Ségolène Royal la dernière opposante à Sarkozy.

Publié le par Asse42



Finalement lorsqu'on observe la situation politique on se rend compte que le seul leader encore en situation pour battre Sarkozy en 2012 est Ségolène Royal. Cette élection européenne vient  écorner très sensiblement la crédibilité de plusieurs leaders qu'on nous présentait comme potentiels présidentiables.
Je fais donc le tour du microcosme politique pour tenter de déceler quels sont les leaders encore en piste:

Martine Aubry s'est grillée lors de cette élection et elle a pu constater que depuis son intronisation comme première secrétaire du PS qu'elle essuie bide sur bide malgré une haute permanence dans les sondages.

Bertrand Delanoë ne se remettra pas de Reims où il est apparu faible stratégiquement et manquant de détermination.

Laurent Fabius ne sera jamais président. Qu'il se le dise ou qu'on lui dise et qu'on en finisse une bonne fois pour toutes.

Dominique Strauss-Kahn reste le chouchou des médias et garde une bonne côte de popularité mais on constate que cela ne veut rien dire et ne se traduit pas automatiquement en bulletins de vote. DSK est le patron du FMI et représente l'idée social-démocrate atlantiste qui s'est écroulée le 7 Juin.

François Bayrou a raté sa campagne européenne d'abord jugée trop personnelle par des membres éminents du Modem comme JF Kahn. Puis sa sortie contre Dany Cohn-Bendit a montré qu'au pied du mur il était capable d'attaquer sous la ceinture ce qui ne grandit pas l'homme qui pourrait être président. Une faute qu'il va payer cher.

Dany Cohn_Bendit a fait un superbe score dans des circonstances particulières. Nul doute que ce n'est pas pour le voir président mais pour qu'il continue son travail en Europe.

Dominique de Villepin aura l'inconvénient d'avoir l'appareil UMP contre lui et est toujours sous le coup de l'affaire Clearstream que Sarkozy lui garde comme une épée de Damoclès.

Et puis qui? Je réfléchis pour savoir quelle personnalité politique est en situation de battre Sarkozy en 2012. Peut-il y a voir un jeune qui débouche dans la dernière ligne droite pour nous faire une Obama? Ce serait plus plausible à gauche alors:

Benoît Hamon s'est discrédité lui aussi sur l'Europe. Après avoir été un chantre du NON il a fait campagne pour le Manifesto des sociaux-démocrates reniant ainsi son engagement du congrès. Devait démissionner puis reste finalement porte-parole du parti tout en tentant d'exercer un chantage, ou une forte pression, sur Martine Aubry concernant le soutien de sa ligne politique.

Pierre Moscovici est un bon second couteau du parti socialiste. Que dire de plus? A Reims il nous a montré qu'il pouvait faire campagne sur des convictions et rejoindre en dernier ressort une motion qui reniait tous ses engagements de campagne! De plus paraît pusillanime dans l'adversité.

Arnaud Montebourg a pour lui l'éloquence du jeune lion mais son arrogance naturelle joue en sa défaveur.

Manuel Valls ne rassemblera jamais le parti socialiste derrière lui.

Vincent Peillon n'est pas un leader charismatique. C'est un leader intellectuel et de convictions mais n'a pas les qualités requises pour motiver un pays par sa seule personnalité.

Voilà je pense avoir fait le tour des leaders politiques et que ceux que j'ai oubliés me pardonne! ...Finalement il ne reste donc que Ségolène Royal. Elle n'a pas été utilisée pendant cette campagne européenne et ne s'est donc pas abîmée dans le combat perdu d'avance contre le sarkozy président de l'Europe que les médias nous ont vendu avec force convictions. Elle n'est apparue médiatiquement qu'une fois et elle est à l'origine du seul sursaut du parti socialiste dans cette campagne. Ce qui montre encore toute son attractivité. Que ce soit médiatique: où elle vient encore d'être classée meilleure communicante, populaire: puisque Rezé fût une réussite populaire en étant le meeting de campagne le plus fréquenté du PS, politique: puisque les orientations futures qui se dessinent du parti socialiste se feront sur ce qu'elle préconise depuis 2006, stratégique: puisque son positionnement futur à la tête de l'IS montrera sa capacité à incarner le renouveau socialiste dans le monde.
Évidemment les régionales 2010 seront pour Ségolène Royal un rendez-vous important. Elle en sera la tête d'affiche socialiste et le résultat sera un tremplin ou une fin pour elle. Toutes les cartes sont dans sa main, il ne lui reste plus qu'à bien les jouer pour être définitivement incontournable.

Ségolène Royal dans sa région:

Publié dans Ségolène Royal

Commenter cet article

condor79 12/06/2009 15:50

Le socialisme à visage humain nous
l'avions esperé lors de l' élection de F. Mitterrand.....quelle déception ce fût....dommage
ce n'était qu'un rêve...

Salutations
condor79

asse42 11/06/2009 16:17

Olivier Weiss

Je vous lis monter sur vos grands chevaux mais je ne vois pas pourquoi. Que contestez-vous en fait? Avez-vous un argument crédible autre: Que c'est une honte!? Si oui je suis prêt à en débattre avec vous.

WEISS Olivier 11/06/2009 15:53

Quelle honte !
Le modem vous attends, vous êtes aussi manipulateur que François BAYROU. Quelle honte, comment peut-on se dire Socialiste et tenir des propos de la sorte. Vous êtes une bande de religieux laïcs autour de Ségolène et ne voyez rien à rien. Analysez vous bien la situation, êtes vous réellement convaincu où bien est-ce de la stratégie une fois encore pour exister ?
Je n'en reviens pas...