moscovici par exemple. Il reste le vote militant qui doit intervenir le 12 Décembre et qui doit donc valider l'ensemble de la liste. Cette liste n'est pas acceptable en l'Etat par les militants de la motion E car elle a galvaudé la démocratie militante. D'ailleurs une pétition interne à la motion E la dénonçant est en cours sur Paris et un événement publique est à venir pour dénoncer cette main mise anti-démocratique des amis de Peillon sur la motion E. Il est temps de se mettre debout et de faire pression contre ces apparatchiks qui décident contre notre volonté! Sur Paris nous soutenons maljoritairement Dominique Bertinotti et nous exigeons qu'elle soit réintégrée sur la liste! C'est la volonté exprimée par Ségolène Royal et par ses soutiens. Sur Paris comme ailleurs. Nous ne laisserons pas passer ce déni démocratique au sein d'un courant qui voulait incarner le renouveau démocratique des pratiques internes au PS.

Ceci explique donc la volonté d'intervention exprimée par Ségolène Royal à Dijon pour mettre un terme aux dérives anti-démocratiques de cette partie d'EAG, les amis de Peillon, qui se cooptent entre eux par-dessus les militants qu'ils savent majoritairement des soutiens à Ségolène Royal.

Publié dans parti socialiste

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

rbella24 21/04/2010 00:12



De tels individus avec de tels comportements me donnent la nausée.


 


  J'avais senti l'attitude ambiguë d'Assouline lorsqu'en décembre 2008 Valls dénonçait la fraude. Il a entériné tout de suite le résultat de la fraude.


 La plupart des hommes qui entouraient Ségolène Royal étaient tous des traïtres et des opportunistes.


 Donc le site EAG dépend du frère d'Assouline!


 C'est la raison pour laquelle ce site est leur propriété privée.


 Je suis pour que tous les ségolénistes désertent ce site comme ils sont en train de le faire e t qu'ils le laissent aux traîtres.



Asse42 21/04/2010 00:27



@ Rbella


Franchement ça fait déjà un moment que j'avais déserté le site d'EAG



Loïc Dufaud 27/11/2009 16:18


Bien entendu!!!
Merci beaucoup


Asse42 27/11/2009 16:12


Bien sûr Loïc! Je te demanderai juste de mettre la référence d'origine;-)


Loïc Dufaud 27/11/2009 15:53


Bonjour Fabrice!

Je souhaiterai utiliser ton texte pour le mettre sur le blog du Comité Local Désirs d'Avenir paris 8e et 9e. Me donnes-tu l'autorisation?

merci de ta réponse.
Fraternellement