Ségolène Royal travaille pendant que le PS s'agite.

Publié le par Asse42



Alors que le PS s'agite dans tous les sens en brandissant l'étendard de la rénovation, Ségolène Royal poursuit son travail grâce à son association Désirs d'Avenir. Les Universités Populaires Participatives ont été mises en place exactement comme elles auraient dû être lancées au parti socialiste. On se souvient que lors de son discours du congrès elle avait promis de mettre en place des UPPC. L'appareil du PS ayant fait barrage à cette idée de la rénovation, elle a donc mis en place ces UPPC sous l'égide de son association. La particularité est d'organiser un lieu de rencontres et de débats entre des intervenants experts dans leur domaine et les citoyens militants. L'objectif est d'en tirer la substantifique moelle pour la gauche du XXI ème siècle.
Hier soir a eu lieu l'UPPC sur la crise, ses conséquences et ses causes, ainsi que sur les remèdes à y apporter. La diversité des intervenants permet d'avoir une vision globale de la situation et de sentir quelles sont les idées d'avenir en gestation.

Ségolène Royal a ouvert la séance participative:


Discours de Ségolène Royal sur la crise
envoyé par segolene-royal. - L'info internationale vidéo.

Puis Jacques Attali nous fait une excellente analyse de la crise financière sans toutefois nous parler de la création monétaire malheureusement. Mais il dénonce bien le système financier anglo-saxon qui vit sur l'accaparement des richesses du monde et nous encourage à renoncer à ce système pour développer nos propres richesses:


Jacques Attali sur la crise
envoyé par segolene-royal. - Regardez les dernières vidéos d'actu.

Ensuite bien Gontran Lejeune qui représente le Centre des Jeunes Dirigeants d'entreprise (CJD) qui développe une vision sociétale de l'entreprise en l'inscrivant comme un acteur interagissant avec la société et non comme un seul centre de profit. Il propose trois mesures concrètes et non payantes pour changer de système: reporter les charges sociales sur la consommation, passeport à point des parcours professionnels, changer la gouvernance des entreprises en intégrant les salariés dans le processus de décision.


Gontran Lejeune sur la crise
envoyé par segolene-royal. - Regardez les dernières vidéos d'actu.

Edouard Martin, syndicaliste CFDT de Gandrange, insiste sur le dialogue social qui est créateur de richesses. Il insiste sur l'importance de la gouvernance des salariés et sur la création de réseaux entre PME-PMI:


Jean-Paul Fitoussi, président de l'OFCE, insiste sur l'égalité des développements dans le monde pour réduire les inégalités qui sont la cause de la faillite du système financier.


Jean-Paul Fitoussi sur la crise
envoyé par segolene-royal. - L'actualité du moment en vidéo.

Yann Algan, prix du jeune écnomiste 2009, insiste lui sur la notion de confiance entre les citoyens:



Jacques Barbier, président du pôle éco-industrie de la région Poitou-Charents, insiste particulièrement sur la croissance verte comme secteur d'avenir pour la sortie de crise:



Enfin les jeunes élus concluent l'université. Guillaume Garot fait la synthèse des débats en insistant sur l'interaction du global et du local et l'exigence démocratique pour combattre les inégalités:



Dephine Batho revient sur le fait que la gauche doit redéfinir ses valeurs en dépassant la social-démocratie puisqu'il ne s'agit plus d'accompagner la dérégulation mais de proposer de nouvelles règles:


Delphine Batho sur la crise
envoyé par segolene-royal. - L'info internationale vidéo.

Le débat sur l'émergence d'un nouveau modèle de société économique est donc lancé. A nous de ,nous en saisir pour l'enrichir et finaliser la vision d'avenir que nous voulons voir incarner pour la gauche du XXI ème siècle.

PS: La vidéo de Philippe Aghion sera ajouter à ce billet dès qu'elle sera mise en ligne.



Publié dans Ségolène Royal

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

asse42 17/06/2009 19:13

Et bien moi je l'ai écouté alors que je pensais plutôt comme toi. Son analyse est bonne même si pour moi il manque la cause essentielle qu'est la création monétaire aux mains d'intérêts privés. Ce qui déséquilibre les politiques en faveur de ces intérêts et non plus de l'intérêt collectif.

jls74 17/06/2009 09:00

De brillantes personnalités mais qui ne brillent pas toutes par leur sens de la modestie ni par leur autocritique. Je pense fortement à Attali qui depuis le début de la crise n'a pas eu le moindre mot pour tenter d'expliquer qu'il avait tort depuis 10 ans.

Est il nécessaire d'écouter cet "expert" en tout qui se trompe aussi souvent?