Rezé, l'événement politique.

Publié le par Asse42



Le mercredi 27 mai à Rezé se déroulera l'évènement politique de la campagne européenne en France.  Un évènement qui attirera les flashes des photographes, qui fera la couverture médiatique et qui sera retransmis en direct à la TV. Cet évènement c'est un meeting socialiste. En sarkozie il faut le faire quand même! Mais ce meeting socialiste sera celui où pour la première fois, depuis la désignation de Martine Aubry comme première secrétaire du PS, les deux rivales pour la désignation à ce poste seront réunies. Réunies pour valider le combat commun qu'est de faire gagner les valeurs socialistes en Europe.

Martine Aubry et Ségolène Royal seront donc côte à côte et parleront d'une même voix pour défendre leur parti engagé dans un combat électoral contre l'UMP sarkozyste. Un meeting commun qui est minutieusement préparé des deux côtés pour qu'il n'y ait pas de fausses notes. Car le combat est d'importance, il est pour l'Europe et pour une Europe socialiste qui défend un modèle humaniste de développement et de progrès, contre une vision purement économique des conservateurs libéraux qui sont à l'origine de la crise financière du capitalisme. Le fond du débat sera donc d'importance.
Mais cet événement médiatique va au-delà pour la politique française et notamment pour l'opposition au sarkozysme. Il est de savoir si les deux femmes vont décider de s'allier durablement pour le bien du parti socialiste et pour être plus fort contre le sarkozysme, ou si les rancoeurs et les divisions vont perdurer à la suite. Ne doutons pas qu'il y aura un avant et un après Rezé.

La première secrétaire du PS ne pourra plus continuer à ignorer sa rivale sous peine de manquement à sa propre parole et ainsi de se priver d'un soutien pour l'avenir. Car l'avenir d'Aubry se joue lors de cette élection. Pas celle de Ségolène Royal. Et si le score socialiste est mauvais voir moyen, Aubry sera marginalisée par son propre camp qui s'empressera de la mettre sous tutelle et ainsi prendre la main sur la direction d'un parti. Cambadélis pour DSK et Bartolone pour Fabius, même s'il s'en est éloigné nul doute qu'il lui reviendra si Aubry est en difficulté, sont à l'affût pour diriger le parti en sous-main. Aubry n'a pas de troupes identifiées et elle est redevable à ses alliés du congrès de Reims. Donc pour continuer à exister après ces élections européennes elle devra s'appuyer sur la force en interne que constitue Ségolène Royal. Il est donc possible d'envisager suite aux résultats électoraux la constitution d'un duo de direction à la tête du parti socialiste. Les deux femmes se partageant le travail, une plus tournée vers les affaires internes, l'autre plus vers l'extérieur. Beaucoup pensent que ce serait la meilleure solution pour apaiser durablement le parti socialiste, du moins jusqu'au congrès de 2011. Mais pour cela il faudra passer outre l'entourage actuel d'Aubry qui n'a aucun intérêt à mettre Ségolène Royal en situation au sein du parti socialiste.

C'est tout l'enjeu politique de Rezé. Un enjeu important pour valider la voix commune des socialistes dans le combat électoral, et un enjeu d'avenir pour les deux rivales du congrès. Ou l'alliance ou la défiance.

Publié dans Ségolène Royal

Commenter cet article