Le leader intellectuel du PS.

Publié le par Asse42

Dans un parti, dans une équipe il y a des personnalités qui ont des qualités, des compétences différentes. Et le rôle du leader socialiste sera de les mettre en valeur pour le plus grand bien du collectif.
Nous avons la chance dans la motion E d'avoir une grande leader accompagnée par le futur leader intellectuel du PS. Je veux parler bien sûr de l'inévitable Vincent Peillon.

Ce militant socialiste se bat depuis des années pour le combat intellectuel contre la droite, et pour lui le constat de nos défaites passées est que nous avons perdu le combat idéologique. C'est pour cette raison précise que le parti socialiste n'a jamais pu gouverné dans la durée. Alors vincent Peillon remet sans cesse le métier sur l'ouvrage et explique qu'il nous faudra remporter ce combat intellectuel si on veut que le socialisme soit une idée neuve au XXI ème siècle.
Pour cela il raccorde le socialisme à son socle originel qui est celui de la constitution républicaine de la France. De là sont nés les valeurs fondatrices du socialisme et les combats à mener pour les mettre en oeuvre. Il rejoint donc la ligne de Jaurès qui étant un patriote républicain, comme moi, est devenu socialiste car il a su trouver dans ce mouvement de pensée la dimension qui lui manquait pour atteindre intellectuellement son idéal: l'humanisme. Le socialisme est le courant de pensée qui a su allié ses deux idéaux dans un même désir d'avenir.

Je rejoins totalement Vincent Peillon dans son combat intellectuel et je le partage lorsqu'il dit que ce devra être l'enjeu majeur du congrès de Reims. A sa sortie nous devrons être en mesure intellectuellement de proposer un chemin au pays. D'abord un chemin intellectuel avant ensuite de le formaliser. L'un ne va pas sans l'autre. Vincent peillon s'impose naturellement comme étant le futur leader intellectuel du PS capable d'imposer le socialisme comme étant une idée neuve au XXI ème siècle. Je suis fier d'être à ses côtés dans cette motion E

Vincent peillon à Lyon. (Durée 20') Vidéo envoyée par Gérard Collomb.

Commenter cet article