Nous voulons humaniser le monde?

Publié le par Asse42

Nous socialistes nous portons cet idéal en nous. Un idéal qui nous met dans la camp de la paix, de la justice sociale et de la fraternité. La volonté de ceux qui nous ont précédé a toujours été de mettre en place des mécanismes collectifs pour permettre à chacun de vivre dignement et d'avoir l'espoir d'une vie meilleure. Nos anciens se sont aussi toujours battus pour améliorer la condition humaine. Nos indignations, nos souffrances, nos colères résonnent au sein de notre parti socialiste et comme l'a dit ségolène Royal dans son discours d'anthologie " il faudra aussi que les cris du monde résonnent au sein de notre parti". C'est cela être socialiste.


On nous fait je ne sais quel procès de moralité socialiste. On nous dit que pour être un bon socialiste il faut soutenir Hamon, ou Aubry, ou Fabius, ou même DSK... Mais sûrement pas ségolène Royal qui serait hors du parti socialiste car elle serait soutenue par une horde de supporters idolâtres et sans aucun sens politique.
Je peux vous dire que c'est exactement le contraire. Nous sommes nombreux à avoir rejoint ségolène Royal car elle incarne l'espérance d'une nouvelle pratique démocratique politique dans notre société. Et puis parce qu'elle parle clairement d'amour, de fraternité entre les humains. Bien sûr. Comment envisager de construire une société humaine sans qu'il y est une volonté commune de respect, de tolérance, de camaraderie et de fraternité? C'est le fondement même de notre vision d'avenir, c'est notre talisman, c'est le socle indéfectible sur lequel nous devons construire nos désirs d'avenir. Comment faire sans? Comment envisager une société comme le fait la droite en catégorisant, en compartimentant, en jaugeant à l'aune de la rentabilité financière. Ce n'est pas notre ambition nous socialistes de vivre dans ce monde là. Notre ambition est de changer le monde, donc de l'humaniser avec persévérance et détermination.

Cette volonté pour le monde doit donc d'abord se démontrer pour le parti socialiste lui-même. Comment donner envie à la société de nous croire si nous ne sommes pas capable en notre sein de faire émerger notre humanité? pourtant ce n'est pas très compliqué. Nous pouvons avoir des divergences entre nous, c'est légitime, mais nous devons les exposer clairement et avec respect les uns des autres pour s'en expliquer et trouver des solutions communes. N'est-ce pas comme cela que doit fonctionner un parti socialiste? Or on a vu à Reims un déni de socialisme. Où les uns et les autres ont refusé tout rassemblement sous de faux prétexte et en toute hypocrisie. Et cela sous les yeux des français. Pourrait-on faire confiance à un parti qui dit une chose et fait le contraire? Peut-on croire ses dirigeants lorsqu'ils annoncent une chose et font le contraire le lendemain? C'est cela être socialiste? Non. C'est un manque de respect flagrant pour les militants qui a été exposé ce week-end.

Ce jeudi 20 novembre les militants auront donc la possibilité de sauver l'honneur du parti socialiste en imposant incontestablement la candidature qui les représente avec respect et dignement. Une candidature qui a fait la preuve de sa volonté participative dans sa campagne présidentielle. Une candidature qui a montrè son abnégation à être au combat à leurs côtés dans leur soucis du quotidien. Et ce depuis le début. Une candidature qui s'opposera donc fermement au sarkozysme avec courage. Une candidature qui est seule porteuse d'humanité puisqu'elle n'hésite pas à le revendiquer malgré les quolibets de ses camarades. Car oui l'amour, la fraternité, l'humanité sont des valeurs fondamentales du socialisme et ce sont sur ces valeurs fondamentalement humanistes que nous allons pouvoir construire un projet socialiste ouvert à tous les républicains et démocrates qui souhaitent que les valeurs humaines l'emportent sur les valeurs financières.
Cette candidature sera donc elle de ségolène Royal. Incontestablement car elle n'a jamais trahi cet idéal socialiste et ce qui fait pourquoi nous croyons que, OUI, une autre société est possible.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article