Delanoë craque dans la dernière ligne droite.

Publié le par Asse42

C'est dans le combat politique et particulièrement dans la dernière ligne droite d'une élection que l'on peut juger des qualités des uns et des autres. Camarade Bertrand tu es le grand favori des sondages depuis le début et tu as rallié à toi très facilement les sortants de l'appareil qui envisagent de garder leur pouvoir. Ces plébisicites en ta faveur ont servi ta campagne. Tellement que tu ne t'es pas senti obligé d'en faire beaucoup surtout lorsque tu constatais l'énorme décalage entre les sondages et ta popularité quasi inexistante sur le terrain.

Nous voici donc rentré dans la dernière ligne droite et on constate que ton vernis commence à s'effriter et qu'apparait enfin ta vraie personnalité camarade. Tes dernières réunions n'ont été qu'attaques contre les autres motions et contre les personnes. Tu t'en es pris, accompagné par Moscovici, à Aubry, Royal et la gauche du parti. Cette attitude montre un certain mèpris pour les militants qui disent en avoir marre des petites phrases. D'autant plus que tu es le seul, camarade, à ne pas les respecter en personnalisant à outrance ta motion alors que ce sont TES idées que l'on devrait entendre.

Il est vrai camarade que tes idées ne paraissent pas toujours bien adaptées au socialisme du XXI ème siècle. Tu te veux écologiste mais tu es un fervent défenseur du nucléaire. Tu te veux laïc mais tu t'empresses de baptiser des places en faveur de JP2 ou de financer des crêches communautaristes. Tu te veux de gauche en rappelant que tu vas remunicipaliser l'eau à Paris, c'est bien, mais tu oublies que lors de la vente de Vélib à ton ami Decaux tu as oublié de lui demander une contrepartie sociale pour les employés, et un respect de l'environnement pour l'implantation sauvage et lumineuse de ces panneaux électroniques. Tu te veux défenseur d'une démocratie impartiale mais tu es impliqué dans le milieu parisiano-médiatique par le biais de ton amitié avec Lagardère, à qui tu as vendu la croix-catelan du racing, qui d'ailleurs te le rends bien. Tu te veux offensif contre sarkozy alors qu'on ne t'as pas entendu dénoncer cette politique sauf dans les dernières semaines. Tu as approuvé le service minimum et maintenant tu cherches à le dénoncer.
Bref camarade Bertrand tu manques de cohérence, de volonté et de courage. Ca fait beaucoup pour un chef!

Et puis tu représentes le socialisme du passé avec ta conviction de militer pour un congrès d'Epinay! Mais Epinay c'était en 1971. Il faut rentrer dans le XXI ème siècle Bertrand. Alors ta posture politique qui consiste à dire qu'il faut faire comme avant et donc ne se rassembler qu'à gauche n'est plus crédible et je dirais même qu'elle est hypocrite. Car tu es accompagné dans ta motion par Rocard ou Destot qui ont dit ou fait exactement l'inverse! Ne serait-il pas plus honnête de dire que l'on ne ferme la porte à aucune bonne volonté démocratique et républicaine pour le futur?
Tu te veux le défenseur du respect des militants or dans ta fédération à Paris tu fais exactement l'inverse. Tu verrouilles ceux qui ne sont pas de ta sensibilité. Tu veux un parti fort mais tu dénigres les supporters et la démocratie participative. c'est manquer de respect envers des militants populaires qui attendent du futur leader du parti socialiste qu'il soit à leurs côtés dans les combats. Or où tu es camarade auprès des ouvriers, des salariès, des pêcheurs? Qu'est-ce que tu fais pour impulser concrètement une politique sociale et environnementale dans ta mairie? Avec toi l'on sait que l'on aura pas un parti populaire mais un parti à l'ancienne verouillé par le Jospinisme. Le Jospinisme c'est l'arrogance des sachants sur le bas peuple. C'est l'hyper compétence érigé en dogme socialiste. Mais moi je crois profondément que la démocratie participative doit être notre outil d'avenir pour la démocratie. Tu n'y crois pas c'est symptomatique de ta conception du socialisme.

Camarade Bertrand je souhaite donc que toi et ta conception du socialisme soit battu. Et soit battu largement. Je mets dans le même sac la motion Aubry qui réunit en son sein les deux courants qui ont pollué le parti pendant 15 ans: DSK et Fabius. Il est temps pour ce congrès de proposer une vraie alternance des équipes et surtout du projet. Tu ne représentes pas l'avenir mais au contraire le passé immobile sur ses dogmes et sur sa conception du PS. Il faut en finir avec ces courants de pensée orientés vers le clanisme. Ce que l'on reproche à la droite on ne le veut plus pour le PS. il nous faut changer d'ère d'abord au PS avant de la faire pour le pays.

Commenter cet article

Allobroge74 30/10/2008 21:53

Calmos Asse42 je trouve ce post un peu trop dans la verve même si rien n'est à enlever sur les critiques à BD.

Asse42 31/10/2008 11:56


Et bien alors?