Ségolène Royal, la gauche qui ouvre, la gauche qui construit.

Publié le par Asse42


Amis et camarades socialistes nous allons voter au congrès de Reims pour choisir un leader, en remplacement d'Hollande, une équipe dirigeante porteuse d'un projet politique d'avenir pour le socialisme et le parti socialiste.

J'ai eu l'occasion de participer déjà à quelques présentations de motions et je constate que sur le fond nous n'avons pas de divergences profondes. Nous voulons un socialisme appuyé sur l'essor écologique pour faire progresser une société plus harmonieuse puisque plus respectueuse de la vie. Nous voulons une Europe plus politique, plus démocratique, plus contructive que concurrente. Nous voulons des services publics forts et efficaces. Nous sommes pour une économie de marché mais régulée. Ce qui nous différencie ensuite sont des mesures détaillées des uns et des autres. Des mesures que nous aurons le temps dans les années qui viennent de débattre et d'enrichir.

En fait ce qui nous différencie fondamentalement c'est notre conception d'avenir du parti socialiste. Nous militons, nous, pour un parti ouvert. Ouvert dans toutes ses dimensions alors que toutes les autres motions générales ne cherchent qu'à verrouiller.

Ouvert sur la société humaine en devenant, enfin , un grand parti populaire de masse capable d'attirer à lui un maximum de personnes car il sera un lieu d'accueil et de débats. L'argent ne devra plus être un obstacle au militantisme. Les élus étant à part et devant continuer de verser leur contribution à l'appareil du parti normalement. L'objectif étant de redynamiser, de vivifier en y intégrant un souffle nouveau d'envies et d'engagement. Bien sûr il faudra aussi dans le même temps demander aux nouveaux militants de se former. Je pense qu'avant de se voir remettre sa carte du parti socialiste, le nouveau militant devra suivre un stage d'une ou plusieurs journées, pour lui enseigner l'histoire du parti socialiste, ses valeurs, ses combats et aussi son organisation interne, son fonctionnement. Une fois validé il se verra remettre sa carte par le premier fédéral. J'aime cette idée parce que je crois que nous avons de la chance de militer dans un parti historique qui porte des valeurs humaines universelles. Il doit donc mettre son comportement en accord avec ses actes.

Ouvert sur la société civile. Les associations, les syndicats, les savants, les scientifiques, les intellectuels, philosophes, etc... Qui doivent venir régulièrement enrichir notre réflexion collective par le biais de débats participatifs. Nous devons donc mettre en valeur la démocratie participative en interne pour organiser ces débats et, dans le même temps, donner une plus grande autonomie aux fédérations pour organiser ces débats. De même que le financement du PS devra se décentraliser pour donner de la force au niveau local qui, comme ségolène Royal et les grands élus locaux le savent bien, sont mieux à même de répondre concrètement aux défis de la réalité quotidienne.

Ouvert sur la vie politique enfin en ne refusant par avance aucune volonté démocratique de nous rejoindre. Nous socialistes avons comme idéal l'accomplissement républicain: Liberté, Égalité, Fraternité, Laïcité. On se doit donc de ne pas travailler uniquement pour nous mais pour la France. Dans ce cas nous ne pouvons rester dans la posture de la lutte des classes. Nous voulons gouverner dans une société apaisée et démocratique. Nous préconiserons donc la création de nouveaux rapport en insistant sur le donnant-donnant, les droits et les devoirs. A chaque fois que la collectivité donne elle doit exiger un retour. Un retour qui va dans le sens de l'intérêt général. On ne peut plus se satisfaire de dilapider l'argent public. Si on est d'accord avec cette vision des choses on ne peut donc rester un parti replié sur sa seule famille de gauche. Surtout que l'on voit au niveau local des alliances larges qui sont pourfendues ensuite au niveau national. Où est la cohérence? Ne fermons donc pas la porte par avance tout en construisant un parti suffisamment fort pour ne pas avoir de doute concernant son ouverture vers les alters comme vers le Modem.

Avec la motion E qui s'appuie sur le pacte présidentiel, sur les acquis de la campagne présidentielle de ségolène Royal et sur l'apport des grands élus locaux, nous défendons cette vision de la gauche. Nous voulons une gauche qui ouvre, qui construit. Nous refusons une gauche frileuse, repliée sur elle-même. Car nous n'avons pas peur, nous avons confiance en l'avenir, nous croyons au socialisme. Alors nous invitons toutes celles et tous ceux qui partagent nos valeurs d'humanisme à nous rejoindre. Ils seront les bienvenues chez nous. Avec fraternité.

Vidéo envoyée par Radnab. (Durée 5')

Commenter cet article