Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Boutons l'anglois hors de France!

Publié le par Asse42



Non en ces temps proches de commémoration du débarquement du 6 Juin, du peuple anglais, mais paraphrasant Charles VII ferraillant avec les anglais en Aquitaine et mettant fin à la guerre de 100 ans à Castillon le 17 Juillet 1453, le modèle social anglo-saxon qu'on cherche à nous imposer par tous les moyens.
La dernière trouvaille de Sarkozy est donc de donner plus de droits collecifs de la santé aux mutuelles. Bizarrement, comme le révèle une commentatrice de l'article sur le Monde, Guillaume Sarkozy est depuis le 30 Juin 2008 délégué général du groupe Malakoff Mederic spécialiste de la protection sociale complémentaire. Autrement dit il sera extrêmement bien placé pour faire main basse sur tout un pan de la protection sociale qui ne sera plus assumer par la solidarité.

Mais voici ce qu'en dit michèle Delaunay, médecin et spécialiste des questions de santé, sur son blog alors qu'elle assiste à l'intervention de Sarkozy devant les mutuelles justement:

Congrès de la mutualité : Sarko menteur

 

J'ai failli quitter l'immense salle plénière du congrès de la Mutualité en écoutant Sarkozy dire "l'hôpital courait à sa perte si nous ne l'avions pas réformé".

Je ne l'ai pas fait. Je ne peux pas réclamer le respect des règles républicaines et ne pas les respecter strictement moi même. Le Président de la République n'est pas un homme mais une fonction. Mais quand même ! Entendre que la loi Bachelot sauvait l'hôpital de sa perte, alors qu'elle constitue un premier pas pour l'y précipiter, c'est une couleuvre un peu grosse à avaler. Le silence d'ailleurs a suivi cette sentence : silence de Sarkozy qui attendait des applaudissements, silence de la salle, qui dans cette occasion comme dans d'autres, n'était pas prête à lui apporter son soutien.

Après le discours du Président Davant, plein de mesure mais sachant dire avec justesse à la fois ce qu'il faisait et ce qu'il croyait, quelle imposture !

Imposture encore quand le Président a déguisé la seule mesure du texte de la loi Bachelot luttant (mollement) contre la désertification médicale.

La mesure est celle-ci : les étudiants en médecine ne pouvant assurer le coût de leurs études bénéficieront d'une aide en contrepartie d'un engagement à s'installer dans les zones désertifiées.

Traduction sarkozienne : "j'ai décidé de soutenir et d'aider les étudiant en médecine désirant s'installer dans les zones manquant de médecins. Pour ceux-là , j'ai proposé une aide et de leur apporter un soutien financier pendant leurs études. Moment de silence : "En effet, nous devons aider ces médecins qui choisissent de s'installer dans les zones de pénurie médicale.

Il est encore plus coupable de retourner la vérité que de retourner sa veste. Le texte de la loi est presque au contraire de ce qui a été dit.

Plusieurs fois, Sarkozy s'est interrompu, regardant la salle, attendant des acclamations. Mais non, décidément, ça ne passait pas. La salle des représentants mutualistes a été polie, très polie, très républicaine, mais de couleuvre elle n'a point voulu pour son apéritif.



Non à l'abandon de nos droits à la protection sociale. Non au convertissement au modèle anglo-saxon qui n'est pas le nôtre!

Publié dans Politique

Commenter cet article

aliciabx 05/06/2009 09:14

NS, ce serait : il n'y a que la "mauvaise" foi qui sauve...