Appel au NPS originel.

Publié le par Asse42

Après l'appel de Jospin a un rapprochement entre Delanoë et Aubry, j'ai envie moi aussi de lancer un appel envers les camarades qui veulent que ça change pour le pari socialiste. C'est pourquoi je me tourne naturellement vers ceux qui étaient de l'aventure du NPS originel. Ceux qui défendaient un PS ancré à gauche combattant le social-libéralisme, portant la révolution démocratique, la VI ème république et le profond renouvellement des méthodes du parti.
Camarades je m'adresse donc à vous dans cette dernière ligne droite à travers vos leaders que sont Montebourg et Hamon.

Arnaud Montebourg tu as défendu pendant la campagne présidentielle avec talent, fougue, détermination, un projet de gauche socialiste. Tu as défendu la VI ème république et la révolution démocratique, comme ici devant Karl Zero où tu abordes tous les sujets politiques majeurs. Tu défendais alors tes propres convictions. Aujourd'hui tu te retrouves dans une alliance hétéroclite entre deux courants que tout oppose et qui s'opposeront ensuite dans le futur si par malheur la motion D D'Aubry l'emporte. Il se trouve que ce courant a vocation à rejoindre Delanoë dans un rassemblement de la Jospinie. C'est vraiment ce que tu veux? Ce à quoi tu aspires pour ton parti? Alors je te demande de faire fi de tes ambitions individuelles et de te consacrer à faire gagner tes valeurs et ton idéal pour le parti socialiste. Tu connais ségolène Royal puisque tu as travaillé avec elle. Tu connais ses convictions et sa volonté de faire émerger un nouveau socialisme. Je te demande donc de bien réfléchir avant de t'engager et de venir mettre ton talent au service du collectif qui mettra en place un nouveau parti socialiste. Il n'est pas trop tard, de mon point de vue, et je suis persuadé que tu sera bien accueilli. On a besoin de tous les talents pour faire gagner le parti socialiste d'avenir. Et donc du tien.

Benoît Hamon, je sais que tu es engagé personnellement dans le congrès socialiste et je ne te demanderai donc pas d'abandonner ta candidature. Ce serait un manque de respect pour toi. Je te demande juste de réfléchir à l'après 6 Novembre. Après le vote des motions les uns et les autres nous allons devoir nous rassembler. Le rassemblement on peut le faire sur plusieurs critères: La haine de l'autre, la tactique politicienne ou la défense de ses convictions. La haine de l'autre serait de céder aux sirènes Emmanuellistes qui te pousserait à détester ségolène Royal. La tactique politicienne serait de te rassembler auprès d'Aubry et Delanoë, les défenseurs du social-libéralisme. Accompagné par Fabius dont tu connais la constance de ses convictions et DSK qui approuve les réformes sarkozy sans retenue.
Si tu refuses toute compromission à tes valeurs il ne te restera donc qu'un choix, si tu ne remportes pas le congrès majoritairement bien sûr, celui de ségolène Royal. Tu as suivi sa campagne présidentielle, tu as lu le pacte et tu as même défendu sa vision européenne. Tu sais que ségolène Royal porte un projet socialiste de gauche, elle ne veut pas le construire sur des dogmes intangibles mais en regardant le meilleur de la société du XXI ème siècle. Tu vois que nous sommes accompagnés par les tenants d'une Ligne claire qui prône un PS décentralisé. Certes ils ont parfois des convictions plus économiques qu'humaines mais ce ne sont pas eux qui définiront la politique d'avenir du PS. Surtout si toi et tes camarades vous nous rejoignez. Car je partage les valeurs défendues par Larrouturou, Fitoussi et même Mélenchon dont je reprends à mon compte l'idée d'une république sociale. On a besoin dans notre futur rassemblement de compter toutes les sensibilités socialistes.

Camarades du NPS, vous qui avez participé à la création d'un courant qui portait en lui l'envie de changer profondément le parti socialiste, je vous demande de venir par la suite vous rassembler à notre côté. Les valeurs vont trouver leur accomplissement autour de la volonté de ségolène Royal. Notre Désir d'Avenir est aussi de changer en profondeur le PS et le rapprocher du peuple de France. Si nous partageons cette même conviction alors retrouvons-nous ensemble demain.

Commenter cet article